Archives de Tag: Alex Turner

Empire of the Hormone

Vous êtes comme moi ? Nés dans les années 80 et très nostalgiques de la Britpop et de l’époque où « Hormone » pouvait rimer avec « jogging adidas » ? Non ?

C’est pas grave. Restez quand même. Il y a de la coupe de cheveux chamarrée qui vous attend.

Il existe un groupe relativement peu connu en France qui est pourtant, et depuis 10 ans maintenant, une véritable institution  outre-manche. Ils sont 4 (mais surtout 2). Ils sont un brin prolo, très sautillants, complètement frondeurs et absolument politiquement incorrects.

762600-hit-kasabian

Kasabian n’est pas un boy’s band, et je pense qu’ils me maltraiteraient le fessier s’ils apprenaient que je parlais d’eux avant tout pour leurs belles gueules et leurs looks approximatifs-attractifs, mais non rien de rien, je ne regrette rien.

tumblr_n5f51fNr681rmccn0o1_500

Vous les avez sans doute entendus pour la première fois grâce au tube transidéral LSF (Lost Souls Forever) et son clip so sexy (même si filmé à la truelle).

A l’époque, l’hormone du groupe est concentrée et exsudée par Tom Meighan, le blond aux yeux pâles qui pose sa voix sur les compos écrites par un autre.

tumblr_n2og7ekX1C1qb5bxno1_500

tumblr_n5u03b0cVn1rmccn0o1_400

L’autre, c’est Sergio « Serge » Pizzorno. Le type qui aurait pu être mannequin, footballer pro, écrivain, ou tout à la fois, mais qui a préféré prendre la place du guitariste un peu effacé qui se révèle être le marionnettiste du groupe. Il écrit et compose toutes les chansons et sait prendre les vraies décisions (d’où ses cheveux).

title800983002-345x300

tumblr_n2dljf6ECA1tuhlb9o1_500

tumblr_n4u8tv21dT1qjt1x1o1_500

Si vous êtes plutôt outsider et que vous savez fort bien que chanteur ou guitariste rime avec MST et densité extrême de groupies, il y a chez Kasabian un bassiste fort appréciable, nommé Chris Edwards…

Chris Edwards B

…ou un batteur à bouclettes avec une propension à faire la gueule non négligeable, Ian Matthews :

Ian Matthews

Cette bromance généralisée s’étend à plein d’autres gens et notamment l’humoriste anglais Noel Fielding, meilleur poto de Sergio (après Tom hein)

fel3k

Ou encore Alex Turner et Miles Kane, l’autre bromance brittonne préférée du blog de l’hormone.

tumblr_my5om8jGj81s4ht91o1_500

Mais ils n’ont pas peur d’être vus avec des femmes – même des rousses – d’où cette photo avec Florence Welsh

NME Awards 2012 #ouverturedesprit

Serge comme Tom se sont longtemps cherchés capillairement, mais si Serge s’est distingué en optant pour le look « Comte Dracula VS Raspoutine » qui le rend totalement magnétique, Tom s’est contenté de sauver les meubles en rasant sagement sa longue tignasse.

tumblr_m057yuYzrp1qh415f

(Il y a longtemps eu des groupes Facebook protestant contre cette chevelure filasse proprement défigurante).

Donc on va dire qu’on va rester là-dessus, et que c’est très bien et que maintenant on arrête de dire oui quand Jean-Louis David demande si c’est ok que la stagiaire s’occupe de vous.

tumblr_mrhgziHwb61qgwruko1_500

Kasabian shot for nme 12/10/09 at the dove centre

Si les garçons sont souvent des trublions dans leurs interviews, ils sont tout plein d’amour en vrai, comme en témoignent ces photos très euh… emplies d’amitié virile.

tumblr_n4mtncrQIx1tztozso1_500

tumblr_myolv8I9w11qai0l9o1_500

tumblr_me0r75Zhrh1rrwh57o1_500    tumblr_myn8iuLWxG1rm7r3ro1_500

Mais non les gars, y a pas à avoir honte, vous êtes sur le blog de l’hormone : plus vous vous ferez de calinous, plus on aura de vues.

Lâchez-vous donc !

tumblr_mutqb6Ies71qf2dg2o1_500

O_O

tumblr_n5hl0thMPY1sgsytko2_400

Revenons à du classieux, à du noir et blanc et remballons nos langues.

tumblr_mzcc5wW71F1sx39dco1_500      tumblr_n5a03tHTSK1rm7r3ro1_500   tumblr_n5lmqvfYjo1rl59ufo1_500

Bon, voilà, je ne sais quoi vous dire à part les chercher sur youtube et vous faire tous leurs clips mais surtout celui d’Empire qui est une petite bombe d’émotions et de preuves que Tom Meighan pourrait être un acteur badass s’il le voulait.

tumblr_mz8rapkxWD1rcskj6o1_500

Et retrouvez Kasabian, leurs cheveux, leur choupitude et leur amour mutuel dans les plus grands festivals près de chez vous cet été et avec leur nouvel album 48:13 le 9 juin prochain !

tumblr_n5u4h41rjD1ruqicmo1_500

tumblr_n59269oQjy1qb5bxno1_1280


Jacques Bestiole

Ou Jake Bugg pour les puristes.

Jake-Bugg-artist-photo-2-620x420

C’est tout simplement l’enfant d’amour de Bob Dylan et Johnny Cash pour les uns, mais, pour l’hormone, ce serait avant tout le fruit d’une nuit très très chaude entre Miles Kane et Alex Turner qui auraient enfin conclu.
c059f0d8-8289-4482-9d37-4dc2c3973566sexy man list

…ou le frère caché de Vincent Glad, on hésite encore.

jake-bugg-364423

Mais Jake c’est avant tout le mec qui a su enchaîner chanson sur chanson au Trianon sans jamais ni sourire, ni baisser en qualité. Un cran au dessus du plus guitare-voix de tous nos minots guitare-voix. Une claque. Un mini Gallagher sans deuxième égo qui gâche tout. Un post-ado à mèche crédible.

jake-bugg-2

Car oui, Jake est né 1 jour avant le Bieber et ça fait, croyez-moi, toute la différence.

jake-bugg3
En querelle quasi-permanente avec les fans des One-D, notre ami Jake possède aussi le patronyme du loup-garou de Twilight, car oui, Jacob « Jake » Edwin Kennedy.
nous-on-adore-jake-bugg


tumblr_mjhuwmxfjs1s6zjr4o1_500

S’il ne meurt pas de la drogue, d’un cœur brisé ou étouffé dans son vomi (comme Hendrix, son idole), Jake risque bien d’être le nouveau roi de l’outre-manche. Si ses paroles sont un peu monomaniaques sur l’amour perdu (sauf Broken, qui, du coup, fait froid dans le dos) et qu’on se demande bien qui a bien pu le faire souffrir comme ça, (c’te pute qu’on-va-la-marave-viens-là-mon-petit-chou-et-essuie-moi-ces-larmes-avec-ton-doudou) c’est bien la seule minuscule critique qu’on pourrait bien lui faire.

tumblr_mjifnqd5vC1rk4apzo1_500

Le seul défaut de Jake fait partie de son personnage : trop de sérieux, trop de « drink to remember, smoke to forget », je suis sortie de son concert en me demandant sur quel sujet il allait bien pouvoir chanter à 40 ans… Je n’avais plus ressenti cette impression de « vieille âme » dans un corps jeune un-peu-trop-étriqué-pour-la-contenir depuis Amy Winehouse (dont, pour plein de raisons, je n’étais pourtant pas une grande fan).

tumblr_mjig75JaQh1rk4apzo1_250

Je vous laisse sur le dernier clip en date – et sûrement une des chansons de mon été à venir – qui fera plaisir aux fans de Being Human UK :


Top 5 de l’hormone internationale de l’année [Heights]

Bon, avant toute chose, les amis, j’aimerais dire que oui, Santa peut-être sexy, mais pas quand on oublie le plus sexy d’entre tous.

Voilà, erreur réparée.

Je lance donc le TOP 5 de l’hormone la plus marquante cette année, qui sera, en fait, un TOP 10 étant donné que Vikler fera le sien dans la semaine !

Commençons par la fin :

Il vous a fortement marqué, vous l’avez plébiscité sur ce blog (il est votre deuxième ET troisième plus grosse recherche de tous les temps), voici ce petit pervers de Cesare Borgia Mark Ryder !

[Oui, Mark, tu n’es que 5ème parce qu’il ne faut pas oublier que ta série est un peu toute pourrie]

Mark-Ryder_201142_252656_6_024

[Et c’est pas en te déshabillant que tu gratteras une place, nous sommes incorruptibles]

En 4, mesdames, messieurs, un garçon qui n’est pas vraiment une révélation mais qui a sorti deux albums cette année et qui est encore monté d’un cran aux yeux du monde sur l’échelle du « JesuislenouveauMcCartney ».

J’ai nommé, le fabulous

Alex Turneeeeer !

Son actu a été marquée par son célibat (hallelujah) mais aussi sa bromance de longue durée avec Miles Kane

this-is-not-a-suit-arctic-01

Alors, pourquoi seulement 4eme ? Et bien à cause de son accident de parcours capillaire. Impardonnable. Pas de possibilité de podium dans des conditions pareilles.

Voici donc venir l’heure du TOP 3 (qui est comme le TOP5 mais en plus impressionnant)(parce que genre, il n’y en a plus que 3).

LE garçon qui a marqué toute la première partie de mon année. Il est très grand. Il est très anglais. Il est très brun mais peut aussi être très blond. Il a un sourire à vous faire décrocher des edelweiss au sommet de l’Himalaya. Il… il… il…

…il s’appelle Matthew Goode. C’est un acteur. Vous l’avez vu au choix dans Watchmen / Match Point / The Lookout / A Single man (ouais bon, ok dans Chasing liberty…).

[Non Matthew, ne rougis pas !  Ca me fait plaisir de te faire plaisir, voyons !]

En 2, vous l’aurez deviné, je vous casse les oreilles avec lui, il est beau en brun, il est beau en blond, il est beau en gentil, il est beau en méchant, il a des amis trop classe qui l’engagent pour des films trop classes avec plein d’autres gens trop classes. Si je pouvais, je le mangerai entre deux macarons. Introducing

[Tom Hiddleston]

[Tom Hiddleston, c’est bon :  mangez-en]

Arrive le premier, le seul, l’unique, celui qui a foudroyé cette année hormonale par son charisme et sa présence. Un type plutôt discret, sur ce blog comme ailleurs. Une valeur sûre de la musique avec son groupe, une valeur sûre de l’hormone avec ses cheveux, ses yeux, ses baguettes et euh… tout le reste. On a souvent employé « homme parfait » à la légère sur ce blog, mais cette fois, si vous lui trouvez un défaut je remplis moi-même vos papiers de sécu remboursant votre séance d’ophtalmo.

SONY DSC

Ion, batteur pour Shaka Ponk, le groupe qui m’a redonné espoir en la musique faite par des français (rien que ça).

Vous connaissez ma philosophie de « si tu cherches l’hormone dans un groupe, concentre toi sur le batteur » ? C’est exactement ce que j’ai fait aux Solidays et, malgré ma myopie, malgré la distance, malgré les pieds des slammeurs dans mes yeux, je l’ai repéré. Le soir même, j’arrachais avec mes petits doigts une affiche vantant les mérites de leur dernier album, The geeks and the jerkin’ socks, qui trône encore et toujours en face de mon lit.

[Et en plus, il incarne le règne de la moustache sur cette année 2011]

Vous pouvez suivre les aventures de Mister Ion et de ses compadre sur la Monkey TV.

Voilà, moi, Heights Slapette Johnson, amatrice de cheveux blonds en tous genres, je couronne cette année un brun. Rien ne va plus. heureusement que la fin du monde est pour dans tout pile un an.

Bonnes fêtes à tous, et n’oubliez pas de nous offrir des like Facebook pour noël (un clic, en haut à droite, faisez pas vos putes).


L’hormone en Seine

Me voilà de retour vivante de Rock en Seine, seul festival au monde où les filles slamment avec un sac chanel et où j’ai pu admirer la variété immense des collections de bottes en caoutchouc.

Vous l’aurez compris : il pleuvait. Le vendredi soir tout est tombé d’un coup ou presque, mais le samedi il s’agissait d’averses qui s’en allaient et revenaient, du coup c’était humide, froid et peu propice à l’hormonitude, mais, entre deux rayons de soleil j’ai quand même pu procéder à un mitraillage en règle de ce qui me passait devant le nez.

Même plan que d’habitude mais cette fois à l’envers : d’abord les spectateurs et ensuite les musiciens.

Je tiens donc à saluer ces deux messieurs pour avoir eu le courage de faire ce que personne d’autre n’a fait :

Sinon c’était surtout la fête du look, peu de garçons foudroyant mais beaucoup de garçons permanentés-shampouinés-lookés

Bon, et, je dois avouer que si ces photos ont un cadrage particulièrement artistique c’est un peu à cause de ça :

Et mon coup de coeur « gay-friendly-trop-choupi » du week-end :

Passons maintenant aux pro de l’hormone !

Mon coup de coeur de l’hormone du vendredi : Simon Neil du groupe Biffy Clyro (et après on ne me dira plus que je publie des articles seulement sur des prépubères) !

[Et il était encore plus poilu sur scène]

A noter : le joli petit déhanché du monsieur qui ferait rougir Elvis.

Le samedi, c’est forcément Alex Turner qu’on attend, depuis que l’Arctic Monkey a trouvé la recette du Biactol et le chemin du club de sport il est devenu un des british les plus sexy du moment… oui mais…

Voilà. Depuis qu’il a dit byebye à sa fashionista de copine (Alexa Chung) en juillet dernier, Alex est tombé dans la spirale infernale de la « fausse bonne idée », trop looké, trop rétro, trop « laisse tes cheveux tranquilles gamin ! », Turner m’a plus impressionnée par sa présence sur scène (ses premiers mots furent quand même « Je suis une rockstar », en français) que par sa joliesse.

Si.

Désolay.

Le dimanche, un outsider de l’hormone fait son apparition : Faris Badwan, leader de The Horrors & Cat’s Eyes qui jouera deux fois, donc, est le quirky boy par excellence, style très calculé, noir c’est noir, avec le talent suffisant pour que le tout soit loin d’être ridicule :

[Un peu l’enfant que n’auront jamais Nick Valensi et Jules Casablancas]

Et pour finir, mention spéciale à David Pen, d’Archive, donc le charme et l’intensité scénique donnent envie de sauter sur scène pour le prendre dans ses bras et dire « la-la, ça va aller pitchoune »

Un festival fort en musique et hormonalement solide, malgré la boue