That’s my bitch

Avec à peu près un an de retard, autant dire un siècle à l’échelle de l’industrie musicale qui voudrait nous faire croire qu’un nouveau génie apparait toutes les semaines, je me mets à écouter en boucle Watch the throne de Jay-Z et Kanye West.

Moi je mets un mois à assimiler un album alors bon, parfois je prends un peu de retard. Mais c’est pas très grave, car si les morceaux sont de qualité, a priori ils le restent.

Bref c’est une excellente occasion pour faire un article sur Kanye West. Parce que le faire en avance c’est bien, être sur le même timing que la majorité des bœufs ça ne sert rien, et arriver plus tard, riche d’un recul et d’une analyse pertinente du phénomène c’est INTELLIGENT.

Surtout quand les deux p’tits loups viennent de sortir le nouvel extrait de leur album, violemment clippé par Romain Gavras (pléonasme).

xr75xa_jay-z-kanye-west-no-church-in-the-wild-2012_music

(Et je ne parlerai que de Kanye West parce que Jay-Z, comment vous dire…)

Le premier souvenir marquant que j’ai d’un morceau de Kanye West c’est le magistral Love Lockdown dans une non moins magistrale scène de la série Skins entre Pandora et Cook.

Du coup après je l’écoutais en permanence à fond et j’ai dû faire chier quelques voisins car niveau basses ça envoie du bois (mais comme la vie est juste, c’est bien connu, je le paye au centuple actuellement).

Wikipedia, un peu taquin dans sa digne objectivité, cite dans la liste de ses instruments : « autotune ». Bon faut avouer qu’il est pas du genre à utiliser cet effet avec parcimonie, mais avec TALENT !

Au-delà de la musique Kanye est bien connu pour son prénom que les gens ont mis 5 ans à savoir prononcer (et encore c’est pas gagné pour tout le monde). C’est [Kanié], pas [Kenny]. Ça veut « le seul » en swahili (de là à dire que ça a pu impacter sur sa perception de lui-même).

Son sens de la démesure et sa mégalomanie sont à l’origine de quelques moqueries. On pense notamment au clip de Power, délicieusement décrypté par Pierre Siankowski, ou à son intervention au MTV Video music awards où il est monté sur scène pour affirmer que Beyoncé méritait plus de gagner que Taylor Swift.

Son influence est immense (et pas que sur Mathilde Seigner), grâce à ses productions pour d’autres artistes et ses multiples featuring avec tout ce que le petit monde de la musique r’n’b hip hop pop électro compte de plus hype (des Daft Punk à Katy Perry en passant par Bon Iver et Mary J Blige).

Un style entre wesh bling bling si si t’as vu et golfeur du dimanche, à ses heures perdues il créé des fringues et prend le thé avec Karl L.

Et sa dernière blague en date pour se faire remarquer : sortir avec Kim Kardashian. Voilà. Bon. Pourquoi pas hein.

Mais comme quoi, la classe, c’est un combat jamais vraiment gagné.

À propos de Vikler

Vikler est capable d’aller voir un film sur la seule présence de Jérémie Rénier. Voici résumé en une seule phrase toute l’abnégation de cette auteur pour le sujet central du Blog de l’Hormone. Officie également sur http://klervi.canalblog.com Voir tous les articles par Vikler

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :