Archives mensuelles : septembre 2012

Modern Family

The New Normal est la nouvelle création de Ryan Murphy (Nip/Tuck, Glee…), on pouvait donc s’attendre au meilleur comme au pire mais, on savait que, forcément, niveau hormone, ça allait cartonner.

L’histoire, vite fait, Andrew Rannells et Justin Bartha sont en couple depuis un bail et décident de se trouver une mère porteuse pour enfin avoir un rejeton, c’est alors qu’ils tombent sur la blonde Goldie (Georgia King) qui s’est enfuie de son foyer déstructuré après avoir surpris son mec dans les bras d’une autre.

La série pourrait être anecdotique si elle n’était pas portée par l’excellent Andrew Rannells, qui nous vient tout droit de broadway (et plus particulièrement de The Book of Mormon pour lequel il a décroché une nomination aux Tony en 2011 et un grammy la même année) et plus connu en France pour son rôle d’Elijah dans Girls (l’ex (déjà) gay de Lena Dunham).

Le garçon dispose d’un charme magnétique assez impressionnant, voyez plutôt :

[Texte de Trey Parker et Matt Stone (oui oui les créateurs de South Park) et musique originale de Robert Lopez (oui, le compositeur d’Avenue Q)]

…et l’inaliénable Justin Bartha, célibattant le plus courtisé d’Hollywood, 32 dents fantastiquement blanches et 2 yeux bleus à se faire damner un saint.

Vous l’avez certainement vu dans The Hangover.


Et en bonus, Jayson Blair, dans un second rôle très très torse nu

Le format de la série est de 22 minutes et 4 excellents épisodes sont d’ores et déjà disponibles sur les Internets près de chez vous !

Hallelujah.

Publicités

Le moyen méchant loup

Si vous faites partie de la communauté tumblr et/ou twitter vous n’avez pas pu échapper à la série de l’hormone qui, depuis deux ans, échauffe les esprits des garçons et des filles, des petits et des grands, j’ai nommé…

Teen Wolf raconte l’histoire de Tyler Posey torse nu.

Enfin non, ça raconte l’histoire de Scott, lycéen normal, dans une petite ville normale, qui, un soir, se fait vilainement mâchouiller par un gros chien. Et après, plus rien n’est tellement normal.

[Pas normal comme ça]

Il a un meilleur pote qui, lui, reste normal.

Il s’intitule Stiles et il est joué par Dylan O’brien

Scott a aussi un ennemi, ce qui est normal : il est au lycée dans une série américaine, qui lui aussi est sexy et très torse nu.

Colton Haynes est Jackson, celui qui sent, celui qui sait que Scott n’est plus vraiment normal tout en étant torse nu.

Comme Scott a besoin de réponses quant à sa non-normalité, il va aller voir un autre grand méchant loup, j’ai nommé, le très torse nu (oui, lui aussi) Derek, joué par Tyler Hoechlin vu précédemment dans 7 à la maison

Pour réguler l’espèce des grands méchants loups, il y a quelques chasseurs, dont JR Bourne qui joue… Mr Argent (LoL)(Z’avez compris ?)(Argent, loup-garou…)(toujours pas ?)

 

Voilà pour les torses nus bases de la série, comme je ne veux pas trop spoiler je me contenterai d’ajouter que Teen Wolf c’est un peu The O.C avec des griffes, que c’est composé pour l’instant deux saisons de 12 épisodes, que c’est diffusé sur MTV et que la prochaine pleine lune est prévue pour le 30 septembre !


Princes & Princesses

Comme nous sommes tou(te)s des princes(ses) et que, pour certain(e)s d’entre nous, nous attendons toujours le prince charmant, je me suis dit « hey Johnson, ‘azy, fais une liste des coeurs à prendre de la royauté mondiale pour le bon peuple de l’hormone. ».
J’suis quand même super sympa avec vous.

D’autant plus que maintenant la frontière entre les gens d’en bas et les gens d’en haut s’efface, après les photos d’Harry nu que personne ne vienne me traiter de roturière.

[Sympa la photo de famille new generation]

Les têtes couronnées n’étaient vraiment pas mon truc jusqu’à mon voyage en Suède, où je suis tombée sur Carl Philip.

 

[Carl Philiiiip]

Et si celui là je me le réserve, en voici quelques autres pour vous servir.

Si vous ne parlez que le français : pas de problème, la famille royale de Monaco n’est qu’à 6h max de train de chez vous.

Si Andrea Casiraghi, 28 ans, deuxième dans l’ordre de succession au trône derrière sa môman, est tout juste fiancé…

…son Bro’, Pierre, 24 ans, est lui tout à fait célibataire

Un peu moins ensoleillé mais aussi vachement plus sympatoche : le royaume de Belgique a pour Prince le jeune Amedeo de Belgique, 26 ans, 4e dans l’ordre de succession au trône.

Concernant le Prince Guillaume de Luxembourg, vous n’avez plus que quelques mois pour conquérir son coeur avant qu’il ne se marie en octobre prochain.

Si les contrées plus exotiques ne vous font pas peur, le Prince Azim du Brunei sera peut-être le bon

Il ne parle peut-être pas français mais il est connu dans le monde entier pour ses soirées où se bousculent toutes les stars, du coup, ça compense.

Héritier du trône de Dubai (rien que ça), le Cheikh Hamdane ben Mohammed Al Maktoum, 29 ans, a le petit plus d’être un poète, oui mesdames.

Un peu plus près de chez nous mais sans aucune chance de régner un jour, voici le Prince Philippos de Grèce, 26 ans :

Maintenant, si vous vous voyez reine de France il reste un espoir : le prétendant au trône impérial français, Jean-Christophe Napoléon, 26 ans

Je vous cache pas que ça va être un bordel sans nom pour accéder au trône : renverser la démocratie, rétablir l’empire et zigouiller les Bonapartistes républicains, mais bon, c’est toujours mieux côté hormone que le prétendant au trône de France de la maison d’Orléans.
Maintenant faites vos jeux et à vous la particule, Stephane Bern & le protocole !


Doctor who ?

Cette semaine, Heights m’a demandé de lui écrire un article sur l’Hormone dans Doctor Who.
Ma première réaction a été de lui dire que c’était impossible… jusqu’à ce que mon cerveau se mette en marche. Là, j’ai commencé à vraiment voir les personnages et les acteurs.
Soyons honnêtes. On ne demande pas au docteur, à ses compagnons ou aux vilains d’être sexy. Cette série n’a pas besoin de ça. Les personnages non plus. D’ailleurs, qui pourrait rivaliser avec un type qui voyage dans le temps et l’espace dans une cabine de police ? Ou qui porte tour à tour des converses rouges, un nœud papillon et un fez ? Personne. Il en va de même pour les personnages secondaires. Et s’ils ne sont pas désagréables à regarder, c’est toujours ça de pris !

Dans cet article, je vous parlerai seulement du docteur nouvelle génération. Je serais très mal placée pour vous parler de l’ancien.

Commençons donc par Nine, le tout premier docteur, qui n’est resté qu’une saison aux commandes.

nine

C’était le docteur super gentil, un peu loufoque. Pas beau à proprement parler, soyons honnêtes, mais avec un charme fou. Il est joué par Christopher Eccleston.

Son souvenir a rapidement été éclipsé par le docteur suivant : Ten (vous commencez à comprendre la logique ?)

Oh oui, souris encore !

Et comment ne pas tomber sous le charme de David Tennant ? Je pourrais vous parler de son sourire pendant des heures…
Mais il a surtout eu le mérite d’inventer un docteur différent, plus sombre, plus torturé, dont le moindre regard prêtait à l’interprétation.

ten torturé

Vous voyez ce que je veux dire ?

Au fil des années, Ten est devenu LE docteur, le vrai. Son jeu était tout bonnement parfait, la psychologie du personnage aussi. On l’a vu tout perdre, on a voulu le consoler.
On l’a détesté, aussi. On ne l’a pas compris… mais je pense que c’est la raison pour laquelle on l’a autant aimé.
Malgré ses deux cœurs, il était plus humain que nous tous.

Bon, OK, le fait qu’il ne soit pas moche aide beaucoup aussi… Vous avez vu David dans le remake de Fright Night avec Colin Farrel ? Il est méconnaissable (au début), mais le pantalon en cuir moulant-pas-la-peine-de-porter-de-caleçon-dessous lui va comme un gant !

Beware of the pants

Malheureusement, il a bien fallu qu’il cède sa place.

Quand on m’a dit le nom du petit nouveau et que je suis allée voir mon ami Google, j’ai tiqué. Deux choses me sont passées par la tête : 1) il est jeune, 2) il a un physique atypique.

C’est toujours très difficile d’accepter un nouvel acteur, surtout quand il s’agit d’un rôle aussi emblématique qui avait déjà trouvé l’interprète idéal.

Soit. Je lui ai laissé sa chance… Et il a été parfait.

Je vous présente Matt Smith :

Attention, tu as une valise entre les jambes

Matt Smith, c’est le docteur nouvelle génération à proprement parler : plus jeune, plus foufou, sans pour autant perdre de sa profondeur. Il est simplement devenu plus philosophe.

Matt Smith, c’est aussi le charme à l’anglaise qui remet au goût du jour des accessoires désuets ou incongrus. Ses préférés sont le nœud papillon et le fez…

Doctor Who ?

Je l’avoue volontiers. Eleven est devenu mon petit chouchou. Physiquement, le docteur est plus jeune, mais mentalement, il est plus posé, moins tête brûlée.
Matt a parfaitement su s’approprier le personnage.

Et puis… plus je le vois, plus je le trouve beau.

Bref.

L’ère d’Eleven a aussi apporté un compagnon masculin non négligeable : Rory (petit ami, puis mari d’Amy, le dernier élément du trio).

Roryyy

Rory est la classe à l’état pur, le héros malgré lui, le prince charmant sur son cheval blanc. On ne compte plus le nombre de fois où il est mort par amour.
Il a aussi survécu à un voyage dans le passé où il est devenu légionnaire ! Plus romantique que ça, tu meurs.

Rory, c’est le gars qui ne paie pas de mine, mais qui, finalement, est beaucoup plus courageux, plus charmant que n’importe quel beau gosse.
Et je ne vous parle même pas des yeux d’Arthur Darvill…

Blue eyes...

Ensuite, si on remonte un peu dans le temps, au moment où Nine se transforme en Ten, on tombe sur un autre personnage masculin et pas des moindres : celui du Capitaine Jack. Rien à voir avec Jack Sparrow, oubliez ça. Jack, c’est John Barrowman :

Capitain Jack<

L’intérêt hormonal de ce personnage (je ne rentre pas dans les détails parce qu’il est assez complexe), c’est qu’il aime les hommes et qu’il n’a jamais caché son attirance pour le docteur. Il a même conservé sa main coupée (qui a repoussé, rassurez-vous) dans du formol ! Si ça, c’est pas de l’amour…

Bon, le docteur ne se laisse pas approcher dammit… mais les producteurs nous ont quand même mis ceci, sous la dent :

Le bisou !

Si vous voulez en savoir plus sur ce personnage, très sombre, il a sa propre série : Torchwood.

Dans tous les cas, je ne pouvais pas faire cet article sans vous parler du vilain le plus jouissif de la création.
Un gars complètement déjanté capable de danser sur du Scissors Sisters tout en restant crédible.

J’ai nommé…

Le Maître, l’autre seigneur du temps de la série, interprété par John Simm.

master

Moi, je ne sais pas vous, mais un gars avec le sens de l’humour, ça me fait craquer.

Bon, je ne vais pas m’attarder sur tous les personnages masculins… J’aurais pu vous parler de Mickey ou de Craig, mais ce serait trop long. Sachez seulement que dans Doctor Who, il y en a pour tous les goûts :

mickey

craig

Même pour celles ou ceux qui ont envie d’exotisme :

cyberman

silence

oods

Mais c’est à vos risques et périls. Je vous aurais prévenus…

Sur ce,

Geronimooooo !


Adaptation & Trahison

Ce n’est pas parce qu’on a traité Dorian Gray, Jane Austen et un morceau du 9e art que nous avons passé en revue la littérature pour autant.

