Archives de Tag: Adam Levine

Top 5 de l’hormone 2013

Le Top 5 de l’hormone est une institution depuis au moins… deux ans, et si, les fois précédentes [Ici :

https://leblogdelhormone.wordpress.com/2011/12/29/top-5-de-lhormone-internationale-de-lannee-vikler/

https://leblogdelhormone.wordpress.com/2011/12/26/top-5-de-lhormone-internationale-de-lannee-heights/

https://leblogdelhormone.wordpress.com/2012/12/28/top-5-de-lhormone-de-lannee-2012-par-heights-johnson/

https://leblogdelhormone.wordpress.com/2013/01/03/top-5-de-lhormone-de-lannee-2012-par-vikler/]

…, Vikler vous gratifiait du sien et moi du mien, cette fois, je serai seule pour défendre l’honneur hormonale de l’année 2013.

Je sens d’ici le lecteur dont on a divisé la dose par deux et qui se sent horriblement floué… c’est pourquoi j’ai rajouté des distinctions exceptionnelles dans des catégories bien particulières.

Nous allons d’ailleurs commencer par celles-ci sans plus tarder.

Tout d’abord un hommage posthume à Vikler, qui savait avant tout le monde qu’Adam Levine serait l’homme le plus sexy de 2013 selon People Magazine, et franchement c’était pas gagné d’avance :

rs_1024x759-131121124845-1024.adam-levine-1994-yearbook-acne

Le premier prix de cette soirée revient donc au frontman de Maroon5 pour l’ensemble de sa carrière de l’hormone.

147092-adam-levine

Bravo à lui (et à son tatoueur).

Continuons avec une catégorie qui sera désormais sous-représentée puisqu’il ne s’agit pas de ma spécialité, celle de l’hormone francophone. Cette année, pas besoin de se réunir plus de 30 secondes avec le jury pour désigner le vainqueur. Haut la main, c’est Pierre Niney qui l’emporte.

pierre-niney

[Vous la sentez, l’émotion ?]

Que cela soit sur les planches de la Comédie Française, dans les bras de Virginie Effira ou ceux de Guillaume Galienne, Pierre a convaincu partout. Mention spéciale pour son programme court humoristique sur Canal+ Casting(s) qui est une petite merveille.

La dernière catégorie préliminaire est donc celle du meilleur espoir masculin, et j’ai l’honneur de le remettre à un garçon qui m’a remuée dans : deux rôles très marquants, un twitter choupinounet et extrêmement touchant, et des costumes d’époques aussi bien que des costumes taillés sur mesure pour ses petites fesses d’athlète à la mâchoire carrée.

Le type dont le potentiel hormonal est tel  qu’il a transcendé le fait qu’il n’était pas du tout mon genre et qu’il accumulait les rôles de débile léger foncièrement négatifs avec rien pour adoucir cela.

Un grand espoir du West End qui a déjà foulé les planches aux côtés de David Tennant et qui n’en finit plus de séduire, j’ai nommé…

bateman_tom

Tom-Bateman-15

Tom Bateman !

On l’applaudit bien fort et on se jette sur la version franco-anglaise de Tunnel pour le découvrir sous toutes ses coutures (oui, encore plus que dans Da Vinci’s demons, c’est possible).

Il est désormais l’heure de rentrer dans le vif du sujet. De commencer par le cinquième pour finir par le premier. De nous battre à coup de fruits pourris pour placer notre favoris sur la plus haute marche.

C’est l’heure du Top5 de l’année 2013 et ça va être bien.

tumblr_mzi2zvZo2R1qd5wumo1_r1_500

[Ouais.]

Il est anglais.

Il a un prénom en mode nom de famille.

Il est déjà apparu sur ce blog (comme tous les autres membres du Top5 cela dit).

Il a joué dans l’adaptation BBC de Mansfield Park ET Emma (deux adaptations d’oeuvres de Jane Austen pour les néophytes).

29745-square

[Blake Ritson]

Blake+Ritson+Evening+Standard+Theatre+Awards+MeCNxm7ZwKyl

tumblr_n0cydl9HKn1sg2i5xo6_250

[Graou à toi aussi, Mister B.]

2013 Whatsonstage.com Awards - 7th December 2012

Je le valide dans son entièreté, de ses jours à frange à ceux de grand front.

large

Sans plus attendre, voici la suite. Et attention car on n’en est plus à la phase d’échauffement…

Le n°4 de ce classement est aussi le seul à ne pas être anglais ou assimilé (oh !).

C’est également le seul BLOND (Oh.My.God).

C’est le plus jeune de ce top malgré ses 30 printemps (Et oui !).

Il sait chanter, danser, jouer et courir torse nu sur les plages californiennes (Et c’est important).

Il porte la perruque avec dignité quand son rôle l’exige et sait manier tous les accents… J’ai nommé…

aaron-tveit

aaron-tveit-photo

[Aaron Tveit]

aaron-tveit-bed

Son Enjolras dans l’adaptation ciné de la comédie musicale Les Misérables aura fait l’unanimité et il a réussi le coup de maître d’installer dans la foulée une série policière où il tient le rôle principal Graceland. Aaron monte toujours plus haut, de Broadway à Hollywood en passant par nos petits coeurs énamourés et il a l’air très ému par la distinction que nous lui attribuons :

aaron_watch_9030

aaron-tveit-15

emerging-talents-aaron-tveit--large-msg-136244458536

Le troisième (qui n’aura absolument aucune médaille de bronze parce qu’on a passé tout le budget d’Hormone INC. dans une nouvelle machine à Expresso juste pour pouvoir mâter le livreur) est charmant.

Il a réussi à ensorceler une actrice bien connue avec qui il forme un couple Glam’ et stable comme on n’en fait plus.

Il a de jolies bouclettes et de grands yeux bleus et pourrait se reconvertir en chaton sans que Pôle Emploi lui oppose le moindre problème.

Si je vous dis que vous n’êtes pas les seul(e)s à rêver de le croquer et qu’on en a même fait une série ultra qualitative et über hormonale, vous voyez où je veux en venir ?

tumblr_n08ophl4Jd1s3w48ro1_r2_250

tumblr_n08ophl4Jd1s3w48ro2_r3_250

Hugh-hugh-dancy-655444_999_1235

[Voici devant vos yeux ébahis… Hugh Dancy !]

Hugh Dancy

Son rôle dans Hannibal le consacre acteur serious business après avoir longtemps été cantonné aux seconds rôles proprets et mignons. Il mérite amplement sa place et nous on aimerait tou(te)s être à celle de Claire Danes.

tumblr_n09a7pYxyN1tndfcoo3_500

Le deuxième est tellement hormonal qu’il a déjà décroché la première place de ce top les années précédentes, et c’est pas rien.

Il fait partie des indiscutables et ce aussi bien habillé que dévêtu.

Il a tout dans le dehors, mais on découvre de plus en plus son humour et sa vivacité d’esprit (grâce à son twitter, notamment) qui viennent faire mentir la réputation des mannequins à boîte crânienne creuse.

De tueur en série à sex idol en costume, en passant de façon courte et marquante par « homme des bois à la barbe frémissante », il sait tout faire, tout être, avec de l’hormone en saturation.

jamie-dornan-a-une-brillante-carriere-de

jamie-dornan-une-future-star

[Jamie « King of 2012 & Second best of 2013 bitches » Dornan]

1334355-exclusive-cast-member-jamie-dornan-950x0-1

Jamie-Dornan-jamie-dornan-35960520-1395-2000

[Disponible avec ou sans lunettes]

jamie-dornan-est-christian-grey

Peut-être même que son Christian Grey arrivera à me faire digérer cette chose indigeste et fondamentalement mal écrite qu’est 50 shades of Grey. #HANELLEAOSAY

2013 a été l’année de l’hormone évoluée, de celle où on a appris à aller plus loin qu’un pack d’abdos et qu’une chute de rein.

Celle où celui qui sera couronné suprêmement est un tout.

Il parle à peu près toutes les langues, mortes et vivantes.

Il est l’artiste qui a le meilleur rapport « contact avec les fans/popularité ascendante ».

Il allie à merveille rôles dans des films indés incontournables et dans des blockbusters intelligents.

Il connaît à peu près tout Shakespeare par coeur.

Il a les amis les plus sexys du monde.

Il sait tout porter. Même capillairement parlant, tout lui va.

