Endorphines & catécholamines [Première partie]

Le rire réduit les excès d’adrénaline et de cortisol, hormones à l’origine du stress.

En d’autres termes : du rire et des jolis garçons = double dose d’hormone

Vikler et moi-même avons effectué une sélection des humoristes qui nous donnent envie de dire « Il est beau et en plus IL EST DRÔLE ».

Parce que femme qui rit, femme qu’est contente.

Commençons par Gaspard Proust qui, comme son nom l’indique, est un génie. Mais un génie de l’humour noir.

Humour noir étant pour lui un tel euphémisme qu’il faudrait rajouter une couleur à l’arc en ciel pour pouvoir mieux le définir.

Et en plus il a une affiche complétement phallique :

Voilà un petit extrait qui pourrait vous intéresser mesdames (en plus Proust qui cite du Wilde, c’est tellement un peu le summum du méta).

Provocateur, extrémiste de l’humour, mais aussi belle gueule, Gaspard s’est vite fait repérer par Laurent Ruquier (dont la raison de vivre semble être d’allier humour et hormone) avant de taper assez dans l’oeil de Frédéric Beigbeder pour qu’il lui confie le rôle de son alter ego dans son premier film : L’amour dure 3 ans.

Le petit plus de Gaspard : Il pourra vous lire des scènes de torture tirées d’American Psycho avec sa voix profonde et caverneuse, j’ai testé, et c’était bien.

Vikler reprend la main et enchaine sur Stéphane Rousseau. Oui on est un peu au creux de la vague concernant le talent là, mais celui qui n’a jamais bavé en regardant Juste pour rire à Montréal sur France 2 le samedi soir, me jette la première pierre.

Points faibles : L’accent québécois. Personnellement je trouve ça anti sexe au possible. Et un nom associé à celui de Franck Dubosc.

Points forts : Son rôle dans les Invasions Barbares de Denys Arcand (son Tchao Pantin à lui). Son côté multitâche qui lui permet d’allier l’humour à la danse et au chant. Un corps parfaitement sculpté. Des tatouages. Et aucune propension à la pudeur.

Heights again.

Pour respecter le dégradé des couleurs de cheveux, finissons cette première partie de l’article par un blond, que dis-je, la réincarnation de l’enfant Kinder, j’ai nommé :

alex-lutz_1875

Pourtant loin d’être un enfant (même s’il excelle en adolescent suicidaire), vous connaissez forcément Alex (et ses fesses) pour son rôle dans OSS 117 : Rio ne répond plus.

Juste pour vous rafraîchir la mémoire :

N’hésitez pas à nous dire pour qui votre coeur balance, mais attendez peut-être la deuxième partie de l’article et ses 3 autres têtes d’affiche pour vous décider !

À propos de Heights Johnson

Hedonist, narcissist, hormone fascist since 1988. Editrice vampirophile technopaïenne aimant le chiffre 8, les cheveux blonds et les gentlemen only. Aussi. http://www.heightsjohnson.blogspot.com Voir tous les articles par Heights Johnson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :