Archives de Tag: Aladdin

Il était moult fois

Combien de fois avons-nous entendu/lu la fameuse phrase « ah bah si tu attends le prince Charmant aussi… » sous-entendant que ce dernier n’existe pas ?

Le blog de l’hormone, qui est un canal d’investigation et de philosophie post-moderniste de l’hédonisme (non, je ne comprends pas tout ce que j’écris, je vous rassure) va vous prouver le contraire et aller même plus loin : oui le prince Charmant existe, et il existe même plusieurs fois.

Si, pour vous, l’image de « Charming » est celle, bien proprette de Once Upon a time, (où Josh Dallas joue bien mieux son rôle de grand-père que celui de sex-symbol)…

Josh-Dallas1

tumblr_mdikowFcCk1rbgyqwo1_500…je vais vous prouver le contraire.

Mais je dois vous avouer que j’étais comme vous à la base, moi aussi je pensais que Charming était un gros niais tout juste bon à servir de faire-valoir à des princesses déjà pas bien dégourdies. Et puis j’ai vu Shrek 2.

shrek

Et, loin de moi l’idée de fantasmer sur des pixels, (enfin si, mais quand ils représentent de vrais gens) mais ce film a détruit l’image du prince et l’a remis à sa place de fils à maman aux dents qui rayent le parquet et qui allie grâce et narcissisme de manière à en faire un sport olympique.

rupert-everett-20060822-154068

[J’avoue, la voix de Rupert Everett a beaucoup aidé à focaliser mon intérêt sur ce personnage]

Un prince charmant, c’est pratique : ça existe dans tous les gabarits. Capillairement, vous pouvez opter pour le côté « petit hérisson blondinet » de Chad Michael Murray dans A cinderella story/Comme Cendrillon, 2004 :

a-cinderella-story-chad-michael-murray-hilary-duff-love-movie-Favim.com-64142

Photos-Chad-Murray-dans-La-maison-de-cire_portrait_w674[Scoop : le prince charmant est tatoué, porte des slops Calvin Klein, des croix celtiques, et ne se rase qu’une fois par semaine !

Vous l’avez lu ici en premier.]

Ou version brushing-Jean-Louis-David noir corbeau, comme dans Ever After / A tout jamais

a-tout-jamais-une-histoire-de-cendrillon_82355_1

Mais le Prince Henry n’a pas que ça à foutre que de courir après sa gourdasse à minuit à chaque bal, non, il lui arrive aussi d’enfiler des vestes en cuir pour fumer des clopes.

dougray_scott_07

[Dougray Scott vous prouve que le Prince Charmant n’est pas celui que vous croyez, un peu comme Miley Cyrus avec Hannah Montana]

jamesmarsden

Le prince Edward de Enchanted (James Marsden), va encore plus loin, en devenant 1 an sur 2 un super héros et en troquant sa grosse épée rutilante contre une paire de ray-ban qui vont bien :

James-Marsden

james-marsden-20080206-372853

[Je n’ai aucune justification brillante quant à la présence de cette photo, juste je la pose là]

movie-princes-ella-enchanted-hugh-dancy-char

Et le « Char’  » de Ella Enchanted/Ella l’ensorcelée me direz-vous ?

Et bien il va très bien, il fait actuellement des séances de psychothérapie avec le docteur Hannibal Lecter et a été recruté par le FBI.

Hugh Dancy hottest-actors

[Hugh Dancy]Hugh Dancy side shot

Il a aussi épousé Carrie de Homeland et troqué son choupi accent anglais contre un accent américain qui permet, maintenant, de se concentrer sur ses mirifiques yeux et non plus sur sa magnifique bouche et ce qui en sort.

jake_gyllenhaal_prince_persia_sands_time_shirtles_01

Oui Jake, j’arrive, je parle de toi, c’est bon.

Jake aime être un prince. On l’a connu en prince des ténèbres (ou à peu près) dans Donnie Darko, puis en Prince des voleurs « Nan mais nan je suis pas Aladdin » of Persia…

jake-gyllenhaal-prince-of-persia-moscou…et, en 2014, il concourra dans un blockbuster de l’hormone aux côtés de Chris Pine et Johnny Depp pour le rôle du « prince des princes » dans Into the woods un disney qui promet d’être intéressant

      tumblr_m4tqo2rHAz1r5ruse[Et il est très content]

Alors voilà, le Prince charmant c’est un rebelle, un super-héros, un brun, un blond, un roux, bref : c’est votre vision de l’homme idéal. Qu’il soit tatoué, poilu, tout petit ou bodybuildé, dites-vous bien que contrairement à la croyance populaire, le prince Charmant n’est pas unique, il est ce que vous voulez qu’il soit.

Le Prince charmant existe et, bonne nouvelle, chacun(e) d’entre nous peut en avoir un, so go get him bitches!

Publicités

Top 5 de l’hormone de l’année 2012 [Par Heights Johnson]

Voilà, c’est la fin. De l’année, du moins.

Et qu’est-ce qu’il y a eu comme hormone en 2012, mes amis, qu’est-ce qu’il y en a eu…

Souvenons nous l’espace d’un instant de nos prédictions mayas qui se sont avérées plutôt justes, dans l’ensemble, mais hélas grandement incomplètes !

Alors rassurez vous les hormonous, il nous reste, à Vikler et à moi, du pain sur la planche et du bois pour réchauffer vos petits yeux !

Mais trêve de mélancolie, voici le moment que vous attendez avec fièvre et frissons, voici ma sélection à moi des 5 garçons qui ont illuminé mon année comme une guirlande son sapin.

Je tiens à préciser que je n’ai volontairement retenu aucun des membres de mon Top 5 de l’année dernière même s’ils seront à jamais dans mon coeur (surtout toi Tom).

A la 5ème – mais néanmoins très honorable – place nous retrouvons le garçon le plus solaire de la Terre, vu, revu et rerevu sur scène. Il m’a fait imploser quand il a fait exploser des confettis au dessus de ma tête lors du dernier Rock en Seine, c’est le seul musicien de ce top, il a le compte twitter le plus retweeté par moi, lui c’est…

ipad-art-wide-MarkFoster-420x0

Mark Foster !

01-foster-the-people

…frontman de Foster the people pour les retardataires du fond de la classe.

markfoster

Oui, nous aussi on est contents pour toi.

 

And now in the 4th seat…

J’ai longuement parlé de lui mais ça ne suffisait pas. Mon empreinte rétinienne est restée focalisée sur la salle où j’ai vu Skyfall, je n’avais pas eu envie comme ça de traverser l’écran pour rejoindre un garçon depuis Aladdin. Je… je…

ben-whishaw-as-q

Oui, je parle de Ben Whishaw

Ben-Whishaw-ben-whishaw-24257461-1366-768

[Oui, chaud !]

Ben Whishaw

Nous non plus, Ben, on ne s’en remet pas.

 

Mais avançons :

Si je n’avais écouté que mes hormones, ce troisième du Top serait premier, je l’aurais kidnappé et en aurait fait mon esclave charmant durant mille et une nuits reconductibles, mais j’ai écouté ma raison, je le laisse se lasser de ses conquêtes de séries télés (Blair Waldorf ET Emma Swan sur petit écran ET dans la vraie vie) et je prie pour qu’il entende raison et vienne à moi de lui-même, par exemple, le 25 décembre prochain au matin sous le sapin.

images

Je vous présente donc mon Carter, mon Jefferson, mon…

sebuse-4547089012329116992

sebastianstan2

Sebastian Stan

936full-sebastian-stan

Tu as raison, fête cette troisième place gaiement mon grand. PROFITE.

 

Si je vous dis que le garçon qui suit n’était pas prévu dans mon top à la base et qu’il a réussi à remiser Kit Harington sur son mur dans le grand Nord, vous me croyez ? Vous devriez. Et de toute façon rien d’étonnant pour ceux qui me connaissent, j’ai toujours aimé les garçons un peu plus jeunes que moi.

 

tumblr_m6yp444yCI1ql3xqqo1_500

Aaron-Johnson-aaron-johnson-26581152-1273-881

Aaron Johnson

aaron-johnson-6

Tous à poil pour fêter dignement cette médaille d’argent !

Non ?

Ah oui, la première place d’abord…

 

Il est grand, il est beau, il a des yeux qui changent de couleur tous seuls, avec ou sans cheveux, avec ou sans barbe, avec ou sans vêtements, avec ou sans coeur (les vrais savent)…

 

936full-jamie-dornan

…il ne m’a pas vraiment laissé le choix…

eye-candy-jamie-dornan-14

Mesdemoiselles, mesdames, messieurs et vous les enfants !

tumblr_ld9cbwaxxi1qcv99s

JAMIE DORNAN

Happy-30th-birthday-Jamie-Dornan-15

[Cette photo ci-dessus est une spéciale dédicace à notre pigiste Silecee pour service rendu à la nation de l’hormone]

jamie-dornan-numero-vogue11  [Oui chéri j’arrive fêter ça avec toi, deux secondes je dis au revoir aux gens !]

Alors je sais ce que vous vous dites : pas de blonds, pas de minets, pas de Tom Hiddleston, qu’est-ce que c’est que ce bordel Johnson ? Où sont nos repères ? Comment vivre dans ce monde nouveau aux frontières abattues ?

Et bien Vikler, la semaine prochaine aura peut-être les réponses à vos questions, et si ça ne vous comble pas, il restera VOTRE Top 5 pour clore la saison, et là plus personne ne pourra se plaindre.

En attendant, bonnes fêtes et rendez-vous l’année prochaine pour de nouvelles aventures !

XoXo,

HsJ


Nos tendres années

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous replonger en enfance.
Si vous croyez que votre amour pour l’hormone s’est déclaré à la puberté, comme vos poussées d’acnés, vous faites fausse route.
Ça a commencé bien avant.
Souvenez-vous des dessins animés que vous regardiez et de leurs personnages masculins… Là ! Vous voyez où je veux en venir ?
Nous sommes tous tombés amoureux d’un personnage de dessin animé à un moment ou l’autre. Il n’y a aucune honte à avoir. Le mieux, c’est encore d’assumer.

Parlons donc… des fantasmes de mon enfance !

En ce qui concerne les dessins animés, mon cœur balançait, en gros, entre deux camps : les animés japonais et Disney/les grosses productions.

Le club Dorothée, je le regardais avec mes grands frères. Toute petite, j’ai été bercée par la violence, l’amitié virile et l’endurance japonaise. Je ne pense pas avoir mal tourné pour autant…

Bref.

Parmi nos séries préférées, il y avait Les Chevaliers du Zodiaque, où des chevaliers se battaient d’abord avec des armures, puis torse nu quand elles volaient en éclat… tout ça pour les beaux yeux d’une princesse un peu cruche qui se faisait toujours attrapée par le méchant. Je caricature, j’adore Saint Seiya, mais la version censurée française, c’est presque ça.

J’avais deux chouchous.

Ikki

Ikki, ou le chevalier du Phoenix, un homme au passé obscur qui joue les gros durs, mais qui, au fond, est gentil et se comporte en véritable héros. Déjà à l’époque, les Bad Boys avaient leur charme.

Et Shiryu, le chevalier du Dragon.

Shyriu

Avec ses cheveux longs, il était trop sexy, surtout quand il allait les mouiller dans la cascade de son maître/professeur et qu’il méditait ensuite.

Que voulez-vous, moi, Seiya et les autres ne m’ont jamais fait aucun effet.
Bon OK, Hyoga, je te laisse montrer tes abdos.

Hyoga

Nicky Larson en revanche…

Nicky Larson

Là encore, la censure a fait des dégâts. Nicky Larson (Ryo Saeba en VO) est un homme de main qui vit à Tokyo. Il est beau, il est musclé, il se bat comme un Dieu, il est drôle… Son vice ? Les femmes. C’est un gros pervers. Si vous n’avez jamais vu/lu la VO je vous la conseille, c’est hilarant.

Ryo Pervers

Mais Nicky est aussi un grand romantique (très très caché), amoureux de sa coéquipière Laura/Kaori. Rah les gros durs au cœur tendre, ça me fait craquer.

Avec laura

A la même époque, était diffusé mon animé préféré de tous les temps : Lady Oscar. Malgré les apparences, Oscar, bien sûr, était une femme… ce n’est donc pas d’elle dont je vais vous parler, mais de… André.

André

André, c’est l’ami d’enfance d’Oscar. Il est le fils de la gouvernante de la famille. Malgré leur différence de statut, ils réussissent à conserver une relation amicale, puis amoureuse (très très courte). À mon sens, c’est l’une des relations sentimentales les mieux réussies et réalistes du monde des mangas.
André sait rester en retrait. Il aime tellement Oscar qu’il se contente de la savoir heureuse… jusqu’au jour où la révolution éclate et que la peur de mourir le force à se déclarer.

André croquis

André est une force tranquille, un homme posé… qui a réussi à faire se sentir femme une fille qui a toujours tout fait pour avoir l’air d’un garçon. Si ce n’est pas un type incroyable, ça !

Enfin bref, niveau fleur bleue et pâquerettes, je ne pouvais pas passer à côté de… Lucile, amour et rock’n roll.

Oh Lucile, embrasse-moi !

Qui n’a pas fantasmé sur Mathias, le rockeur un peu beaucoup efféminé aux cheveux jaunes et roses ?

Mathias

A moins que vous ne soyez plutôt Team Tristan ? Avec des cheveux d’un violet pareil, je comprendrais !

Tristan

Dans tous les cas, que vous connaissiez ou non, il faut que vous écoutiez ceci :

Ça ferait craquer n’importe qui, non ?

Passons maintenant aux dessins animés occidentaux.

J’ai réfléchi longuement, mais chez Disney, il n’y en a qu’un qui m’a vraiment fait de l’effet.

John Smith.

John Smith

Pourtant, il n’est pas très futé, ni courageux… et ne ressemble en rien au personnage réel, mais ça ne s’explique pas. Je pense qu’il me fallait un blond dans mon tableau de chasse. Notez d’ailleurs que c’est le premier héros blond de Disney.

Pour finir, j’ai une bonne nouvelle pour ceux et celles qui avaient un faible pour les personnages du Roi Lion et qui n’osent pas l’avouer parce que ce sont des animaux.
Une artiste coréenne (dont je n’ai malheureusement pas retrouvé la trace) les a imaginés en humains.

Je vous présente Simba et Scar.

Simba et scar

Alors ? Qu’est-ce que vous en dites ? Vous vous sentez mieux ?

En commençant cet article, je ne m’étais pas rendu compte à quel point il serait long. Du coup, j’ai laissé de côté des tas d’idées.
En voici quelques unes en vrac :

trunks
Trunks de Dragon Ball Z

mendoza
Mendoza des Mystérieuses Cités d’Or (Il se bat avec des requins qui sautent hors de l’eau !)

Aladdin
Aladdin

Actarus
Actarus de Goldorak

Albator
Albator

Heero & duo
Gundam Wing (une série qui mériterait un article à elle toute seule)

Voilà. Tout ceci est bien sûr personnel. Si vous voulez que je parle d’autres personnages, laissez-moi un commentaire. Je me laisserai peut-être tenter par un deuxième article.


Boucles d’ébène

C’est d’un homme un peu spécial dont je vais vous parler aujourd’hui. Non pas d’un portugais ou d’un bouddhiste, FAUT PAS DECONNER, mais de quelqu’un que malheureusement aucun d’entre nous ne pourra jamais rencontrer.
Rassurez-vous, il ne s’agit pas non plus de nécrophilie, nous ne faisons pas un recensement de toutes les pathologies liées au sexe.

Heights m’avouait l’autre jour, avoir eu le béguin pour Corentin Feldoe (un BRETON) (autant dire un amour contre nature) (Heights étant, rappelons-le, normande) (oui) (ce n’est pas sale) (mais lavez-vous les mains tout de même) et que celui ou celle dont le cœur n’a jamais palpité pour un joli héros de papier lui jette la première bande dessinée !

Soyons honnêtes, qui Aladdin, qui Lucky Luke, qui Corto Maltese, qui Grincheux (chacun ses goûts) (on ne JUGE PAS), nous avons tous déjà légèrement craqué sur un personnage animé ou pas.

Et pas plus tard que la semaine dernière, en avalant les 4 tomes de Lupus de Frédérik Peeters, j’ai ressenti cette tendresse envers le perso principal : LUPUS LABLENNORRE.

Ouais. Et pourtant on ne peut pas dire que son patronyme soit sexy de prime abord.

Lupus est un jeune humain vivant dans un siècle lointain, disons au pif le 26ème, qui décide, après de brillantes études de zoologie/xénobiologie/entomologie, de se prendre une petite année sabbatique avec son pote Tony pour faire le tour de l’univers (ah ben oui, à cette époque-là, si vous voulez, faire le tour du monde c’est un peu la GROSE LOSE) dans le but de pêcher et de tester toutes les drogues possibles. Un bien beau projet. Donc ils achètent un vaisseau spatial et en avant Guingamp !

Dans le volume 1, Lupus est un jeune mal rasé, subissant les ravages des drogues (coucou les cernes et la vilaine peau), assez timide et indécis. En un mot comme en 100, il galère grave avec la gent féminine.

Quand il est en descente, c’est le genre de truc qui le fait plutôt badder.

Heureusement, il reste cette passion pour les plantes et la nature, qui est chaque fois une vraie renaissance pour son petit cœur meurtri.

Au-delà de cet amour du jardinage, Lupus est un homme un vrai, capable de réparer n’importe quel robot domestique, clope au bec, en deux temps trois mouvements (ou 4 ou 5, mais qu’importe) et dotés des attributs fonctionnels qui vont avec.

Au fil des volumes, il tente la barbe, le bouc, les cheveux rasés, mais il n’est jamais si joli que rasé, reposé et bouclé.


Lupus il conduit un vaisseau spatial et il vit dans un monde où les monstres marins existent, mais il n’en reste pas moins un mec qui s’interroge sur son avenir, ses capacités, ses petites lâchetés, les liens qui nous unissent les uns aux autres, comme toi, et un peu comme moi. C’est ça qui fait tout son charme.

Cet article est bien évidemment un hommage vibrant (ouais, carrément) au talent de Frédérik Peeters, dont je vous recommande également l’album « Pilules Bleues ».

Toutes les images de cet article sont la propriété exclusive de Frédérik Peeters et de son éditeur Atrabile.