Archives d’Auteur: silecee

À propos de silecee

Traductrice de fantasy, vampirophile, amoureuse du Japon et des voyages, photographe anonyme

Cuisiniers du monde

Cela fait des mois que je suis censée faire un article pour Heights sur les dos. Oui, les dos. C’est mon fétichisme. Mais est-ce que vous savez à quel point il est difficile de trouver des photos de dos sur google image ? Non ? Hé bien, moi oui.
Pour faire court, j’ai donc plus ou moins reporté la chose à plus tard. Mais comme je suis quelqu’un de sympa et que j’adore ce blog, je vous ai quand même concocté un petit article. Rien à voir avec les dos. Je vais vous parler… de cuisiniers.

On vous a déjà montré ici les candidats des diverses émissions culinaires. Mon défi à moi était de vous donner envie d’aller manger… ailleurs.
Quelle est la situation de l’hormone culinaire dans le monde ? Je suis allée prendre son pouls pour vous. Non, ne me remerciez pas.
Il s’agit bien sûr d’un simple échantillon, mais croyez-moi sur parole : Joël Robuchon a du souci à se faire !

On va commencer lentement, et sagement, par quelqu’un que vous connaissez sans doute déjà : Jamie Oliver.

Jamieoliver01

Un anglais qui sait cuisiner. Et puis quoi encore ? En plus d’être charmant, il a la fibre rebelle et s’est mis en tête de révolutionner les cantines anglaises.
Personnellement, ça ne m’aurait pas dérangée qu’il remplace la dame de la cantine au resto U

jamieoliver02

Restons dans le blond avec ce petit Australien qui sent bon la mer et le sable chaud. J’ai nommé : Curtis Stone.

curtisstone02

Ce beau gosse présente aujourd’hui « Take Home Chef », une émission culinaire, aux États-Unis. Les producteurs américains ont tout compris.

Curtisstone01

Sans transition, parce qu’il n’y en a vraiment aucune possible, je vous présente maintenant Hayami Mokomichi.

hayamimokomichi02<

Ce n’est pas vraiment un chef. Il n’a même pas fait d’études de cuisine. Il s’agit d’un acteur japonais qui a publié plusieurs livres de recettes et qui connait un succès fou.
Pourquoi je l’ai choisi ? La réponse est simple : les chefs japonais sont tous vieux ou pas très hormonesques… et moko-chan est mon petit chouchou ! Allez-y, jetez-moi la pierre.

Hayamimokomichi01

Moins bridé, moins asiatique, mais tout aussi exotique… voici maintenant Marcus Samuelsson.

Marcussamuelsson01<

Marcus est éthiopien, mais a été élevé en Suède.
Avec son sourire ravageur, il a participé à une émission culinaire, style top chef, aux Etats-Unis et est maintenant le propriétaire d’un restaurant à Harlem.

marcussamuelsson02

J’ai compris pourquoi il avait quitté la Suède après avoir vu ceci :

magnusnilsson01

Il n’a pas supporté la concurrence. Je vous présente Magnus Nilsson, aussi appelé l’homme du nord.
Moi qui adore les beaux cheveux (et les dos, mais ça, je vous l’ai déjà dit), je suis tombée amoureuse de son petit côté viking.

Magnus Nilsson02

De la Suède à la Norvège, il n’y a qu’un pas (ou plus, mais ne chipotons pas). C’est là-bas que vit Orjan Johannesenn, un jeune chef qui a remporté le Bocuse d’or à Bruxelles en 2012.

Orjan Johannessen01

C’est un peu le gars mignon que tu as envie de protéger de ma sélection… N’est-il pas trop mimi ? Bref. Je m’emporte.

Pour terminer, retournons en France. Je tenais à vous montrer mon chouchou français. Je ne sais pas si on peut le qualifier de chef… le truc de Gontran Cherrier, c’est plutôt le pain.
Et ça tombe bien, j’adore ça ! (comment ça, comme tous les français ?)

gontrancherrier01

Ah, Gontran, tu me fais craquer…

gontrancherrier02

Je sais, ce fut un tour du monde plutôt restreint. J’en suis consciente. J’aurais sans doute pu vous trouver des cuisiniers sud américains, espagnols, russes, tahitiens… Que sais-je ? Les possibilités sont infinies. Ils feront peut-être l’objet d’un autre article.
En attendant, j’espère que ce petit aperçu vous aura plu ! A très bientôt. Souhaitez-moi bonne chance pour trouver des dos.


