Bisounours

Yo bitches, WE’RE BACK !

La patate ve-gra, 100 000 idées qui fusent, un teint aussi doré que celui de Rihanna, des abdos-fessiers dignes de Véro et Davina, bref, nous revoilà prêtes à vous faire rêver.

J’ai profité de cette pause estivale pour aller mener quelques reportages d’investigation (je ne vous refais pas le couplet sur mon dévouement journalistique), nous reprenons donc avec un article sur la Slovaquie et plus précisément Bratislava.

A la base j’ai choisi Bratislava parce que j’atterrissais à Prague, que c’était pas loin et que je trouve le nom joli.

Mes amis laissez-moi vous dire qu’il n’y a pas que le nom de la ville qui est joli ! Je ne ferai pas de long discours, c’est bien simple : je n’avais jamais vu ça.

Mon acolyte et moi-même avons passé 48h à ne plus savoir où donner de la tête tellement c’était un festival de beaux mecs à chaque heure du jour et de la nuit.

Je n’ai pas d’explication rationnelle mais cela a fini par provoquer de grands fous rire nerveux tellement c’était improbable.

Alors bien sur je n’ai pas pu les prendre tous en photo, et ce n’est qu’un faible échantillon que je vous livre ici, mais Mec, Meuf, je te le dis, je te le HURLE : vas à Bratislava !

Alors, bien sûr, ne soyons pas complètement naïfs, il y a des inconvénients à se maquer avec un slovaque.
Ils sont au nombre de deux (ça va, c’est gérable). D’abord leur langue, qui est absolument incompréhensible, genre même pas tu piges un mot clef de temps en temps.
Et ensuite leur bouffe, mis à part si tu kiffes bouffer du choux, du goulash dans du pain et des jarrets de porc.

Mais ils parlent anglais aussi bien que nous (ce qui n’est pas peu dire) et il est tout à fait possible de trouver des restos italiens, voire des Mc Donald (ou des KFC et des Subway) (mais KFC et Subway c’est mauvais) (ouais je balance), alors j’estime que c’est tout de même un bon investissement.

J’aurais également voulu vous parler du guitariste des Cosmic Days, malheureusement je n’ai qu’une photo de piètre qualité et leur facebook ne dispose pas de clichés satisfaisants. Too bad.

Si vous saviez comme ça me chagrine quand je vois cet article et que je m’aperçois qu’il ne rend vraiment pas hommage à ce que nous avons vu…

Anyway, guys, if you are one of these fabulous boys and you want me to take the picture off, OR if you want to marry me, just send me a message and we will discuss, drinking a Zlatý Bažant. Cheers !

Et j’en place une spéciale pour les Beliebers.

À propos de Vikler

Vikler est capable d’aller voir un film sur la seule présence de Jérémie Rénier. Voici résumé en une seule phrase toute l’abnégation de cette auteur pour le sujet central du Blog de l’Hormone. Officie également sur http://klervi.canalblog.com Voir tous les articles par Vikler

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :