Archives mensuelles : octobre 2012

No zob in job

(Quoique…)

Je sais, vous commencez à vous dire qu’on est complètement monomaniaques et qu’il serait peut-être bien qu’on fasse autre chose que de mater des séries H24. Figurez-vous qu’on ne fait pas que ça mais l’hormone ne se bouscule pas toujours au portillon et que ce serait illégal de parler Ernst Umhauer qui sublime le dernier Ozon.

Bref aujourd’hui on va copier-coller des photos de John Krasinski qui fait des merveilles dans The Office US.

3 semaines que je vis au rythme quotidien de la filiale de Scranton de Dunder Mifflin, une entreprise qui vend du papier. Wouh, ça à l’air passionnant. Après une première saison de 6 épisodes loin de m’avoir convaincue, j’ai résisté et prouvé que j’existais en lançant la deuxième saison. Je ne le regrette pas. C’est HYPER drôle.

Et Dieu sait qu’on a besoin de rire avec la conjoncture actuelle, le passage à l’heure d’hiver, le scandale du dopping de Lance Armstrong, l’annulation de Roumanoff et les garçons sur France 2, l’arrivée du Grand 8 sur Direct 8 et l’allumage du chauffage.

Je me doute bien qu’il y aura quelques puristes qui vont me hurler des insanités pour avoir choisi de regarder la version US plutôt que la version UK originale avec Ricky Gervais, mais bon, désolée, on m’avait vanté les mérites de Steve Carell.

Les acteurs de The Office sont merveilleux, malheureusement il n’y a que John Krasinski aka Jim Halpert qui peut remercier la nature de lui ouvrir les portes du Blog de l’Hormone.

Sachant qu’il se bonifie au fil des saisons et que je ne suis qu’à la troisième (sur 9), j’ai des espoirs plein la tête.

Principalement, je dirais que John a des dents magnifiques. Qui du coup lui donne un sourire magnifique. Qui du coup lui un visage lumineux et sympathique. Associé au caractère gentil mignon farceur de son personnage, cela lui confère un statut de boy next door idéal.

Ouais parce que c’est bien gentil de baver sur Iwan Rheon ou Adam Levine, mais ces gens là n’existent PAS dans la vraie vie. Non. C’est comme quand tu baves sur Louis Tomlinson, il faut savoir que tu n’aurais jamais l’occasion de rencontrer mieux que Niall Horan (oui, je racole du fan de 1D, sans honte aucune).

Voilà, donc John Krasinski, sache que je te kiffe. (Je fais totalement le poids face à Emily Blunt)

(Je me dis que nous avons peut-être des lecteurs-trices senior qui sont fans de Steve Carell, donc allez, je vous cale une photo de lui, ça me fait plaisir de vous faire plaisir)

[BREAKING NEWS] Ernst Umhauer a 23 ans. BIEN BIEN BIEN.

Publicités

Coffee & TV

Hey, les pioupious ! I’m back.

Back from ? Budapest !

Mais non, les hongrois ne seront pas le sujet central de cet article puisque leurs beaux gosses s’étaient tous miraculeusement évaporés pendant le mois que j’ai passé chez eux. De là à conclure que les Hongrois ne sont pas hormonaux… ce n’est pas notre genre.

Donc non, à la place je vais vous parler d’hormone bien plus classique : celle des garçons des nouvelles séries de la rentrée.

Parce que toutes les séries ne méritent pas un article en entier, voici un melting pot à partir duquel vous pourrez faire votre marché !

Je les ai classé du plus blond au plus brun, puisqu’il fallait bien les trier. Allons-y !

Il est grand, il est blond, il est vert et il bande très bien son arc :

Est-ce besoin d’en dire plus ?

Bon ok : ça parle de Stephen Amell qui joue Oliver Queen (ràv avec celui de Smallville), qui, après 5 ans sur une île déserte est repêché et relâché dans sa grande ville d’origine où plus rien ne va. Il va entreprendre une quête vengeresse et combattre les vilains (attention : ce n’est pas un super-héros, il est juste hyper bien entraîné, à la Batman ou Watchmen).

A voir si vous avez aimé Revenge et les films de vigilante cités ci-dessus.

Il est grand, il est châtain, il porte super bien le costume et vous allez aimer trembler pour lui :

Dave Annable joue Henry Martin dans 666 Park Avenue, un type plein d’ambition qui emménage dans un immeuble huppé dont le proprio n’est autre que le chauve de Lost LE DIABLE.

Si vous avez aimé American Horror Story et Gossip Girl.

Troisième série dans un genre différent, si vous aimez chanter l’hymne américain devant le drapeau tous les matins vous allez a-do-rer Last Resort et Scott Speedman (OUI LE COPAIN DE KATE BECKINSALE DANS LES PREMIERS UNDERWORLD !!!)(pardon.)

