Les Solidays de l’hormone

Quand Klervi a su que j’allais aux Solidays elle m’a dit d’un air très menaçant « tu fais un article ! », et comme je ne suis qu’une petite chose fragile et docile, le voici.

Ma co-autrice a aussi dit : « et  tu prends plein de beaux mecs en photo, et ce au péril de ta vie, de ta dignité et de ton intégrité physique ! ». J’ai bien pensé à protester, mais, par peur des représailles, j’ai fini par céder.

Un plan en deux parties s’est alors formé dans ma tête : 1) Les reuh-sta, les mecs sur le dessus de la scène, 2) les plébéiens, les mecs torses nus et dégoulinants de sueur dont le vocabulaire se résume à « apéro »

1)      Les reuh-sta, les mecs sur le dessus de la scène

Ils ne m’ont pas facilité la vie, entre Cascadeur & Stupéflip (masqués), Katerine et Alpha Blondy (périmés), Gaëtan Roussel & Vitalic (chauves), Pete Doherty (en prison), j’ai bien ramé ma race, mais finalement voilà mon ultime sélection. Sous vos applaudissements (et en plus, atout majeur : ils sortent tous couverts).

Il y en avait pour tous les goûts, et bien trop pour être exhaustive :

Du barbu :

[Maxim Nucci, Yodelice]

Du brun :

[Simon Buret, Aaron]

Du châtain :

Mon chouchou, James « The Cat » Righton (Klaxons), à qui je décernerai la palme mais dont je n’arrive pas à trouver de photo où il ne soit pas glué bouche sur bouche avec Keira Knightley, sa copine du moment.

Du blond :

Ziggy de Puggy, venant de l’autre pays du fromage de l’hormone : la Suéde.

[Le monsieur du milieu, qui est encore plus marvelous quand il sourit, parce qu’il est comme tous les suédois : il a double ration de dents blanches]

[Et puis je ne vous épargne aucun jeu de mot pourri voici LA CHANSON DE ZIGGY aka la seule chanson que ses potes lui laissent chanter sur scène. Une chanson d’amour « à la Suédoise », allez savoir.]

Astuce de l’hormone :

Dans un festival, les filles, les gars, si vous ne savez où donner de la tête, commencez par repérer le batteur d’un groupe, il y aura forcément quelque chose à regarder, car, par définition, c’est le plus musclé, et qui dit festival dit « estival » et dit No T-shirt allowed.

Par exemple, un groupe (qui déboîte) comme Shaka Ponk, a son batteur beau gosse, Ion :

Et comme sur Le Blog de l’hormone on écoute vos requêtes google, voici une photo d’hommes nus :

[Deuxième sur la gauche]

Voilà. Sinon j’ai du Bernard Lavilliers en stock, mais je pense que le monde de l’hormone s’en passera.

2) les plébéiens, les mecs torses nus et dégoulinants de sueur dont le vocabulaire se résume à « apéro »

Ca a été la guerre, non seulement parce que je luttais avec mon appareil photo merdique tout juste acheté et donc je ne saisis pas encore toutes les subtilités, mais aussi parce que les garçons passaient vites, et quand ils étaient statiques soit ils étaient trop près et il fallait que j’attende qu’ils s’endorment :

Soit ils étaient trop près et il fallait que j’attende qu’ils s’endorment :

Soit ils étaient trop loin et donc trop flous :

[Ceci est le sosie de Marc-André Grondin – croyez moi sur parole – mais en FLOU, donc]

Soit ils étaient accompagnés de leur copine et du coup je risquais ma vie, un peu :

Et puis, si les belles filles étaient légions, les garçons, eux, se ressemblaient un peu tous, pour se démarquer, quelques-uns ont décidé d’accessoiriser leur festival :

Le collant imprimé, pratique & classe :

Les indémodables oreilles de lapin :

Et même, le pote « Brokeback mountain » avec qui regarder dans la même direction lors d’un coucher de soleil :

Du coup, je me suis décidée à shooter les gens de dos, c’était le compromis parfait, alors voilà ma collection printemps/été de torses nus DE DOS (ou de trois-quart) :

Et enfin : BROCHETTE DE TORSES NUS DE DOS

[Si vous êtes un des gentleman sur une des photos, vous pouvez me contacter à l’adresse suivante : heightsjohnson@gmail.com pour que je la retire, ou, plus simplement, féliciter vos parents pour votre héritage génétique]

À propos de Heights Johnson

Hedonist, narcissist, hormone fascist since 1988. Editrice vampirophile technopaïenne aimant le chiffre 8, les cheveux blonds et les gentlemen only. Aussi. http://www.heightsjohnson.blogspot.com Voir tous les articles par Heights Johnson

6 responses to “Les Solidays de l’hormone

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :