Archives de Tag: Batman

Yes we Cannes [Part I]

Le 15 mai prochain s’ouvrira l’éternel Festival de Cannes, tous les ans, c’est un peu LE rendez-vous de l’hormone.

De l’hormone internationale à la pelle : à la télé, dans les magazines, et, accessoirement au cinéma.

Car oui, l’intérêt de Cannes ça n’a jamais été les films mais plutôt qui vient les défendre.

Voici donc une petite sélection des jolis minois que vous verrez en mai prochain un peu partout. Cet article est donc comme les séances d’UV préparatoires à une exposition au soleil : une petite dose avant le grand bain, pour ne pas risquer l’insolation.

Tout d’abord, comment échapper au roi Léo en costard, qui fera l’ouverture en portant très bien son titre de magnifique Gatsby

tumblr_mljne5z5CE1rf29u9o1_500

tumblr_mlwjthdRPu1qaoo1eo1_500

Et en plus, comme le film ne sera pas en compétition, Léo n’aura pas la frustration de voir un nouvel award lui passer sous le nez. Merci Cannes.

Il y a partage l’affiche avec la fort jolie Carey Mulligan qui nous sert de transition parfaite pour parler de « Inside Llewyn Davis » des frères Coen, où elle joue avec un entourage très admirable.

Et si j’aurais pu m’en servir pour vous parler de Garrett « Graou » Hedlund ou de Justin « Sexyback » Timberlake, je préfère faire un choix éditorial stupéfiant et parler du magnétique Oscar Isaac.


Oscar-Isaac-demolitionvenom-32291989-500-318

inside-lleweyn-davis-trailer-oscar-isaac

Il a un chat. Fin de discussion.

Autre garçon qui ne fait pas forcément l’unanimité mais qui bénéficie de l’appui d’un lobby dans mon propre groupe d’ami :

valeria-bruni-tedeschi-et-louis-garrel

Louis « THE SMILE » Garrel

A l’affiche d’Un château en Italie de sa meuf Valeria Bruni-Tedeschi

Enchaînons avec un autre chaînon manquant à ce blog : le glaçant Mads Mikkelsen dont nous n’avions pas encore parlé sûrement à cause de son âge avancé, mais les Danois gagnent 10 ans en date de péremption. C’est écrit, c’est la loi.

Mads-Mikkelsen-mads-mikkelsen-8948614-1680-1050

Dans le rôle de MICHAEL KOHLHAAS (ne me demandez même pas comment ça se prononce)(ne me demandez même pas de quoi ça parle)(demandez moi ce qui est important : oui il portera un costume et oui il parlera français)

Pour continuer dans le FILF, Arnaud Desplechin nous a fait le plaisir de caster Mathieu Amalric ET Benicio del Toro dans le même film, « Jimmy P. », et ça, ça fait drôlement augmenter la moyenne d’âge du blog, mais c’est pas grave, c’est bon pour les stats (non, pas le vampire).

MathieuAmalric

benicio_del_toro

Concluons cette première partie de balayage de la sélection par un des chouchous de feu ma compratriote Vikler :

65488_uen-tahar

Tahar Rahim sera à l’affiche de Le Passé de l’iranien Asghar Farhadi et a eu la chance de dernière minute de jouer avec Bérénice Bejo et non Marion Cotillard qui a dû annuler (parce qu’elle est morte dans le dernier Batman, sûrement).

Rendez-vous donc très bientôt pour la suite de cette sélection qui s’avère donc riche en beaux bruns ténébreux mûrs et Franco-Latino. Ce qui ne sera pas pour vous déplaire, j’en suis convaincue.

Publicités

Qute as hell

Mais non mon petit lecteur, je n’ai pas fait de faute dans le titre. Tu as bien lu. Et pourquoi cela ? Parce qu’aujourd’hui, on va parler de la véritable hormone du dernier James Bond, Skyfall, et ça n’est ni Daniel Craig, ni Ralph Fiennes.

C’est lui, Ben Whishaw, et il joue, bien entendu, le rôle de Q.

Un Q. relooké en un mélange de Cillian Murphy dans Time Out et de Cillian Murphy dans Batman, un Q hipster, un Q cute. Un Q HOR-MO-NAL. Enfin. Mais qui est-il, que fait-il, d’où vient-il ? Hey beh je vous dirais que ça fait bien longtemps que son hormone est entrée dans les radars de notre blog, mais, bizarrement, il n’est jamais apparu avant. Peut-être parce que ses rôles étaient loin d’être grand public – et que dans son seul rôle grand public il était plutôt vilain.

Jean-Baptiste Grenouille dans l’adaptation du Parfum de Süskind. Mais Ben était aussi John Keats dans Bright Star 

Et Sebastian Flyte dans Brideshead Revisited aux côtés de Matthew Goode (acteur ô combien hormonal puisque présent dans mon TOP 5 de l’année dernière)

Dans le rôle d’un jeune aristo gay as fuck, il était tellement crédible que des rumeurs sont parties dans tous les sens concernant sa sexualité, rumeurs auxquelles il a toujours répondu avec talent en s’enroulant dans le châle de sa vie privé. Donc : oui ou non ? Gros mystère, et tant mieux, car on peut toujours se l’imaginer 100% hétéro (ou pas)(comme il vous plaira).

Ben est donc un acteur littéraire (et à bretelles), ce qui n’est pas pour me déplaire. Et à la critique non plus d’ailleurs.

Véritable caméléon (il se ressemble sans se ressembler dans la plupart de ses films, vous voyez ?), il a fait partie des Bob Dylan dans I’m not there et a trouvé le temps d’être acclamé pour son incarnation d’Hamlet sur la scène britannique.

Ben Whishaw c’est aussi des cheveux qui peuvent tout faire et prendre toutes les formes, des yeux bleu-verts qui peuvent tout dire dans toutes les langues, un nez cabossé par la vie et une bouche vermeille qui donne envie de… l’écouter déclamer pendant des heures du Shakespeare. Comme dans l’adaptation de La tempête par Julie Taymor :

 

[En Ariel] Petit détail supplémentaire non négligeable, Ben est livré avec son frère jumeau, le tout aussi ravissant James Whishaw

[Celui qui n’est ni Ben, ni une femme sur la photo] Je ne sais pas vous, mais moi, ça me donne envie de passer noël avec eux.

Ou de l’adopter. PS : Ben est aussi admirable en Richard II dans l’adaptation de l’Henriad de Shakespeare pour BBC2 The Hollow Crown que je vous recommande chaudement (et aussi parce que Tom Hiddleston prend son relais comme prince puis roi d’Angleterre dans les épisodes 2, 3 & 4 et que c’est de l’hormone en barre).


I can be your hero, baby [Part I]

Parce qu’il n’y a pas que Jon Snow et les bébés loups dans la vie, je vais vous parler super, je vais vous parler héros, je vais vous parler superhéros.

Cette année, ce sera la reboot de Spiderman avec Andrew « Social Network » Garfield

Que, personnellement, si j’étais dubitative au début, je préfère mille fois à Tobey Maguire.

Si si, regardez le un peu :

Il sera opposé au charrrismatique Rhys Ifans

…qui risque d’être moins charrrismatique dans le film puisqu’il jouera le Lézard.

Pour de l’hormone pure et dure vous pourrez compter sur le nom de Chris Zylka au générique

Mais si voyons, c’est le Thor de Kaboom !

Reste à savoir si ces deux là se rouleront une pelle encore plus mémorable que Tobey & Kirsten « Maryjane » Dunst

2012 signe aussi le retour de Christian American Psycho Bale sous la cape et le vocodeur de Batman.

Le problème étant que le costume de chauve-souris gâche un peu toute l’hormone du monsieur, mais par contre, comme Bruce Wayne, il a à peu près la grosse classe :

Il était question que Joe Gordon-Levitt  succède à son pote Heath Ledger et à Cillian Murphy comme méchant, un héritage pas dégueu, mais en fait ce sera Tom Hardy et sa bouche.

Rassurez vous, Joe est toujours pote avec Christopher Nolan et aura bien un rôle, celui d’un jeune officier de police (Robin ? Robin ? ROBIN ?)

Et les forces de police seront gâtées puisque sir Aidan Gillen fera un parfait agent de la CIA à ses côtés.

[Si, j’ai le droit de mettre Aidan dans tous mes articles]

Et dans la deuxième partie de l’article, ce sont tous les Avengers pour le prix d’un que vous retrouverez. Et je laisserai les boucles d’Aidan et de Jon Snow pour celles de Tom « god of badassry » Hiddleston !

Stay tuned !