Archives mensuelles : décembre 2011

Top 5 de l’hormone internationale de l’année [Vikler]

Ouh qu’il était joli ce top 5 d’Heights ! Je m’en suis léché les babines (en tout bien tout honneur OF COURSE), voici venu le temps des rires et des chants de faire MON top 5 et je peux vous dire que cela m’a demandé de longues heures de réflexion.

Je suis hyper nulle pour les classements, et tout bêtement je suis hyper nulle pour faire des choix. Mais Heightsou m’a tancé d’un « Roh Vikler, fais-toi violence », donc j’ai obtempéré.

En 5, je place Arnaud Fleurent-Didier.

Arnaud Fleurent-Didier a porté le renouveau de la chanson française sur ses frêles épaules avec son album La Reproduction sorti début 2010. Adoubé, que dis-je ! Idolâtré par la France Libé/Les Inrock/Télérama/France Inter.

Un style de dandy 70’s, un charisme et une classe folle, un physique atypique, esthétique, digne des gravures de mode qu’on trouve dans les magazines, une peau PARFAITE ! (Et ce n’est pas dû à Photoshop, j’ai pu le constater en face to face)(en 2011) (d’où sa présence en ces lieux).

Un mec qui n’hésite pas à donner de sa personne dans ses clips pour réchauffer nos longues soirées d’hiver.

En 4, j’ai pensé à un acteur français, pour l’instant trop peu connu du grand public mais qui a alerté mon sens critique dans Le Skylab de Julie Delpy (dans lequel il montre ses fesses tout de même…) et affolé ma rétine dans les Adoptés de Mélanie Laurent : Denis Ménochet.

Qui, comme dirait Heights, peut totalement resservir dans un article visant à prouver qu’on peut réussir dans le cinéma avec un patronyme peu alléchant de prime abord.

Denis Ménochet, c’est des yeux, une carrure d’ours, une barbe, des bras qui ont l’air de serrer bien fort et de tenir chaud (oui j’ai un problème avec la chaleur, à l’heure où je vous écris j’ai un pull, une écharpe et des mitaines). Bref un homme stable sur qui se reposer en toute confiance.

En 3, le mec qui m’a donné chaud chaud chaud en 2011, le mec à qui tu n’aurais même pas le temps de dire trois mots tellement il transpire le sexe et l’érotisme et tellement tu serais occupé(e) à lui arracher les vêtements (si tant est qu’il en ait) avec les dents, le mec qui m’a convaincu de mater toute la saison 1 de The Voice US, j’ai nommé ADAM LEVINE.

Je crois pas à toutes ces conneries, mais là franchement je veux bien jouer Eve.

(Avec  Adam t’as pas besoin de galérer des heures et taper des mots clefs interdits au moins de 18 ans sur Google Images pour trouver des photos de nus)

A ce qu’il parait je suis complètement inculte d’avoir vu la tête du chanteur de Maroon 5 pour la première fois en 2011, tant ses clips lui font une réputation de chaudière sex symbol depuis des lustres.
Avantage non négligeable, il passe ses aprems avec Jake Gyllenhaal, nous promettant ainsi des doubledate des plus agréables.

 

En 2, et l’immense majorité de la planète ne me contredira pas, si l’on en croit tous les tops BG qui fleurissent un peu partout en cette fin d’année, celui qui porte le mieux un blouson orné d’un scorpion. Celui qui joue le mieux du ukulélé. Celui qui est pote avec Mickey ET Britney Spears. LA star masculine incontestée de 2011 (au coude à coude avec Michael Fassbender), je parle bien sûr de Ryan Gosling.

Depuis que j’ai vu Drive, je dois faire un article à son sujet mais je voulais d’abord voir le reste de sa filmographie, étant complètement ignare dans ce domaine. Pour l’instant je n’ai pu visionner que Blue Valentine, mais ces deux films m’ont à eux seuls complètement conquise.

Vous l’aurez compris, à la question « Is Ryan Gosling cutter than a puppy ? », je réponds OUI. DEFINITIVEMENT OUI.

Et le top des tops volume 1, si vous lisez ce blog assidument, vous aurez sans peine deviné son nom ; Il incarne la brillance, l’humour, la poésie, le 2.0, il ne pouvait y en avoir un autre à cette place tant convoitée : MICKAEL MIRO !!

 

(Ceci était une blague)(Je reprends)

Pour sa métamorphose hallucinante, son talent, son sourire choupi, son naturel, son accent bas-normand (si on m’avait dit que j’écrirais ça un jour…), l’homme de l’année 2011 est pour moi, sans conteste, ORELSAN.

(c) Pauline Darley ci-dessus; (c) Audrey Cerdan ci-dessous.

Homoneuses, hormoneux, d’avance BONNE ANNEE, et que vos lignes soient belles…

Publicités

Top 5 de l’hormone internationale de l’année [Heights]

Bon, avant toute chose, les amis, j’aimerais dire que oui, Santa peut-être sexy, mais pas quand on oublie le plus sexy d’entre tous.

Voilà, erreur réparée.

Je lance donc le TOP 5 de l’hormone la plus marquante cette année, qui sera, en fait, un TOP 10 étant donné que Vikler fera le sien dans la semaine !

Commençons par la fin :

Il vous a fortement marqué, vous l’avez plébiscité sur ce blog (il est votre deuxième ET troisième plus grosse recherche de tous les temps), voici ce petit pervers de Cesare Borgia Mark Ryder !

[Oui, Mark, tu n’es que 5ème parce qu’il ne faut pas oublier que ta série est un peu toute pourrie]

Mark-Ryder_201142_252656_6_024

[Et c’est pas en te déshabillant que tu gratteras une place, nous sommes incorruptibles]

En 4, mesdames, messieurs, un garçon qui n’est pas vraiment une révélation mais qui a sorti deux albums cette année et qui est encore monté d’un cran aux yeux du monde sur l’échelle du « JesuislenouveauMcCartney ».

J’ai nommé, le fabulous

Alex Turneeeeer !

Son actu a été marquée par son célibat (hallelujah) mais aussi sa bromance de longue durée avec Miles Kane

this-is-not-a-suit-arctic-01

Alors, pourquoi seulement 4eme ? Et bien à cause de son accident de parcours capillaire. Impardonnable. Pas de possibilité de podium dans des conditions pareilles.

Voici donc venir l’heure du TOP 3 (qui est comme le TOP5 mais en plus impressionnant)(parce que genre, il n’y en a plus que 3).

LE garçon qui a marqué toute la première partie de mon année. Il est très grand. Il est très anglais. Il est très brun mais peut aussi être très blond. Il a un sourire à vous faire décrocher des edelweiss au sommet de l’Himalaya. Il… il… il…

…il s’appelle Matthew Goode. C’est un acteur. Vous l’avez vu au choix dans Watchmen / Match Point / The Lookout / A Single man (ouais bon, ok dans Chasing liberty…).

[Non Matthew, ne rougis pas !  Ca me fait plaisir de te faire plaisir, voyons !]

En 2, vous l’aurez deviné, je vous casse les oreilles avec lui, il est beau en brun, il est beau en blond, il est beau en gentil, il est beau en méchant, il a des amis trop classe qui l’engagent pour des films trop classes avec plein d’autres gens trop classes. Si je pouvais, je le mangerai entre deux macarons. Introducing

[Tom Hiddleston]

[Tom Hiddleston, c’est bon :  mangez-en]

Arrive le premier, le seul, l’unique, celui qui a foudroyé cette année hormonale par son charisme et sa présence. Un type plutôt discret, sur ce blog comme ailleurs. Une valeur sûre de la musique avec son groupe, une valeur sûre de l’hormone avec ses cheveux, ses yeux, ses baguettes et euh… tout le reste. On a souvent employé « homme parfait » à la légère sur ce blog, mais cette fois, si vous lui trouvez un défaut je remplis moi-même vos papiers de sécu remboursant votre séance d’ophtalmo.

SONY DSC

Ion, batteur pour Shaka Ponk, le groupe qui m’a redonné espoir en la musique faite par des français (rien que ça).

Vous connaissez ma philosophie de « si tu cherches l’hormone dans un groupe, concentre toi sur le batteur » ? C’est exactement ce que j’ai fait aux Solidays et, malgré ma myopie, malgré la distance, malgré les pieds des slammeurs dans mes yeux, je l’ai repéré. Le soir même, j’arrachais avec mes petits doigts une affiche vantant les mérites de leur dernier album, The geeks and the jerkin’ socks, qui trône encore et toujours en face de mon lit.

[Et en plus, il incarne le règne de la moustache sur cette année 2011]

Vous pouvez suivre les aventures de Mister Ion et de ses compadre sur la Monkey TV.

Voilà, moi, Heights Slapette Johnson, amatrice de cheveux blonds en tous genres, je couronne cette année un brun. Rien ne va plus. heureusement que la fin du monde est pour dans tout pile un an.

Bonnes fêtes à tous, et n’oubliez pas de nous offrir des like Facebook pour noël (un clic, en haut à droite, faisez pas vos putes).


Sexy Santa

Je ne vais pas, à mon tour, vous faire part de ma liste de Noël, car elle ne comprend que des choses vaines et ennuyeuses telles que « Réduire la faim dans le monde », « Sauvegarder le triple A de la France » ou encore « Adopter un bébé pinguinot en voie de disparition » (ah ben depuis que j’ai vu Happy Feet…).

Du coup je me tâtais à vous caler des photos de dindes pour rester tout de même dans l’esprit de Noël.

 
 

Mais ça manque un peu de charisme tout ça.

Là-dessus, j’ai eu l’idée du siècle « Je vais leur mettre plein de photos d’acteurs déguisés en Père Noël pour les besoins d’un film !! ».

Matthew Perry

Billy Bob Thornton

« Ouais bon je galère grave, on va étendre aux chanteurs qui ont fait des Christmas Album.»

Julian Casablancas - I wish it was Chrismas today

a

Sufjan Stevens Songs for Christmas

(Ok là c’est pas hyper probant au niveau du sex appeal)

Sufjan Stevens Bis

Michael Bublé - Christmas

(Ok, la probance n’est pas folle non plus)

Michael Bublé Bis

« Ouais bon je galère un peu moins mais je vais quand même retaper « sexy Santa » dans Google.

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de Noël et je vous laisse réfléchir là-dessus.


Murray me

Cher père noël,

Cette année, j’aimerais, si tu le veux bien, te communiquer une liste ne comportant qu’un seul cadeau. Tu vois, je suis raisonnable.

Tu le sais, je suis désormais célibataire depuis la nuit des temps, c’est pourquoi, cette année, je voudrais que tu m’apportes un Keith Murray.

[Ci dessus : ma liste de noël]

Non tu ne rêves pas. Oui je te commande un SEUL garçon. Je sais que de ce côté là j’ai plutôt explosé le budget les années précédentes mais celui-ci a tout : c’est un garçon à l’humour absurde, muni d’yeux bleus, d’un charmant accent californien, d’une voix à tomber par terre, et d’un groupe : W.A.S (We are scientists) à se rouler dans les phéromones.

[W.A.S]

[Il vit aussi avec, Chris Cain, une des plus jolies bromance new yorkaise qui ferait pâlir d’envie Ted, Barney & Marshall]

Alors oui, papa noël, je suis au courant : il a les cheveux gris. Mais je te rassure, je n’ai pas viré gérontophile : il n’a que 34 ans. Ses cheveux grisonnent depuis qu’il a une vingtaine d’années et il est beaucoup trop cool pour les teindre. Mais, convenons-en : c’est le signe des dieux que j’attendais, tiraillée entre blonds, bruns et même, parfois, oh oui j’ose l’avouer… roux, je ne savais à quel saint capillaire me vouer. Et Keith est arrivé…

Bon oui, père el-no, je sais qu’à ce moment de l’article tu l’as reconnu, toi fervent lecteur du blog de l’hormone. Oui, tu as déjà vu Keith il n’y a pas si longtemps : c’était dans notre note sur les végétariens sexy.

[…mais pas sobre pour autant…]

[…ni non violent d’ailleurs]

J’aime Keith surtout parce qu’il écrit magnifiquement (lire ici sa review des seins d’un concert de Katy Perry).

[Il a aussi une élégance certaine et un penchant pour les vêtements rouges TOUT COMME MOI]

En plus, il a vachement l’esprit de noël, il suffit de voir la vidéo où il échange sa liste de noël avec Chris (une vidéo aussi peu drôle que celles que je tournais moi-même dans mon premier appart’ avec ma blond-BFF, si CA c’est pas un signe qu’on est faits l’un pour l’autre !).

Ses vidéos perso avec son pote Chris et leur succès en Grande-Bretagne ont inspiré les programmateurs de MTV qui leur ont commandé une mini-série totalement déjantée : Steve wants his money (quand un mec qui leur a prêté de l’argent veut le récupérer : Keith et Chris sont dans la mouise parce que, après tout, ils ne sont qu’un groupe de musique et ne SAVENT PAS faire de l’argent)

La preuve, dernièrement : ils ont lancé un nouveau site de merchandising où ils cassaient les prix jusqu’à 99%…

Non, sérieusement, il est très doué en vidéo, oui mais surtout EN VIDEOCLIPS !

Si tu ne cliques pas tu as tort : non seulement ce clip est furieusement original et cette chanson est follement réjouissante mais en plus on y voit Keith torse nu sous la douche avec deux autres mecs (spoiling is fun). Cette vidéo prouve aussi qu’il a une très bonne hygiène bucco dentaire, et ça, c’est important.

Si tu es un internaute appliqué, père nono, tu te souviens forcément de lui dans Nobody move nobody get hurt où il fuit un pedobear en compagnie de ses comparses de W.A.S :

En plus, je suis sûre de passer des super soirées parce que ses potes sont mes potes potentiels, tu vois, par exemple, en ce moment, il traine pas mal avec Tim, le chanteur d’Ash, que j’adule (en tout bien tout honneur) depuis mes teenage years. Mais siiii, luiii quoi :

Enfin toi, tu te souviens p’tet plus de lui comme ça, il est vrai :

[Leur duo c’est le titre Washington parks et c’est bien]

Et c’est un ami très dévoué qui arrange des double-date à son meilleur pote, et ça, c’est grand seigneur.

Je ne veux pas le plus beau, pas le plus talentueux, pas celui qui a le plus de succès, ou les cheveux les plus blonds : je veux Keith, et je veux que tu lui demandes de murray me. Pretty please.

That’s all.

A l’année prochaine, old man !


God save the Queen

Bouleversement dans mes certitudes médiatiques la semaine dernière quand j’apprends  que la série britannique Downton Abbey sera diffusée pour la première fois en France sur TMC.

Non mais TMC quoi !! La chaine robinet à rediff depuis l’arrivée de la TNT sur le territoire ! La chaîne qui passe en boucle les Nouvelles filles d’à côté en alternance avec Alerte Cobra et les Maçons du cœur, extreme makeover ! Il ne manquerait plus que Breizh TV se mette à programmer Games of Thrones et le socle de mes convictions télévisuelles finirait de se fissurer.

Ça ne vous semble peut être pas évident comme perturbation si vous n’avez jamais entendu parler de Downton Abbey, mais il s’avère que c’est une TRÈS bonne série.

Créée par Julian Fellowes, le mec qui a co-écrit Gosford Park avec Robert Altman, on retrouve dans Downton Abbey la même base scénaristique : une grande demeure anglaise dans laquelle cohabitent l’aristocratie et les domestiques.

Si Gosford Park misait sur le côté Cluedo en intégrant un meurtre dès les premières minutes du film, Downton Abbey parie sur le quotidien et son évolution parallèle à l’histoire avec un grand H (le naufrage du Titanic au début de la première saison et l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand à sa fin, entre autres).

Bien sûr dans Downton Abbey il y a des acteurs, et c’est là que ça nous intéresse. Alors soyons honnête c’est pas le défilé de l’hormone tout au long des épisodes mais on peut néanmoins sortir deux spécimens du lot.

Et comme on souhaite être équitable en ces lieux, ça tombe bien qu’il y en ai un chez les gens qui mangent et un autre chez les gens qui servent (même si pour ça j’ai du écarter le charmant irlandais Allen Leech qui joue le chauffeur de la famille, et qui a, excusez du peu, été élu l’homme le plus sexy d’Irlande devant Colin Farrel et Jonathan Rhys-Meyer)(la Guinness a peut être un peu troublé les résultats).

Dan Stevens joue Matthew Crawley, héritier de Downton Abbey, destiné à devenir Lord Grantham à la mort de l’actuel tenant du titre. A la base, c’était  pas lui qui était franchement dédié à tenir ce rôle mais bon le Titanic a coulé avec l’héritier dessus, c’est BALOT.

Matthew est avocat (oui il a un métier, BEURK LE LOSEUR) et il va devoir se faire aux us et coutumes de la vieille aristocratie. Il est chou, gentil, prévenant, soucieux des problèmes des plus pauvres, il croit en l’amour, bref même si en le voyant pour la première fois on est un peu déçu par son attitude un poil mollassonne et sa bouille ronde, au bout de quelques épisodes on est conquis(e).

Je ne dirais rien sur ses yeux, je ne dirais rien sur ses yeux, je ne dirais rien sur ses yeux, je ne dirais rien sur ses yeux, NON, je ne dirais rien sur ses yeux.

Mais il y a un petit côté Hugh Grant non ? Dans la coiffure peut-être principalement…

Et encore une illusion ruinée par mes recherches pour le Blog de l’Hormone : j’apprends que Dan a 29 ans (parfait), qu’il est anglais (parfait), que si l’on ne l’a jamais vu dans une autre série ou au cinéma c’est parce qu’il vient du théâtre (parfait), qu’il est marié et papa (MOURIR).

Rob James-Collier joue Thomas Barrow, valet de pied au service de Downton Abbey.
Thomas est ce que j’aurais du mal à définir autrement que comme une petite pute. Son vice et son air suffisant gâchent absolument tous ses atouts physiques.

Donc on va se concentrer sur l’acteur (qui est très bon) (ou alors très pute dans la vraie vie et ce rôle ne lui demande aucun effort) Rob James-Collier, qui est également modèle à ses heures perdues.

(Et si vraiment il lui reste un peu de temps, il joue dans d’autres séries dans lesquelles il a l’air de bien s’amuser)

Bonus Track : Lachlan (ouh le joli prénom écossais) Nieboer, qu’on ne voit dans un seul épisode de la saison 2, mais ça a suffi pour qu’il s’imprime sur ma rétine.


What’s my age again ?

Samedi je fêtais mes premières vacances depuis l’année dernière en m’enfonçant dans mon canap avec ma couverture Winnie l’Ourson pour tomber dans une soirée régression des plus plaisantes.

Ouais samedi soir j’ai rematé American Pie.

Depuis que je sais qu’ils vont sortir l’épisode 4 en 2012 j’étais tentée de me replonger dans LE film de mon adolescence. Je serais bien en peine de vous dire combien de fois je l’ai visionné en K7 vidéo avec mes copines mais ça doit être assez impressionnant.

Evidemment je me suis pris un gros coup de vieux dans ma face car si Jim, Oz, Kev et Finch me paraissaient assez âgés à l’époque, là je me suis plutôt identifiée à la maman de Stifler.

AMERICAN PIE, QUE SONT-ILS DEVENUS !?

Jim [Jason Biggs], l’anti-héros.

Après avoir tourné dans American Pie 2, Loser, Sexe et dépendances, Diablesses, American Pie 3, quand Jason Biggs a été choisi par Woody Allen pour tourner dans « Anything Else », ce fut une surprise et on s’est dit qu’il allait pouvoir se sortir de l’image du mec qui baise des apple pie.

La suite de sa carrière n’a malheureusement pas été couronnée de succès malgré tout et le pauvre Jason, pour ce qu’on en sait, est peut être toujours en train de faire des danses ridicules devant sa webcam dans l’espoir qu’une bonnasse tchèque se connecte.

(En vrai il s’est marié et il a l’air plutôt content)

Kev [Thomas Ian Nicholas], le beau gosse maqué.

Malgré sa petite taille, Thomas Ian était le préféré de ses dames grâce à son teint hâlé, son sourire, son regard de lover et sa beaugossitude globale. Un bref passage dans l’adaptation cinématographique des Lois de l’attraction de Bret Easton Ellis (aux côtés de James – Dawson – Van der Beek) n’aura pas suffi à laisser un souvenir impérissable dans nos esprits.

Il a tenté le bouc. Mais ça non plus, ça n’était pas une idée mémorable. Du coup il a créé un groupe de rock : le Thomas Nicholas Band (si ça c’est pas une preuve d’imagination débordante).

Autant dire que ça n’a pas dû être dur de le convaincre de participer à ce 4ème épisode d’American Pie, son planning semble assez ouvert (bien que Twitter soit une activité assez chronophage).

Oz [Chris Klein], le sportif romantique.

Le rêve, un mec sportif (donc gaulé comme un dieu) avec un sourire d’une gentillesse craquante et qui s’avère, non pas être un gros bœuf comme tous les joueurs de la Crosse, mais sensible, intelligent, romantique et fidèle.

Et puis, un type qui se prend tout d’un coup de passion pour une chorale qui lui fait chanter « Do you believe in magic » des Loving Spoonful, ça laisse un assez grand spectre de supposition quant à ses préférences sexuelles, combo gagnant, il séduit les adolescentes comme les adolescents !

Mais comme quoi, ça paye pas sur la durée, on ne l’a jamais revu nulle part (même, SURTOUT, quand il a essayé les cheveux longs). Pourtant c’est pas faute d’avoir donné de sa personne en entamant une relation avec Katie Holmes (mais qu’est-ce qu’il ont tous avec Dawson !?) pour séduire de nouveau les tabloids.

Finch aka Pause-Caca [Eddie Kaye Thomas], l’intellectuel loser.

Céline Dion nous le disait déjà en 1995 « Les derniers seront les premiers », Eddie en est la preuve. Personne (non PERSONNE) (ou alors dénoncez-vous pour la science) ne fantasmait sur le personnage de Finch, au mieux on avait de la pitié pour lui mais c’est tout.

Pourtant, qui est-ce qu’on a vu et revu durant ces 10 dernières années, au cinéma comme à la télé !? Hé bien c’est lui. Alors certes, on ne fantasme toujours pas sur sa personne, mais au moins il continue d’exercer son métier dans des conditions et productions décentes (et il a lancé la mode des MILF, ce n’est pas rien).
Pour ne citer que les derniers : « Nick and Norah’s infinite playlist » de Peter Solett aux côtés de Michael Cera au cinéma et l’excellente série How to make in America avec Bryan Greenberg.

Bonjour, je m’appelle Bryan Greenberg ! (Oui je suis un peu hors sujet mais j’ai tout à fait ma place ici.)

J’hésitais à écrire quelques lignes sur Stifler, qui ne fait pas partie du quatuor ayant signé le pacte originel, mais Google Images à, une fois de +, réussi à me convaincre.

Stifler [Seann William Scott], gros bœuf.