Les livres n’ont jamais autant été adaptés au cinéma puisque, du coup, pas besoin de créer un scénario original : pratique et généralement l’idée qu’on se fait des héros est à des lieues du casting final. Voyez donc :

Bel-Ami a les cheveux blonds, les yeux bleus et et et… une moustache. Les iconographes qui ont fait les recherches pour les couvertures ne se sont pas trompés, c’était bel et bien la mode à l’époque…

Mais, visiblement, personne n’a voulu défigurer Edward le glabre.

Continuons dans les connards sexy avec Heathcliff (Les Hauts de Hurlevent / Wuthering Heights de Emily Brontë –  « Ellis Bell ») qui s’est vu complètement déraciné puisque passant d’origines vraisemblablement gypsy à…

…James Howson !

Jusqu’ici les origines de Heathcliff étaient un peu passées à la trappe (sûrement parce que faire d’un rom un grand héros romantique Byronien n’aurait pas fait vendre autant qu’un WASP)(qui sait).

Ralph Fiennes et Timothy Dalton dans le rôle :

Dernier exemple pour aujourd’hui, le charmant Marius Pontmercy, joli coeur des Misérables de Victor Hugo nous est décrit comme :

« Marius était à cette époque un beau jeune homme de taille moyenne, avec d’épais cheveux très noirs, un front haut et intelligent, les narines ouvertes et passionnées, l’air sincère et calme, et sur tout son visage je ne sais quoi qui était hautain, pensif et innocent […] »

C’est donc en toute logique que dans le film arrivant cet hiver sous vos écrans et adapté de la comédie musicale (et non du roman) ils aient casté (mon chouchou) :

Eddie Redmayne !

Eddie est blond à la base, plus connu comme rouquin dans les Pilliers de la terre, et va nous incarner un Marius châtain.

Estimons nous heureux d’avoir échappé à ça :

(Voilà, maintenant j’attends les fangirls hystérique pour me fighter en commentaires)

Quelles adaptations de vos personnages préférés vous ont le plus surpris/déçus/comblés ?


J’porte plainte pour coups et blessures

A part si vous êtes aveugle, et dans ce cas je serais curieuse de savoir comment vous arrivez à lire ces lignes, vous n’avez pas pu passer à côté de la campagne de pub de Canal + pour la 4ème saison d’Engrenages qui a débuté lundi dernier.

Créé en 2005, cette série française (cocorico) nous entraine dans les arcanes de la justice en suivant 4 personnages principaux : une capitaine de police, un juge d’instruction, une avocate et un procureur. Toujours à la pointe de la nouveauté et de la hype, j’ai commencé la première saison fin août.

Et bien figurez-vous que j’ai grave adhéré dès le premier épisode. 5 heures plus tard il était 3h du mat’ et je commençais à fatiguer mais j’étais devenue accro.

Alors vous vous en doutez, il y a du joli garçon dans le casting, sinon je me serais contentée d’en parler sur Sens Critique.

A commencer par Monsieur le procureur Pierre Clément, joué par Grégory Fitoussi, aka Benjamin de Sous le soleil.
Mais si tu sais, le mec qui était barman au bar de la plage, il avait un petit diams à l’oreille et il était maqué avec Laure avec qui il avait adopté une petite fille nommée Clara et après il avait eu un garçon, Gabriel. Moi c’était un peu mon préféré, après Louis et Samuel quand même, mais c’était les saisons d’avant donc ça compte pas.
Tiens d’ailleurs, tu es au courant que TMC a commandé de nouveaux épisodes de la série ? Le tournage commence en octobre, ça nous promet de grands moments.

Fini le diams, bonjour la robe de procureur, le regard sérieux et le pento dans les cheveux, mais toujours ce sourire d’une gentillesse à fondre.

Son meilleur pote, Benoit Faye, joué par Guillaume Cramoisan, n’est pas dégueu non plus.

Les fans de PJ (si tant est que ça existe) devrait le reconnaitre car il y a apparemment tenu un rôle récurent.

Dans la saison 2, gros arrivage, avec Swann Arlaud et Reda Kateb, dont je ne vais pas vous rebattre les oreilles une fois de plus, mais quand même, Reda, il a beau jouer le pire batard possible, il a une voix, une énergie animale et un sourire auquel il doit être impossible de résister.

Le chef des caïds est interprété par Mehdi Nebbou.

J’irais pas jusqu’à dire que t’as envie de te faire séquestrer mais…

© Mikael Mirande

Ma grosse découverte c’est Samir Boitard. Je n’ai pas trouvé de photos qui rendent assez grâce à ses yeux, mais dios mio ! Qué calor.

D’autres promesses sans doute dans la saison 3 que je n’ai pas fini et la saison 4 qui est donc diffusée actuellement.

Au-delà de critères physiques, impossible de ne pas citer la performance impeccable de Philippe Duclos qui incarne le juge Roban, le personnage que j’aime le plus dans la série grâce, notamment, à des répliques drôles/cinglantes/cyniques/pleines de bons sens.

Et celle de Caroline Proust/Laure Bertaud, capitaine de police à fleur de peau, border line, humaine en somme.

Bref je vous recommande Engrenages, une série haletante, réaliste, addictive, et assez trash finalement.

Bonus track : la flamboyante Audrey Fleurot, éternelle Dame du lac.


L’hormone du Hellfest

L’été, c’est la saison des festoches. Et pour cette première collaboration, j’ai décidé de vous présenter de l’hormone qui sent bon la bière, la double pédale et le corpse paint. Car oui, si le Hellfest c’est à la base pour s’abreuver les oreilles de décibels rageux, c’est aussi l’occasion de se rincer joyeusement l’oeil sur tout ce que ce genre musical comporte d’hormone. Votre bière est bien calée ? Vos docs bien lacées ? C’est parti !

-Alexi Laiho

Oui, je sais, c’est la midinette qui parle. L’adolescente tr0p reb3lz qui aime les blondinets au vernis écaillé capable de sortir 15 fuck a la minute. Mais quand même. Alexi Laiho est le chanteur et guitariste de Children of Bodom, en attributs on lui trouve souvent une flying V, des cheveux angéliques et des yeux cernés de khôl. Malheureusement son usage des pattes un peu épaisses lui fait louper (de peu) la note maximale.

-Aðalbjörn Tryggvason

Dans le genre imprononcable, avouons-le, y a du lourd. Le chanteur et guitariste de Solstafir fait partie des plus belles pièces de cette année. Sa nonchalance scénique lui donnent une classe folle et ses petits gilets de serveur gentiment centrés ont de quoi faire defaillir quiconque d’un tant soit peu sensible. Le fait que leur musique soit merveilleusement planante est un plus indéniable.



-Selim Lemouchi

Officiant dans The Devil’s Blood, groupe de rock psyché ascendant sataniste, où il est parolier, compositeur et mastermind en général, notre Selim dégage indéniablement quelque chose. Et ce n’est pas sa prestation, couvert de sang, au regard vague et l’énergie sexuelle qui se dégage de sa musique qui me contredira.

– Hoest

Restons dans le sulfureux, dans le sombre et tout avec Hoest. Unique réel membre de Taake, vocaliste de remplacement de Gorgoroth, c’est un blackeux. Un Trve. Le genre pas commode, darkinou à souhait et peinturluré. Le fait qu’il se promène torse nu dans la forêt ou sur scène ne fait qu’ajouter à son charme. Je sais pas, moi, les gars dégoulinant de corpse paint avec des croix inversées sur les abdos ca me rend toute chose. Pas vous ?

Ozzy Osbourne

Non, ne partez pas en courant ! Car nous retournons dans le temps, à l’époque où Ozzy n’avait pas encore tué sa première chauve-souris, n’avait pas fait non plus de télé-réalité. A l’époque, Ozzy était beau-gosse. Oui je vous jure. Jugez vous même. Cet air angélique, ces long cheveux. Soupir. Difficile de l’imaginer quand on le voit aujourd’hui hein ?

C’est sur ces dernières images que je vous laisse. J’espère que vous ne vous êtes pas trop étouffés dans votre bave !