Archives de Tag: Bel Ami

Adaptation & Trahison

Ce n’est pas parce qu’on a traité Dorian Gray, Jane Austen et un morceau du 9e art que nous avons passé en revue la littérature pour autant.

Les livres n’ont jamais autant été adaptés au cinéma puisque, du coup, pas besoin de créer un scénario original : pratique et généralement l’idée qu’on se fait des héros est à des lieues du casting final. Voyez donc :

Bel-Ami a les cheveux blonds, les yeux bleus et et et… une moustache. Les iconographes qui ont fait les recherches pour les couvertures ne se sont pas trompés, c’était bel et bien la mode à l’époque…

Mais, visiblement, personne n’a voulu défigurer Edward le glabre.

Continuons dans les connards sexy avec Heathcliff (Les Hauts de Hurlevent / Wuthering Heights de Emily Brontë –  « Ellis Bell ») qui s’est vu complètement déraciné puisque passant d’origines vraisemblablement gypsy à…

…James Howson !

Jusqu’ici les origines de Heathcliff étaient un peu passées à la trappe (sûrement parce que faire d’un rom un grand héros romantique Byronien n’aurait pas fait vendre autant qu’un WASP)(qui sait).

Ralph Fiennes et Timothy Dalton dans le rôle :

Dernier exemple pour aujourd’hui, le charmant Marius Pontmercy, joli coeur des Misérables de Victor Hugo nous est décrit comme :

« Marius était à cette époque un beau jeune homme de taille moyenne, avec d’épais cheveux très noirs, un front haut et intelligent, les narines ouvertes et passionnées, l’air sincère et calme, et sur tout son visage je ne sais quoi qui était hautain, pensif et innocent […] »

C’est donc en toute logique que dans le film arrivant cet hiver sous vos écrans et adapté de la comédie musicale (et non du roman) ils aient casté (mon chouchou) :

Eddie Redmayne !

Eddie est blond à la base, plus connu comme rouquin dans les Pilliers de la terre, et va nous incarner un Marius châtain.

Estimons nous heureux d’avoir échappé à ça :

(Voilà, maintenant j’attends les fangirls hystérique pour me fighter en commentaires)

Quelles adaptations de vos personnages préférés vous ont le plus surpris/déçus/comblés ?

Publicités

Le Robert de tous les Roberts

Ca paraît presque trop évident. Presque le cliché. Presque le « nan Johnson ne tombe pas là dedans tu vas en ressortir couverte de paillettes ! ».

Et ben si.

Parce que moi, Robert, je le aime depuis avant vous. Et c’est pas pour faire ma hipster de l’hormone, hein. Trop pas. C’est juste que j’ai eu une adolescence pourrie passée à moitié à jouer aux sims et l’autre moitié sur google images.

Je l’ai connu quand il ressemblait à ça :

Euh non, à ça :

Avant qu’il ne devienne ça, donc :

Je prédis à Robert une carrière à la Léo, et il est bien parti pour suivre sa trajectoire. De films pour minettes à films branchés en passant par la revisitation des grands classiques de la littérature sur grand écran, j’irai même jusqu’à épingler le deuxième comme successeur du premier. Mettez les moi tous les deux dans un film et je ne jurerai de rien.

Regardez comme il a grandi :

Il se lave les cheveux, met des chemises propres et presque une cravate

Et il est profondément subversif de la cigarette

http://www.dailymotion.com/embed/video/xq9c6p
Cosmopolis – Bande annonce [VOST-HD] par vodkaster

Et de la bouteille et du zizi dans le dernier Cronenberg Cosmopolis

Heureusement qu’il est s’encanaille de manière classe et frenchy dans Bel Ami (et oui, double actu)(voire triple si on compte le dernier Twilight), ce qui lui permettra peut-être de garder son statut de gendre idéal…

http://www.dailymotion.com/embed/video/xk4fdo_bel-ami-official-trailer-vost-hq_shortfilms
Bel Ami – Official Trailer [VOST-HQ] par Eklecty-City

Et si ce n’est dans le film, Rob pourra toujours faire la tournée des bars du grand ouest américain avec sa guitare sur le dos, 10 kilos en plus et une barbe de 1000 jours. Enfin, c’est l’image que je me fais de lui en chanteur de blues alcoolo, écoutez donc :

Mais même avec cette image mentale de lui, que ça ne vous m’empêche pas d’avoir envie de vous réveiller à ses côtés, regardez donc ces documents d’archive de notre dernière folle nuit d’amour :

Vous l’aurez compris, Monsieur passe très bien en noir et blanc

Mais la couleur ne lui va pas si mal non plus

A mon sens le blog de l’hormone sans Robert était une hérésie. Voilà qui est réparé. Les haineurs vont hainer mais je leur donne rendez vous dans 10 ans, quand Rob sera nommé 4 fois aux Oscars sans en décrocher aucun. A la Léo.