L’équipe d’un sous-marin reçoit l’ordre de balancer des missiles sur des civiles, alors qu’ils hésitent (parce que ouais, tuer des millions de gens comme ça, ça demande mûre réflexion) le gouvernement US (ou pas) décide qu’ils hésitent trop longtemps et bombardent leur sous-marin. Du coup ils se réfugient sur l’île la plus proche et décident de fonder leur propre état. ET BAM.

Si vous avez aimé Jag et Lost

Rassurez vous, il y en a bien d’autres à découvrir cette année et nous ne les oublions pas.

BONUS DE L’HORMONE :

Ne loupez pas le premier épisode d’American Horror Story (qui n’est pas une nouvelle série mais en fait si puisqu’ils repartent de zéro mais avec les mêmes acteurs)(vous suivez ?) où l’on retrouver Evan Peters (qui est comme le vin et se bonifie avec l’âge).

Et où notre chouchou de l’hormone, Adam Levine (frontman de Maroon5, juré dans The Voice, défenseur des droits LGBT, fantasme adolescent) fait ses premiers pas d’acteur dans une scène des plus HOT.


N’être qu’amour

Mon athéisme et moi sommes bien embêtés car, figurez-vous que 48h après avoir mis en ligne l’article sur Ainsi soient-ils, ma box clignotait vert et je pouvais de nouveau avoir accès au monde depuis mon canap.

Alors je ne ferais aucune conclusion hâtive sur le rôle du Tout-puissant dans cette histoire, mais tout cela est un peu troublant.

Maintenant que j’ai retrouvé internet, fini les sessions ciné avec films arts et essais ou le dernier François Ozon (qui est par ailleurs magnifique). Non, comme chacun sait, internet ça rend bête, ce week end j’ai donc été voir Astérix et Obélix au service de sa Majesté.

Je ne vais pas m’étendre sur la qualité du film (relativement médiocre compte tenu des acteurs à disposition), mais c’est quand même dingue de manquer de style et de sens du rythme à ce point.

Par contre je vais m’étendre sur Edouard Baer (oh oui).

Edouard Baer c’est le mec sympa, à la coiffure approximative et au sourire mi-malicieux mi-carnassier, que les plus vieux ont découvert sur Nova dans les années 90, puis dans Nulle Part Ailleurs où il tenait le Centre de visionnage des émissions (et dans ce cas-là vous n’êtes pas vieux, votre jeunesse brille de 1000 feux et les gens se retournent sur votre passage tellement vous êtes à l’aube de votre vie) (si).

Multi cartes, il se lance ensuite dans la réalisation avec La Bostella (que je n’ai pas vu) et Akoibon (qui est un peu WTF).

Mais c’est avec le rôle d’Otis dans le cultissime Mission Cléopâtre d’Alain Chabat qu’on peut dire qu’il entre dans les références du genre en chantant la vie, en dansant la vie.

xhk1d0_monologue-otis-integral_fun

(Je ne m’en lasse pas).

A mon avis, c’est sans doute dans ses pièces de théâtre qu’il est le plus impressionnant de talent, en chef de troupe de bras cassés, dandy foutraque, bavard magnifique. J’ai eu l’occasion de voir Miam-Miam et j’espère bien trouver le moyen d’assister à A la française (même si pour l’instant, la date la + proche de chez moi doit être Roubaix).

Pour finir, vous pouvez me remercier, je vous épargne une photo de lui avec la perruque moche blonde d’Astérix. Mais globalement, je pense qu’on peut dire qu’Edouard Baer EST le charisme.

(Maintenant qu’on a dit tout ça, je peux vous révéler que j’ai failli tomber en syncope en apprenant qu’il était né en 1966, et qu’Edouard Baer a donc 46 ans) (46 ANS)


Dieu vous le rendra

Je ne vais pas vous écrire des tartines sur mes aventures avec mon FAI car elles n’impliquent aucun joli garçon.

Enfin peut être que si, mais comme j’ai pas encore la visio, je ne peux vous garantir à 100% que Nicolas du service client Bouygues Télécom (qui n’a rien à voir avec le service client Bbox hein, sinon ce serait hyper facile et il ne faudrait déclarer qu’une seule fois ton déménagement par exemple, ce qui te ferait économiser un peu de forfait et ça non non non ce serait vraiment trop con) ni Boubacar du service technique Bbox (qui n’a pas de lien direct avec le service commercial Bbox, sinon ce serait hyper difficile de se rejeter la balle l’un l’autre et ça non non non ce serait vraiment trop con) (sans compter qu’ils bossent pas sur le même continent ni sur le même fuseau horaire donc forcément ça complique les interactions) sont des BG.

Bref, pour ne pas sombrer complètement dans la dépression, je me suis accordée 24h de shoot wifi en allant chez mes parents ce week end. Ce qui m’a permis de visionner Ainsi soient-ils, la nouvelle série française événement, sur Arte+7.