Il était 2ème du classement en 2011 et avait mystérieusement disparu l’année dernière par volonté de ne pas se répéter, mais il est vraiment beaucoup trop incontournable pour qu’on vous en prive cette année…

Allez, je ne fais pas durer un suspens qui n’en est plus un, mesdames, messieurs, voici votre Empereur de l’hormone 2013.

pb-20230973

[Tom Loki Hiddleston]

936full-tom-hiddleston
tom-hiddleston1

Tom-Hiddleston-image

Tom-Hiddleston-image-tom-hiddleston-36381524-750-1106

Marvel Avengers Assemble European Premiere - London

Avec Tom Hiddleston, la beauté vient de l’intérieur et irradie à l’extérieur, vous choppe d’une main et vous caresse les hormones de l’autre.

Si tout cela est peut-être connu, vu et revu, retweeté et rebloggé, si vous vous dites que sa place de deuxième en 2011 suffisait et qu’il ne méritait pas tout ça et bien rien que pour cette scène dans Thor 2 Loki 2…  :

tumblr_n0h5pmwk3N1r0oz1go2_250

…sachez que vous avez eu tort.

tumblr_n0fpr7Ve0y1rp1voro2_250

Et que définitivement, Tom, tout l’honneur est pour nous.

tumblr_n0b30uteOK1qeuzrdo2_r1_500

Publicités

Dis, tu veux pas rester pour gouter de mes English muffins ?!

[Article d’Aleckokcela]

Bon ben ca y’est ! On avait pourtant tout fait pour reculer ce moment au max, mais bon c’est bientôt l’heure : le barbu en rouge est dans les starting-blocks, le calendrier de l’avent est déjà entamé, décembre est là, cet enfoiré ! Je dis enfoiré surtout parce qu’on va devoir se taper « Les Bronzés font du ski » sur TF1, une cuvée de zappings de fin d’année, un classement des « 50 meilleures découvertes musicales 2012 » des Inrocks, et pléthores d’autres Top-et-Flop de l’année…

M’est donc venue l’idée (pas DU TOUT soufflée par Vikler) de réchauffer vos petits cœurs de littlemonsters avec un très subjectif « Top 5 des mecs-impossible-à-virer-de-ton-lit-le-matin ».

Alors peut-être avez-vous déjà expérimenté cette sensation matinale (souvent récurrente le dimanche, bi-za-rre-ment) où le seul truc que tu veux, c’est un citrate de betaine d’avoir ton lit pour toi tout seul(e), histoire de t’étaler en mode étoile de mer…
Mais au prix d’une bonne série de shoot tequila la veille, ton lit est occupé ce matin par un mec/fille très légèrement hangovered, dont le prénom ne te vient pas immédiatement à l’esprit #truestory. Alors là, tout de suite, je vous vois venir « pfff, trop facile ce classement, des beaux mecs y’en a à la pelle » ! Attention les amis, je vous sais amateurs de viande fraiche, de vrais petits vautours de la découverte hormonale !

Accroche bien ta ceinture littlemonster, ta température corporelle s’apprête à décoller !

En ordre décroissant donc, on commence en douceur et en musique avec le numéro 5, le bassiste du groupe Foster the People, crush musical du moment (et que j’ai pu admirer sur scène cet été telle une groupie surexcitée).

Cubbie
Alors comment vous dire, Cubbie Fink (nan mais Cubbie quoi, bravo les parents) c’est un peu une sorte de beau gosse qui ne se la joue pas trop, limite le boy nextdoor qui n’en n’a pas l’air mais qui est juste tellement full of hormones que ça déborde quand il commence à toucher à sa basse !
Et puis cette petite mèche quoi !

Foster

En quatrième position, on continue dans la musique, pop-electro cette fois-ci, avec un petit coup de cœur pour Ivri Lider, l’un des deux membres du groupe The Young Professional (dont on ne cracherait pas non plus sur l’autre membre, Johnny Goldstein).

Ivri

Je vous conseille au passage l’excellent 20 seconds que je trouve personnellement érotique à souhait et que je consomme très peu modérément en ce moment ! Mais revenons à nos moutons hormones. Ivri donc, est musicien, très engagé sur la scène LGBT aux US notamment, et passablement sexy en diable avec ce regard légèrement mystérieux et un peu coquin à la fois.

Et « malgré » ses 38 ans, cet israélien en parait une bonne dizaine de moins, ce qui en fait un argument de plus.

Ivri2

Puis soyons honnête hein, quand il fait cette tête la, t’as juste envie de lui dire « arrête de penser et rejoins moi dans la chambre » !

Ivri3

On augmente encore un peu la pression hormonale pour la médaille de bronze (enlève ton pull, il va commencer à faire chaud dans ton corps).

De la fresh hormone avec le frivole Colby Melvin !

Colby2

D’une profession tout à fait approuvée par mes soins (notre ami américain est model pour sous-vêtements), Colby est avant tout un joyeux luron qui aime jouer dans la piscine avec ses amis de Full Frontal Freedom, collectif américain très engagé durant la campagne électorale américaine. Et parfois il lui arrive quand même d’enfiler des vêtements et de défendre avec ferveur les droits LGBT aux US. Ci-dessous un aperçu avant achat, je n’ai mis que des soft, tu feras ta propre recherche iconographique petit lecteur ! Mais tu seras prévenu, c’est hot stuff !

Colby

Quotatemergingmarket oblige, la place de premier dauphin revient au Brésilien Rodrigo Santoro.

rodrigo

Bon alors on va dire que c’est pas tant pour sa filmographie que pour son 6-packs abs qu’on le retrouve dans ce classement. Et j’avoue ne pas être hyper objectif sur ce coup-la, le monsieur étant Brésilien et Carioca (y’en a qui cumule du positif quand même). Il porte aussi bien le longsurf dans Charlies’ Angels 2 (c’est lui le surfeur méchant), que le costume 3 pièces sur les tapis rouge !

Et puis si il porte ce petit marcel blanc et cette barbe au réveil, y’a vraiment aucune raison censée de ne pas, AU MOINS, lui offrir un café !

RodrigoS

Enfin, sous vos yeux ébahis et vos joues rougies par tant d’hormones, le summum du classement, la quintessence du mec que tu gardes bien chaudement sous la couette, le seul qui aura le droit de gouter à tes muffins eggsbenedict : Jake Shears, le frontman du groupe new-yorkais Scissor Sisters.

Jake

Alors bon, Jake, c’est de l’hormone a l’état pur, le genre de mec qui fait un showcase en survet degueulasse et marcel transpirant, mais qui garde le swag ! Faut dire que le gaillard est passablement exhibitionniste, la rumeur veut qu’il n’ait jamais fini un concert sans être torse nu, et on le remercie. Alors Jake, si tu passes par ici, n’hésites pas à laisser un commentaire avec tes coordonnées !

Jake2

No comment …

Et parce que c’est bientôt Noël, Jake vous fait un gros poutou :

Jake3

Mais on ne pouvait pas se quitter comme ça, j’en conviens.Et comme cerise sur le gâteau, un peu votre cadeau de Noel avant l’heure, j’ai créé un Prix Spécial pour service rendu à l’ophtalmologie mondiale.
Le mec qui te répare une rétine juste avec une photo sur google images. Attention, je te parle du genre de mec que tu ne peux pas virer de ton lit le matin tout simplement parce qu’il n’aura jamais le temps d’y arriver.
Un morceau d’hormone pareil,on consomme sur place, et avec un plaisir non dissimulé. Et dans cette catégorie, on en conviendra quasiment tous, personne n’arrive à la cheville d’Adam Levine !
Pas besoin d’en dire plus ni de faire les présentations, je laisse les images venir d’elles-mêmes à vos esprits pervertis par tant de tatouages.

Sur ce, je te pris petit lecteur d’essuyer le petit filet de bave que tu as au coin de la lèvre et je te souhaite un très bon calendrier de l’avent!


Guilty pleasure

L’autre jour, en conf de rédac, Heights m’a proposé de faire le top 5 des films qu’on regarde avant tout pour l’hormone.
Je m’enfonçais, outrée, dans mon siège en m’offusquant que moi, cinéphile, jamais Ô GRAND JAMAIS, je n’avais choisi de regarder un film uniquement pour des raisons physiques.

Enfin ça a duré 30 secondes, le temps de réaliser que je venais juste de choper le torrent d’acheter le DVD de Ma première fois de Marie-Castille Mention-Schaar juste pour admirer Martin Cannavo.

Je vous en avais parlé l’année dernière en le mettant dans mes wannabe de 2012. Finalement j’ai pas l’impression que le film ait fait grand bruit, mais, peut-être que dans les cours de collèges et lycées, l’histoire de Zach et Sarah faisait bruisser les cœurs comme celle de Delphine et Laurent dans Mauvaises Fréquentations de Jean-Pierre Améris à mon époque (PAS SI LOINTAINE).

Bon sauf que là, vu la classe sociale des protagonistes (ils sont au lycée dans un château. UN CHÂTEAU.), y’a pas besoin de sucer des bites dans les toilettes pour se payer une semaine de vacances à Biarritz.

Du coup c’est l’occaz d’en placer une pour Robinson Stévenin qu’on aurait bien accompagné sur son île (ouais je suis pleine d’humour).

Malgré tout, j’ai quand même lutté pour trouver mon top 5. Que j’ai dressé dans un ordre antéchronologique parce que j’aime bien ce mot.

Clara et moi d’Arnaud Viard. 2003.
J’aurais dit que c’était plus vieux. Je ne me souviens pas du tout de l’histoire mais il fait parti de ma liste « Quand j’ai envie d’être une fille gnangnan, de manger du chocolat et de ne penser à rien » sur SensCritique et je sais que je l’ai maté parce que j’étais en pleine période Julien Boisselier (genre à en regarder J’me sens pas belle de Bernard Jeanjean quoi) (en fait je m’aperçois que cette liste est quasiment uniquement constituée de sa filmographie).

On ne sait plus trop ce qu’il devient, mis à part dans Xanadu sur Arte y’a deux ans, ça fait un bout de temps que je suis sans nouvelles. Et puis de toute façon je l’avais un peu mis à la porte de mon cœur en apprenant sa romance avec Mélanie Laurent. La tolérance a ses limites.

The Notebook de Nick Cassavetes. 2004 / Crazy Stupid Love de John Requa et Glenn Ficarra. 2011.
En 2011 j’ai découvert Drive et par la même Ryan Gosling. Grosse claquasse artistique et esthétique. Du coup, je confesse avoir rattrapé mon retard dans la filmo de Ryan.

Dans The Notebook il est parfait et dans Crazy Stupid Love il est torse nu. Je n’ai rien de plus à ajouter.

(Bonus so charming : Ryan Gosling et Rachel McAdams recevant le MTV Best kiss Award avec Adam Levine en fond sonore)

Toi, moi, les autres d’Audrey Estourgo. 2011.
Un film sans aucune qualité, vraiment naze, mais qui permet de mater Benjamin Siksou, ex Nouvelle Star pendant 1h30. Et je peux vous dire, heureusement qu’il y a ça, parce que sinon… C’est un naufrage.

Pour finir, je manquerais à tous mes devoirs et serait à peine crédible en ne citant pas la filmographie complète de Jérémie Rénier. Il va sans dire que si je vais voir ses films c’est au delà de sa blondeur. Mais quand même.
Par honnêteté envers ma bio wordpress, je me dois de lui décerner le haut du podium ainsi qu’une chouette couronne de lauriers.


No zob in job

(Quoique…)

Je sais, vous commencez à vous dire qu’on est complètement monomaniaques et qu’il serait peut-être bien qu’on fasse autre chose que de mater des séries H24. Figurez-vous qu’on ne fait pas que ça mais l’hormone ne se bouscule pas toujours au portillon et que ce serait illégal de parler Ernst Umhauer qui sublime le dernier Ozon.

Bref aujourd’hui on va copier-coller des photos de John Krasinski qui fait des merveilles dans The Office US.

3 semaines que je vis au rythme quotidien de la filiale de Scranton de Dunder Mifflin, une entreprise qui vend du papier. Wouh, ça à l’air passionnant. Après une première saison de 6 épisodes loin de m’avoir convaincue, j’ai résisté et prouvé que j’existais en lançant la deuxième saison. Je ne le regrette pas. C’est HYPER drôle.

Et Dieu sait qu’on a besoin de rire avec la conjoncture actuelle, le passage à l’heure d’hiver, le scandale du dopping de Lance Armstrong, l’annulation de Roumanoff et les garçons sur France 2, l’arrivée du Grand 8 sur Direct 8 et l’allumage du chauffage.

Je me doute bien qu’il y aura quelques puristes qui vont me hurler des insanités pour avoir choisi de regarder la version US plutôt que la version UK originale avec Ricky Gervais, mais bon, désolée, on m’avait vanté les mérites de Steve Carell.

Les acteurs de The Office sont merveilleux, malheureusement il n’y a que John Krasinski aka Jim Halpert qui peut remercier la nature de lui ouvrir les portes du Blog de l’Hormone.

Sachant qu’il se bonifie au fil des saisons et que je ne suis qu’à la troisième (sur 9), j’ai des espoirs plein la tête.

Principalement, je dirais que John a des dents magnifiques. Qui du coup lui donne un sourire magnifique. Qui du coup lui un visage lumineux et sympathique. Associé au caractère gentil mignon farceur de son personnage, cela lui confère un statut de boy next door idéal.

Ouais parce que c’est bien gentil de baver sur Iwan Rheon ou Adam Levine, mais ces gens là n’existent PAS dans la vraie vie. Non. C’est comme quand tu baves sur Louis Tomlinson, il faut savoir que tu n’aurais jamais l’occasion de rencontrer mieux que Niall Horan (oui, je racole du fan de 1D, sans honte aucune).

Voilà, donc John Krasinski, sache que je te kiffe. (Je fais totalement le poids face à Emily Blunt)

(Je me dis que nous avons peut-être des lecteurs-trices senior qui sont fans de Steve Carell, donc allez, je vous cale une photo de lui, ça me fait plaisir de vous faire plaisir)

[BREAKING NEWS] Ernst Umhauer a 23 ans. BIEN BIEN BIEN.


Coffee & TV

Hey, les pioupious ! I’m back.

Back from ? Budapest !

Mais non, les hongrois ne seront pas le sujet central de cet article puisque leurs beaux gosses s’étaient tous miraculeusement évaporés pendant le mois que j’ai passé chez eux. De là à conclure que les Hongrois ne sont pas hormonaux… ce n’est pas notre genre.

Donc non, à la place je vais vous parler d’hormone bien plus classique : celle des garçons des nouvelles séries de la rentrée.

Parce que toutes les séries ne méritent pas un article en entier, voici un melting pot à partir duquel vous pourrez faire votre marché !

Je les ai classé du plus blond au plus brun, puisqu’il fallait bien les trier. Allons-y !

Il est grand, il est blond, il est vert et il bande très bien son arc :

Est-ce besoin d’en dire plus ?

Bon ok : ça parle de Stephen Amell qui joue Oliver Queen (ràv avec celui de Smallville), qui, après 5 ans sur une île déserte est repêché et relâché dans sa grande ville d’origine où plus rien ne va. Il va entreprendre une quête vengeresse et combattre les vilains (attention : ce n’est pas un super-héros, il est juste hyper bien entraîné, à la Batman ou Watchmen).

A voir si vous avez aimé Revenge et les films de vigilante cités ci-dessus.

Il est grand, il est châtain, il porte super bien le costume et vous allez aimer trembler pour lui :

Dave Annable joue Henry Martin dans 666 Park Avenue, un type plein d’ambition qui emménage dans un immeuble huppé dont le proprio n’est autre que le chauve de Lost LE DIABLE.

Si vous avez aimé American Horror Story et Gossip Girl.

Troisième série dans un genre différent, si vous aimez chanter l’hymne américain devant le drapeau tous les matins vous allez a-do-rer Last Resort et Scott Speedman (OUI LE COPAIN DE KATE BECKINSALE DANS LES PREMIERS UNDERWORLD !!!)(pardon.)

L’équipe d’un sous-marin reçoit l’ordre de balancer des missiles sur des civiles, alors qu’ils hésitent (parce que ouais, tuer des millions de gens comme ça, ça demande mûre réflexion) le gouvernement US (ou pas) décide qu’ils hésitent trop longtemps et bombardent leur sous-marin. Du coup ils se réfugient sur l’île la plus proche et décident de fonder leur propre état. ET BAM.

Si vous avez aimé Jag et Lost

Rassurez vous, il y en a bien d’autres à découvrir cette année et nous ne les oublions pas.

BONUS DE L’HORMONE :

Ne loupez pas le premier épisode d’American Horror Story (qui n’est pas une nouvelle série mais en fait si puisqu’ils repartent de zéro mais avec les mêmes acteurs)(vous suivez ?) où l’on retrouver Evan Peters (qui est comme le vin et se bonifie avec l’âge).

Et où notre chouchou de l’hormone, Adam Levine (frontman de Maroon5, juré dans The Voice, défenseur des droits LGBT, fantasme adolescent) fait ses premiers pas d’acteur dans une scène des plus HOT.


How deep is your voice ?

Vous l’avez sans doute remarqué, une nouvelle émission musicale a vu le jour à grand renfort de matraquage publicitaire sur TF1. Il s’agit de The Voice, concept développé à l’origine en Hollande par le créateur de toutes les téléréalités du monde ou presque : John De Mol (on ne se moque pas, il s’appelle vraiment comme ça).

Le concept est tout sauf hormonal puisqu’il s’agit pour le jury de choisir de recruter des chanteurs en se fiant seulement au son de leur voix. Ils ont, en effet, le dos tourné pendant les performances et s’ils choisissent de retourner leur fauteuil ils offrent une place dans leur équipe (ce sont des « coachs ») au chanteur.

L’hormone n’est donc pas véritablement chez les candidats (même si… on y reviendra !) mais alors : où est-elle ? Une émission de prime-time, déclinée dans des dizaines de pays et pas un seul beau gosse ?

Mais si les pioupious, c’est juste que l’hormone se cache… dans le jury !

Je vous propose donc une sélection des jurés qui me donne le plus envie de faire des vocalises devant mon petit écran.

Dans l’émission originale nous retiendrons deux coach pour le prix d’un, le duo Hollandais Nick & Simon

Un duo de chanteur dont l’un des deux est issu du format « Idol » (Nouvelle star, American Idol…) du pays de l’édam. Ce qui est bien avec la téléréalité c’est qu’ils recyclent énormément.

Puis le concept est arrivé en Belgique, pays hormonal préféré de Vikler, mais, étant donné que tous leurs beaux gosses sont au cinéma ils ont dû faire appel à un franco-suisse pour sauver du naufrage la sexytude de leur jury, et encore ce n’est « que » Quentin Mosimann (ex gagnant de la Starac’ française)(re-cy-clage on vous dit) :

Non, pour un jury qui a vraiment la sseucla (ouais je vous épargne le jury français hein, parce que le plus beau est quand même surtout connu pour le rôle de Quasimodo…), il faut aller sonner chez nos amis anglo-saxons.

Le jury australien a particulièrement de la gueule puisqu’il  est composé de :

Keith Urban, plus connu comme « mr Kidman »

Seal, plus connu sous le nom de « Mr Klum »

et Joel Madden, plus connu sous le nom de « Mr Richie »

Mais la palme revient au jury qui nous fait baver Vikler et moi depuis deux ans maintenant : le jury US (parce que les américains font tout mieux que tout le monde, sauf les films muets).

Composé de Christina Aguilera (puisqu’il faut bien des nichons), de Cee-lo Green (parce qu’il faut bien un noir spécialiste de la soul) et de…

Blake Shelton, mari de Miranda Lambert, couple star de la country, musique ridicule en France mais qui, pour eux, veut dire beaucoup.

Il incarne le mâle viril au grand coeur et à l’accent traînant. Un lucky luke qu’on aimerait bien jolly-jumper.

Et et et… La Roll’s royce du stardom international, le mec le plus cool de la terre, celui qui est le meilleur pote de Jake Gyllenhaal, un défenseur des droits des gays, un type qui arrive à rester aussi tatoué sans avoir de bide à bière et qui a un regard qui ferait fondre Ben&Jerry’s :

Adam « ohmagadohmagadohmagad » Levine.

Vous connaissez forcément cette photo prise dans le cadre de son implication dans la lutte contre le cancer des testicules.

Mais connaissez vous celles-ci ?

Expert(e)s de l’hormone, à quel juge donnerez vous votre voix ?


Top 5 de l’hormone internationale de l’année [Vikler]

Ouh qu’il était joli ce top 5 d’Heights ! Je m’en suis léché les babines (en tout bien tout honneur OF COURSE), voici venu le temps des rires et des chants de faire MON top 5 et je peux vous dire que cela m’a demandé de longues heures de réflexion.

Je suis hyper nulle pour les classements, et tout bêtement je suis hyper nulle pour faire des choix. Mais Heightsou m’a tancé d’un « Roh Vikler, fais-toi violence », donc j’ai obtempéré.

En 5, je place Arnaud Fleurent-Didier.

Arnaud Fleurent-Didier a porté le renouveau de la chanson française sur ses frêles épaules avec son album La Reproduction sorti début 2010. Adoubé, que dis-je ! Idolâtré par la France Libé/Les Inrock/Télérama/France Inter.

Un style de dandy 70’s, un charisme et une classe folle, un physique atypique, esthétique, digne des gravures de mode qu’on trouve dans les magazines, une peau PARFAITE ! (Et ce n’est pas dû à Photoshop, j’ai pu le constater en face to face)(en 2011) (d’où sa présence en ces lieux).

Un mec qui n’hésite pas à donner de sa personne dans ses clips pour réchauffer nos longues soirées d’hiver.

En 4, j’ai pensé à un acteur français, pour l’instant trop peu connu du grand public mais qui a alerté mon sens critique dans Le Skylab de Julie Delpy (dans lequel il montre ses fesses tout de même…) et affolé ma rétine dans les Adoptés de Mélanie Laurent : Denis Ménochet.

Qui, comme dirait Heights, peut totalement resservir dans un article visant à prouver qu’on peut réussir dans le cinéma avec un patronyme peu alléchant de prime abord.

Denis Ménochet, c’est des yeux, une carrure d’ours, une barbe, des bras qui ont l’air de serrer bien fort et de tenir chaud (oui j’ai un problème avec la chaleur, à l’heure où je vous écris j’ai un pull, une écharpe et des mitaines). Bref un homme stable sur qui se reposer en toute confiance.

En 3, le mec qui m’a donné chaud chaud chaud en 2011, le mec à qui tu n’aurais même pas le temps de dire trois mots tellement il transpire le sexe et l’érotisme et tellement tu serais occupé(e) à lui arracher les vêtements (si tant est qu’il en ait) avec les dents, le mec qui m’a convaincu de mater toute la saison 1 de The Voice US, j’ai nommé ADAM LEVINE.

Je crois pas à toutes ces conneries, mais là franchement je veux bien jouer Eve.

(Avec  Adam t’as pas besoin de galérer des heures et taper des mots clefs interdits au moins de 18 ans sur Google Images pour trouver des photos de nus)

A ce qu’il parait je suis complètement inculte d’avoir vu la tête du chanteur de Maroon 5 pour la première fois en 2011, tant ses clips lui font une réputation de chaudière sex symbol depuis des lustres.
Avantage non négligeable, il passe ses aprems avec Jake Gyllenhaal, nous promettant ainsi des doubledate des plus agréables.

 

En 2, et l’immense majorité de la planète ne me contredira pas, si l’on en croit tous les tops BG qui fleurissent un peu partout en cette fin d’année, celui qui porte le mieux un blouson orné d’un scorpion. Celui qui joue le mieux du ukulélé. Celui qui est pote avec Mickey ET Britney Spears. LA star masculine incontestée de 2011 (au coude à coude avec Michael Fassbender), je parle bien sûr de Ryan Gosling.

Depuis que j’ai vu Drive, je dois faire un article à son sujet mais je voulais d’abord voir le reste de sa filmographie, étant complètement ignare dans ce domaine. Pour l’instant je n’ai pu visionner que Blue Valentine, mais ces deux films m’ont à eux seuls complètement conquise.

Vous l’aurez compris, à la question « Is Ryan Gosling cutter than a puppy ? », je réponds OUI. DEFINITIVEMENT OUI.

Et le top des tops volume 1, si vous lisez ce blog assidument, vous aurez sans peine deviné son nom ; Il incarne la brillance, l’humour, la poésie, le 2.0, il ne pouvait y en avoir un autre à cette place tant convoitée : MICKAEL MIRO !!

 

(Ceci était une blague)(Je reprends)

Pour sa métamorphose hallucinante, son talent, son sourire choupi, son naturel, son accent bas-normand (si on m’avait dit que j’écrirais ça un jour…), l’homme de l’année 2011 est pour moi, sans conteste, ORELSAN.

(c) Pauline Darley ci-dessus; (c) Audrey Cerdan ci-dessous.

Homoneuses, hormoneux, d’avance BONNE ANNEE, et que vos lignes soient belles…