“Les teufs de Stifler c’est garanti d’enfer”, fine fleur de la baseline et du marketing en devenir, toute la réussite du film tient finalement sur ce personnage. C’est lui qui fournit les bières, qui organise les teufs, qui prête sa mère, qui pousse les autres dans leur retranchements, qui sort les vannes les plus drôles.

Seann William Scott est celui qui a la page wikipédia la plus fournie, la filmographie également (même si c’est loin de n’être que des chefs d’œuvre), mais le moins de vêtements. Pobrecito.

Je sais que cet article fait déjà 4 pages et demi, mais que voulez-vous, sur des sujets pareils, on ne saurait abréger, et il serait complètement impensable de ne pas évoquer la BO d’ American Pie, un pur régal à base de Blink 182 et autres groupes phares du punk rock californien de l’époque.

Bref, vivement le 2 mai 2012.


Veggie = sexy

Récemment, on m’a fait découvrir « le bingo de l’argumentation omnivore » jeu assez sympathique permettant aisément de se saouler la gueule en vitesse quand on ne mange pas d’animaux morts.

[Je vous laisse comprendre le principe tout seuls, vous êtes grands maintenant]

Puisque ça ne sert à rien de se battre contre des cerveaux enfumés au jambon de Bayonne, j’ai décidé de vous offrir le meilleur argumentaire visuel de tous, celui des veggies sexy !

(Euuuh, comme jusqu’à preuve du contraire je suis toujours 99,9% hétéro, on va parler des mecs veggie, pour avoir sa dose de Lady, le lecteur de l’hormone se reportera gentiment à cette vidéo)(en vous remerciant)

Le végétarisme conserve, en voici la preuve par 3 :

Anthony Kiedis, chanteur des RHCP, 49 ans.

Brandon Boyd, frontman d’Incubus, 36 ans.

Si vous voulez une preuve qu’il vieillit plutôt bien, voici une photo totalement gratuite de lui dans la splendeur de sa jeunesse insolente :

[C’pour la science, on vous dit]

Jared Leto, acteur – chanteur – victime de son coiffeur, 39 ans.

Regardez comme Jack Johnson respire la santé et la joie de vivre depuis qu’il est végétarien :

[Non cet article n’est pas un « prétexte pour mettre des hommes torse nus partout sous couvert d’engagement idéologique »]

Alors je vous vois venir : non le végétarisme n’est pas réservé à des vieux hippies sur le retour.

La jeune garde branchée incarnée par Casey Affleck est aussi fervente que la vieille :

[Faut pas toucher à les animaux !]

[…même s’ils sont gros et impudiques]

Ou Keith Murray, génial co-fondateur de We are scientists, futur époux de moi-même, et seule personne grisonnante à faire partie de mon harem QUI LUI EST MEME VEGAN !

[Vegan c’est comme Veggie, le lait, les oeufs, le miel en moins, en gros]

[…et tout plein de chatons en plus !]

Sur le banc des accusés des « ex-végé-qui-ont-repris-la-viande-à-cause-d’un-gros-cachet-dans-un-film » j’appelle messieurs Law, Bloom & Hartnett.

[Tu fais bien de baisser les yeux vilain garçon]

[Non Orlando, tes yeux de petit chiot abandonné n’y feront rien]

[Quitter le végétarisme = quitter les feux de la rampe en ce qui concerne le petit Josh]

Le contre exemple restant les radicaux comme Joaquin Phoenix (Vegan pur et dur qui ne se vêt de rien qui vienne de les animaux non plus) :

[Oui, il va très loin]

Et Russell Brand qui a arrêté en même temps la viande / le sexe compulsif / la drogue & l’alcool

[Non, ça ne laisse pas de séquelles…]

En plus être végétarien te permet de vivre très longtemps comme l’autre Phoenix, River :

[Oh wait…]

Et souvenez-vous que même si vous aimez les animaux, ce n’est pas une raison pour libérer les homards de l’aquarium d’un grand restaurant comme Edward Furlong en 2004 : après, les homards peuvent causer des accidents de la route. Si. C’est vrai.  Il a même fait de la garde à vue pour ça.