Les 5 personnages principaux d’Ainsi soient-ils sont 5 aspirants séminaristes qui entrent au couvent des Capucins pour leur formation. C’est sans doute la première et la dernière fois qu’on parlera religion ici, donc fallait pas louper le coche.

Alors c’est sûr que ça sent pas la franche marrade de prime abord chez nos 5 fils de Dieu.

Même autour du babyfoot.

Et pourtant, en deux épisodes, je serais déjà en peine de compter le nombre de bouteille de champ qu’ils ont fait péter. Premier cliché démonté : les curés ne boivent pas que du vin de messe !

(Oui alors je vous préviens, je suis une inculte absolue en matière de chrétienté donc va pas falloir m’en vouloir au niveau de l’approximation des termes)

Mais il y a tout de même de la franche camaraderie et de l’amitié virile. Owi.

Présentation des personnages :

Clément Roussier aka Raphaël Chanseaulme. Fils d’une famille bourgeoise qui vit dans un château et dont le père et le frère dirige une grosse boite d’on ne sait quoi mais qu’on peut supposer cotée en bourse. Il fuit sa route toute tracée de businessman et de jeune fils à papa alcoolisé/cocaïné. Pourquoi ? On ne le sait pas encore.

L’acteur qui l’interprète est inconnu au bataillon et arbore pour l’occaz sa plus belle raie sur le côté.

Clément Manuel aka Guillaume Morvan. Fils d’une mère divorcée et dépressive, il a du plus ou moins prendre soin de sa petite sœur Odile (O.D.I.L.) (Lido ? Une danseuse ?) , ça lui a sans doute donné l’amour de son prochain.

L’acteur qui l’interprète est né en  1982 à La Ciotat (ouais je tenais à vous faire partager ça). Il a un WordPress dans lequel on apprend que ses hobbies sont  « Cinéma, théâtre, piano, musique, photographie, voyages, escrime, badminton, unebonnebouffe ! ». Il a également un facebook (un jeune homme branché en somme) sur lequel on peut le voir poser à la bien sur la plage avec une coupe de champ (décidément) et un des réal de la série, Rodolphe Tissot.

Summum du summun, il est actif sur Twitter. Mon préféré.

David Baiot aka Emmanuel Charrier. On ne sait pas grand-chose de lui, à part qu’il sort d’un HP à Lyon et ne comptez pas sur moi pour faire un quelconque lien entre cette information et le fait que d’un coup il ait rencontré Dieu hein. C’EST PAS MON GENRE DU TOUT.

L’acteur qui l’interprète est bien entendu connu de tous pour son rôle récurrent dans Plus Belle la Vie !! Ah ben là c’est sur ça lui change de Djawad, le roi de la magouille, venu tout droit du 9-3 pour faire du biz à M-A-R-S. Et puis au moins, dans Ainsi soient-ils, il n’est pas obligé de porter des chemises immondes.

Julien Bouanich aka Yann Le Magueur. Le breton de l’étape. Il en fallait bien un, c’est à la mode depuis l’album de reprises de Nolwenn Leroy. Bien entendu il s’appelle Yann (ils ont hésité avec Erwann), et il vient du Juch, une charmante bourgade proche de Douarnenez, Finistère, célèbre pour son église (il n’y a pas de hasard).
C’est un peu l’angelot de la bande avec ses grands yeux bleus emplis de naïveté, sa guitare et sa voix digne de Jean-Baptiste Maunier période Choristes.

L’acteur qui l’interprète est la voix française d’Andrew Garfield, oui monsieur, oui madame, et il a bien fait de se couper les cheveux pour le rôle (et pour sa vie sociale/sexuelle en général).

Samuel Jouy aka José Dell Sartre. Le badboy de la bande (c’est une série hein, faut un peu de palpitance, de suspense et de mélange des genres), il sort de prison pour meurtre et lui aussi a rencontré Dieu, en essayant de se planquer dans une chapelle pour échapper aux flics.
Du coup il se rend, il pleure et il passe 8 ans en taule à apprendre la bible par cœur. Il arbore par ailleurs un charmant tatouage (comme quoi on peut faire une série sur la religion et quand même montrer du mec à poil).

L’acteur qui l’interprète a été aperçu dans L’école du pouvoir (série que je vous recommande) et dans Chez Maupassant sur France 2 (que je n’ai jamais daigné regarder).

Alors évidemment c’est pas facile tous les jours, la vie est un chemin semé d’embûche, Dieu nous met à l’épreuve pour tester notre foi, et à chaque problème une solution : « Courage, prions ».

J’attendais beaucoup de cette série et je ne vais pas me prononcer hâtivement, mais pour l’instant je ne suis pas complètement convaincue.