Bienvenue au Petit Journal

Je ne sais pas vous, mais moi, Yann Barthès, il me fait complètement craquer.

yann barthes 03

Un soir, alors que j’étais en train de couiner devant le petit journal « Oh, c’est Yann ! Laisse, laisse. Rah Yaaaann », Heights m’a lancé un défi : « Tu ne veux pas nous écrire un article pour le blog de l’hormone ? »

(Oui. Dans la vraie vie, Heights ne pense qu’à l’hormone. Elle se lève avec l’hormone, elle mange avec l’hormone, elle se douche avec l’hormone, elle… bref.)

yann barthes 05

Devant elle, j’ai d’abord refusé. « Naaan, t’es folle ou quoi ? Il va le savoir, après ! » Je me sentais un peu comme une élève de CM1 qui aime en secret le beau gosse de primaire, mais chut, faut pas le dire, c’est trop la honte.

yann barthes 01

Mais, petit à petit, l’idée a fait son chemin et je me suis dit : « pourquoi pas ? » Après tout, si quelqu’un a sa place sur ce blog, c’est bien Yann.

yann barthes 04

Comment ça, je fangirlise tellement que ça en devient ridicule ?

Bref.

Yann.

Barthès.

Qui es-tu ?

yann barthes 02

Figurez vous que notre homme est né à Chambéry en 1974 (hou le vieux !) où il a commencé des études d’anglais (comme moi ! \o/), mais (contrairement à moi et heureusement), il s’est ensuite dirigé vers le journalisme dans un IUT à Bordeaux. Pourquoi si loin ? Mes sources restent muettes. Je flaire le secret enfoui dans le placard…

Bon, après, pour résumé, il se fait embaucher par i télé, puis intègre Canal +. C’est en 2004, qu’il commence Le Petit Journal sur le plateau du Grand Journal et, enfin, en 2010, il obtient sa propre émission.

Ça, c’est pour les faits.

En 2006, Yann Barthès, c’était ça :

yann barthes 08

Il était déjà mimi, mais le Yann Barthès se bonifie avec l’âge, sachez-le. Il est passé de « mimi » à « sexy ». En plus, je ne le dis pas souvent, mais dans son cas, les cheveux très courts (et poivre et sel) lui vont beaucoup mieux.

yann barthes 07

Mais Yann, on ne l’aime pas que pour son physique (et pourtant…), oh que non ! Qu’importent ses yeux rieurs, ses fossettes…  ou même sa voix qui n’est franchement pas désagréable à écouter.

Son atout principal, c’est l’humour! Je pourrais l’écouter rhabiller les politiques/les sportifs/le star system (rayez les mentions inutiles) pendant des heures.

yann barthes 06

Ah si seulement…. Si seulement…. Il n’était pas si petit ! (Yann, si tu passes par là, ne m’en veux pas. Merci. C’est pas la taille qui compte.)

yann barthes 10

Comble de la consécration, un skyblog lui a été dédié. Oui, lecteur, tu m’as bien entendue. Mais si tu veux l’adresse, faudra la trouver toi-même. Rien que le fait d’avoir prononcé le mot « skyblog » m’a écorché la gorge, euh, les doigts. Bref, tu m’as comprise.

Et aussi un Tumblr. Ça, je peux le mettre : http://yann-barthes.tumblr.com/

yann barthes 09

Au plaisir !


Nos tendres années

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous replonger en enfance.
Si vous croyez que votre amour pour l’hormone s’est déclaré à la puberté, comme vos poussées d’acnés, vous faites fausse route.
Ça a commencé bien avant.
Souvenez-vous des dessins animés que vous regardiez et de leurs personnages masculins… Là ! Vous voyez où je veux en venir ?
Nous sommes tous tombés amoureux d’un personnage de dessin animé à un moment ou l’autre. Il n’y a aucune honte à avoir. Le mieux, c’est encore d’assumer.

Parlons donc… des fantasmes de mon enfance !

En ce qui concerne les dessins animés, mon cœur balançait, en gros, entre deux camps : les animés japonais et Disney/les grosses productions.

Le club Dorothée, je le regardais avec mes grands frères. Toute petite, j’ai été bercée par la violence, l’amitié virile et l’endurance japonaise. Je ne pense pas avoir mal tourné pour autant…

Bref.

Parmi nos séries préférées, il y avait Les Chevaliers du Zodiaque, où des chevaliers se battaient d’abord avec des armures, puis torse nu quand elles volaient en éclat… tout ça pour les beaux yeux d’une princesse un peu cruche qui se faisait toujours attrapée par le méchant. Je caricature, j’adore Saint Seiya, mais la version censurée française, c’est presque ça.

J’avais deux chouchous.

Ikki

Ikki, ou le chevalier du Phoenix, un homme au passé obscur qui joue les gros durs, mais qui, au fond, est gentil et se comporte en véritable héros. Déjà à l’époque, les Bad Boys avaient leur charme.

Et Shiryu, le chevalier du Dragon.

Shyriu

Avec ses cheveux longs, il était trop sexy, surtout quand il allait les mouiller dans la cascade de son maître/professeur et qu’il méditait ensuite.

Que voulez-vous, moi, Seiya et les autres ne m’ont jamais fait aucun effet.
Bon OK, Hyoga, je te laisse montrer tes abdos.

Hyoga

Nicky Larson en revanche…

Nicky Larson

Là encore, la censure a fait des dégâts. Nicky Larson (Ryo Saeba en VO) est un homme de main qui vit à Tokyo. Il est beau, il est musclé, il se bat comme un Dieu, il est drôle… Son vice ? Les femmes. C’est un gros pervers. Si vous n’avez jamais vu/lu la VO je vous la conseille, c’est hilarant.

Ryo Pervers

Mais Nicky est aussi un grand romantique (très très caché), amoureux de sa coéquipière Laura/Kaori. Rah les gros durs au cœur tendre, ça me fait craquer.

Avec laura

A la même époque, était diffusé mon animé préféré de tous les temps : Lady Oscar. Malgré les apparences, Oscar, bien sûr, était une femme… ce n’est donc pas d’elle dont je vais vous parler, mais de… André.

André

André, c’est l’ami d’enfance d’Oscar. Il est le fils de la gouvernante de la famille. Malgré leur différence de statut, ils réussissent à conserver une relation amicale, puis amoureuse (très très courte). À mon sens, c’est l’une des relations sentimentales les mieux réussies et réalistes du monde des mangas.
André sait rester en retrait. Il aime tellement Oscar qu’il se contente de la savoir heureuse… jusqu’au jour où la révolution éclate et que la peur de mourir le force à se déclarer.

André croquis

André est une force tranquille, un homme posé… qui a réussi à faire se sentir femme une fille qui a toujours tout fait pour avoir l’air d’un garçon. Si ce n’est pas un type incroyable, ça !

Enfin bref, niveau fleur bleue et pâquerettes, je ne pouvais pas passer à côté de… Lucile, amour et rock’n roll.

Oh Lucile, embrasse-moi !

Qui n’a pas fantasmé sur Mathias, le rockeur un peu beaucoup efféminé aux cheveux jaunes et roses ?

Mathias

A moins que vous ne soyez plutôt Team Tristan ? Avec des cheveux d’un violet pareil, je comprendrais !

Tristan

Dans tous les cas, que vous connaissiez ou non, il faut que vous écoutiez ceci :

Ça ferait craquer n’importe qui, non ?

Passons maintenant aux dessins animés occidentaux.

J’ai réfléchi longuement, mais chez Disney, il n’y en a qu’un qui m’a vraiment fait de l’effet.

John Smith.

John Smith

Pourtant, il n’est pas très futé, ni courageux… et ne ressemble en rien au personnage réel, mais ça ne s’explique pas. Je pense qu’il me fallait un blond dans mon tableau de chasse. Notez d’ailleurs que c’est le premier héros blond de Disney.

Pour finir, j’ai une bonne nouvelle pour ceux et celles qui avaient un faible pour les personnages du Roi Lion et qui n’osent pas l’avouer parce que ce sont des animaux.
Une artiste coréenne (dont je n’ai malheureusement pas retrouvé la trace) les a imaginés en humains.

Je vous présente Simba et Scar.

Simba et scar

Alors ? Qu’est-ce que vous en dites ? Vous vous sentez mieux ?

En commençant cet article, je ne m’étais pas rendu compte à quel point il serait long. Du coup, j’ai laissé de côté des tas d’idées.
En voici quelques unes en vrac :

trunks
Trunks de Dragon Ball Z

mendoza
Mendoza des Mystérieuses Cités d’Or (Il se bat avec des requins qui sautent hors de l’eau !)

Aladdin
Aladdin

Actarus
Actarus de Goldorak

Albator
Albator

Heero & duo
Gundam Wing (une série qui mériterait un article à elle toute seule)

Voilà. Tout ceci est bien sûr personnel. Si vous voulez que je parle d’autres personnages, laissez-moi un commentaire. Je me laisserai peut-être tenter par un deuxième article.


Doctor who ?

Cette semaine, Heights m’a demandé de lui écrire un article sur l’Hormone dans Doctor Who.
Ma première réaction a été de lui dire que c’était impossible… jusqu’à ce que mon cerveau se mette en marche. Là, j’ai commencé à vraiment voir les personnages et les acteurs.
Soyons honnêtes. On ne demande pas au docteur, à ses compagnons ou aux vilains d’être sexy. Cette série n’a pas besoin de ça. Les personnages non plus. D’ailleurs, qui pourrait rivaliser avec un type qui voyage dans le temps et l’espace dans une cabine de police ? Ou qui porte tour à tour des converses rouges, un nœud papillon et un fez ? Personne. Il en va de même pour les personnages secondaires. Et s’ils ne sont pas désagréables à regarder, c’est toujours ça de pris !

Dans cet article, je vous parlerai seulement du docteur nouvelle génération. Je serais très mal placée pour vous parler de l’ancien.

Commençons donc par Nine, le tout premier docteur, qui n’est resté qu’une saison aux commandes.

nine

C’était le docteur super gentil, un peu loufoque. Pas beau à proprement parler, soyons honnêtes, mais avec un charme fou. Il est joué par Christopher Eccleston.

Son souvenir a rapidement été éclipsé par le docteur suivant : Ten (vous commencez à comprendre la logique ?)

Oh oui, souris encore !

Et comment ne pas tomber sous le charme de David Tennant ? Je pourrais vous parler de son sourire pendant des heures…
Mais il a surtout eu le mérite d’inventer un docteur différent, plus sombre, plus torturé, dont le moindre regard prêtait à l’interprétation.

ten torturé

Vous voyez ce que je veux dire ?

Au fil des années, Ten est devenu LE docteur, le vrai. Son jeu était tout bonnement parfait, la psychologie du personnage aussi. On l’a vu tout perdre, on a voulu le consoler.
On l’a détesté, aussi. On ne l’a pas compris… mais je pense que c’est la raison pour laquelle on l’a autant aimé.
Malgré ses deux cœurs, il était plus humain que nous tous.

Bon, OK, le fait qu’il ne soit pas moche aide beaucoup aussi… Vous avez vu David dans le remake de Fright Night avec Colin Farrel ? Il est méconnaissable (au début), mais le pantalon en cuir moulant-pas-la-peine-de-porter-de-caleçon-dessous lui va comme un gant !

Beware of the pants

Malheureusement, il a bien fallu qu’il cède sa place.

Quand on m’a dit le nom du petit nouveau et que je suis allée voir mon ami Google, j’ai tiqué. Deux choses me sont passées par la tête : 1) il est jeune, 2) il a un physique atypique.

C’est toujours très difficile d’accepter un nouvel acteur, surtout quand il s’agit d’un rôle aussi emblématique qui avait déjà trouvé l’interprète idéal.

Soit. Je lui ai laissé sa chance… Et il a été parfait.

Je vous présente Matt Smith :

Attention, tu as une valise entre les jambes

Matt Smith, c’est le docteur nouvelle génération à proprement parler : plus jeune, plus foufou, sans pour autant perdre de sa profondeur. Il est simplement devenu plus philosophe.

Matt Smith, c’est aussi le charme à l’anglaise qui remet au goût du jour des accessoires désuets ou incongrus. Ses préférés sont le nœud papillon et le fez…

Doctor Who ?

Je l’avoue volontiers. Eleven est devenu mon petit chouchou. Physiquement, le docteur est plus jeune, mais mentalement, il est plus posé, moins tête brûlée.
Matt a parfaitement su s’approprier le personnage.

Et puis… plus je le vois, plus je le trouve beau.

Bref.

L’ère d’Eleven a aussi apporté un compagnon masculin non négligeable : Rory (petit ami, puis mari d’Amy, le dernier élément du trio).

Roryyy

Rory est la classe à l’état pur, le héros malgré lui, le prince charmant sur son cheval blanc. On ne compte plus le nombre de fois où il est mort par amour.
Il a aussi survécu à un voyage dans le passé où il est devenu légionnaire ! Plus romantique que ça, tu meurs.

Rory, c’est le gars qui ne paie pas de mine, mais qui, finalement, est beaucoup plus courageux, plus charmant que n’importe quel beau gosse.
Et je ne vous parle même pas des yeux d’Arthur Darvill…

Blue eyes...

Ensuite, si on remonte un peu dans le temps, au moment où Nine se transforme en Ten, on tombe sur un autre personnage masculin et pas des moindres : celui du Capitaine Jack. Rien à voir avec Jack Sparrow, oubliez ça. Jack, c’est John Barrowman :

Capitain Jack<

L’intérêt hormonal de ce personnage (je ne rentre pas dans les détails parce qu’il est assez complexe), c’est qu’il aime les hommes et qu’il n’a jamais caché son attirance pour le docteur. Il a même conservé sa main coupée (qui a repoussé, rassurez-vous) dans du formol ! Si ça, c’est pas de l’amour…

Bon, le docteur ne se laisse pas approcher dammit… mais les producteurs nous ont quand même mis ceci, sous la dent :

Le bisou !

Si vous voulez en savoir plus sur ce personnage, très sombre, il a sa propre série : Torchwood.

Dans tous les cas, je ne pouvais pas faire cet article sans vous parler du vilain le plus jouissif de la création.
Un gars complètement déjanté capable de danser sur du Scissors Sisters tout en restant crédible.

J’ai nommé…

Le Maître, l’autre seigneur du temps de la série, interprété par John Simm.

master

Moi, je ne sais pas vous, mais un gars avec le sens de l’humour, ça me fait craquer.

Bon, je ne vais pas m’attarder sur tous les personnages masculins… J’aurais pu vous parler de Mickey ou de Craig, mais ce serait trop long. Sachez seulement que dans Doctor Who, il y en a pour tous les goûts :

mickey

craig

Même pour celles ou ceux qui ont envie d’exotisme :

cyberman

silence

oods

Mais c’est à vos risques et périls. Je vous aurais prévenus…

Sur ce,

Geronimooooo !


L’hormone japonaise ou l’éloge de la crevette

Heights et Vikler m’ont gentiment prêté les rênes pour que je vous parle d’une contrée lointaine, à la limite de la civilisation, au péril de ma vie… Je veux bien sûr parler du Japon. Comment ça, j’en rajoute ?

Bref, quand on vous dit « Japonais », vous pensez tout de suite à des acteurs ou des chanteurs plus ou moins célèbres. J’ai fait un petit sondage autour de moi pour me rendre compte de la situation.

Parmi les plus cités, il y a les « anciens », dans la quarantaine… Mais soyons clairs, le Japonais ne fait pas son âge. Je vous présente si vous ne les connaissez pas, dans l’ordre : Takeshi Kaneshiro (qui triche, il est à moitié Chinois), Hyde et Kimura Takuya.

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Heureusement, les plus jeunes ne sont pas en reste… Et juste parce que c’est mon article et que je peux le faire, je mets mon chouchou en premier : Kamenashi Kazuya. Si ça vous intéresse, les autres sont Akanishi Jin et Oguri Shun. Ils ont de beaux… cheveux, hein ? XD

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Bon, ça, c’est pour la théorie… La vraie question est : qu’en est-il vraiment dans la rue ? M. Yamada ou M. Tanaka sont-ils à la hauteur de toutes ces stars ?
Pour les besoins de notre enquête, je suis allée me poster à Shibuya (et Harajuku, pour les gens qui reconnaissent), lieu branché par excellence. Voilà ce qu’il en ressort.
Ne vous attendez surtout pas à trouver du torse nu, comme à Prague, on est au Japon, je vous rappelle. J’ai surtout évité de tomber dans les clichés avec des gars trop lookés genre cosplayers ou hosts qui, rappelons-le, ne sont pas du tout la majorité, contrairement à ce que l’on peut croire en France.

Constatation numéro 1 :
Le Japonais aime la mode et les accessoires. Il aime faire les boutiques, sans que sa copine ne l’y traîne.

Photobucket

Photobucket

Constatation numéro 2 :
Le Japonais a de beaux cheveux (quand ils ne sont pas brûlés par trop de permanentes ou de couleurs) et n’hésite pas à en jouer pour se démarquer.

Photobucket

Photobucket

Constatation numéro 3 :
Le Japonais est fin… mais ça ne l’empêche pas d’avoir des muscles.

Photobucket

Constatation numéro 4 :
Le Japonais est souriant et ne drague pas comme un Français lourdingue. (J’avoue ce gars-là est un peu mon coup de cœur^^) (Et le deuxième est un pote, je triche…)

Photobucket

Photobucket

Je crois qu’on a fait le tour…
Bien évidemment, ceci est une vision subjective de la gente masculine japonaise. J’espère simplement vous avoir fait oublier les idées préconçues un peu trop répandues en France.