Archives de Tag: bromance

Empire of the Hormone

Vous êtes comme moi ? Nés dans les années 80 et très nostalgiques de la Britpop et de l’époque où « Hormone » pouvait rimer avec « jogging adidas » ? Non ?

C’est pas grave. Restez quand même. Il y a de la coupe de cheveux chamarrée qui vous attend.

Il existe un groupe relativement peu connu en France qui est pourtant, et depuis 10 ans maintenant, une véritable institution  outre-manche. Ils sont 4 (mais surtout 2). Ils sont un brin prolo, très sautillants, complètement frondeurs et absolument politiquement incorrects.

762600-hit-kasabian

Kasabian n’est pas un boy’s band, et je pense qu’ils me maltraiteraient le fessier s’ils apprenaient que je parlais d’eux avant tout pour leurs belles gueules et leurs looks approximatifs-attractifs, mais non rien de rien, je ne regrette rien.

tumblr_n5f51fNr681rmccn0o1_500

Vous les avez sans doute entendus pour la première fois grâce au tube transidéral LSF (Lost Souls Forever) et son clip so sexy (même si filmé à la truelle).

A l’époque, l’hormone du groupe est concentrée et exsudée par Tom Meighan, le blond aux yeux pâles qui pose sa voix sur les compos écrites par un autre.

tumblr_n2og7ekX1C1qb5bxno1_500

tumblr_n5u03b0cVn1rmccn0o1_400

L’autre, c’est Sergio « Serge » Pizzorno. Le type qui aurait pu être mannequin, footballer pro, écrivain, ou tout à la fois, mais qui a préféré prendre la place du guitariste un peu effacé qui se révèle être le marionnettiste du groupe. Il écrit et compose toutes les chansons et sait prendre les vraies décisions (d’où ses cheveux).

title800983002-345x300

tumblr_n2dljf6ECA1tuhlb9o1_500

tumblr_n4u8tv21dT1qjt1x1o1_500

Si vous êtes plutôt outsider et que vous savez fort bien que chanteur ou guitariste rime avec MST et densité extrême de groupies, il y a chez Kasabian un bassiste fort appréciable, nommé Chris Edwards…

Chris Edwards B

…ou un batteur à bouclettes avec une propension à faire la gueule non négligeable, Ian Matthews :

Ian Matthews

Cette bromance généralisée s’étend à plein d’autres gens et notamment l’humoriste anglais Noel Fielding, meilleur poto de Sergio (après Tom hein)

fel3k

Ou encore Alex Turner et Miles Kane, l’autre bromance brittonne préférée du blog de l’hormone.

tumblr_my5om8jGj81s4ht91o1_500

Mais ils n’ont pas peur d’être vus avec des femmes – même des rousses – d’où cette photo avec Florence Welsh

NME Awards 2012 #ouverturedesprit

Serge comme Tom se sont longtemps cherchés capillairement, mais si Serge s’est distingué en optant pour le look « Comte Dracula VS Raspoutine » qui le rend totalement magnétique, Tom s’est contenté de sauver les meubles en rasant sagement sa longue tignasse.

tumblr_m057yuYzrp1qh415f

(Il y a longtemps eu des groupes Facebook protestant contre cette chevelure filasse proprement défigurante).

Donc on va dire qu’on va rester là-dessus, et que c’est très bien et que maintenant on arrête de dire oui quand Jean-Louis David demande si c’est ok que la stagiaire s’occupe de vous.

tumblr_mrhgziHwb61qgwruko1_500

Kasabian shot for nme 12/10/09 at the dove centre

Si les garçons sont souvent des trublions dans leurs interviews, ils sont tout plein d’amour en vrai, comme en témoignent ces photos très euh… emplies d’amitié virile.

tumblr_n4mtncrQIx1tztozso1_500

tumblr_myolv8I9w11qai0l9o1_500

tumblr_me0r75Zhrh1rrwh57o1_500    tumblr_myn8iuLWxG1rm7r3ro1_500

Mais non les gars, y a pas à avoir honte, vous êtes sur le blog de l’hormone : plus vous vous ferez de calinous, plus on aura de vues.

Lâchez-vous donc !

tumblr_mutqb6Ies71qf2dg2o1_500

O_O

tumblr_n5hl0thMPY1sgsytko2_400

Revenons à du classieux, à du noir et blanc et remballons nos langues.

tumblr_mzcc5wW71F1sx39dco1_500      tumblr_n5a03tHTSK1rm7r3ro1_500   tumblr_n5lmqvfYjo1rl59ufo1_500

Bon, voilà, je ne sais quoi vous dire à part les chercher sur youtube et vous faire tous leurs clips mais surtout celui d’Empire qui est une petite bombe d’émotions et de preuves que Tom Meighan pourrait être un acteur badass s’il le voulait.

tumblr_mz8rapkxWD1rcskj6o1_500

Et retrouvez Kasabian, leurs cheveux, leur choupitude et leur amour mutuel dans les plus grands festivals près de chez vous cet été et avec leur nouvel album 48:13 le 9 juin prochain !

tumblr_n5u4h41rjD1ruqicmo1_500

tumblr_n59269oQjy1qb5bxno1_1280


Rock Insane

Je ressors de trois jours fort émouvants de Rock en Seine, émouvants pour les oreilles, émouvants pour le coeur, émouvants pour l’hormone.
Je tiens à m’excuser avant tout pour l’absence de photos de gens dans la foule (notre grande spécialité), c’est la faute de météo France qui avait prévu un week-end dégueulasse avec avis de tempête alors que rien du tout en fait il a fait beau et bon. J’avais donc laissé mon nouvel appareil photo à ma maison et prendre les photos au téléphone portable donnait un rendu dégueulasse.

Alors voilà, vous allez vous contenter des VIP et arrêter de vous plaindre, parce qu’on est des bénévoles de l’hormone, après tout, et que nous ne sommes rémunérés que par votre amour inextinguible.
PREMIER JOUR :

Rock en Seine a débuté pour moi devant The Knux, duo hip hop fort dynamique qui m’a mise en joie et a provoqué un enthousiasme participatif, je les dépose là, vous en faites ce que vous voulez.

J’ai enchaîné sur la prestation très plaisante de Bloc Party, durant laquelle Kele était d’humeur beau gosse et a repris We found love de Rihanna.

[Bloc Party c’est aussi Gordon Moakes, le charmant petit bassiste aux yeux bleuyes]

Puis est venu le temps des rires et des chants, du revival de mon adolescence gothopouffe, celui de Placebo :

Un Brian Molko en petite forme comparé à sa performance du Sziget, un set mi-mou mi-décevant, seules deux trois chansons cultes ont remonté le niveau.

Malgré toute ma bonne volonté, j’ai raté le set de Gesaffelstein, qui, pourtant, semblait me tendre les bras puisque le collectif qu’il forme avec Brodinski et Club Cheval porte le nom de Bromance (voir cet article pour ceux qui ne suivent pas).

Ca leur apprendra à jouer pendant dans 3 heures sur une scène se trouvant au bout du monde sans préciser l’ordre de passage.
Vous l’aurez compris : vendredi, question hormone c’était pas la folie furieuse mais un échauffement pas dégueu.

JOUR DEUX :

Mon samedi débute dans les bras de Paul Smith, un de mes dieux-paroliers-de-chansons-qui-démontent-leurs-races, chanteur de Maxïmo Park, groupe underrated s’il en est.

Attation, ne pas confondre Paul Smith et Tom Smith (chanteur des Editors), même s’il est fort aimable également.

Paul m’a montré son nombril et je valide allégrement.

L’hormone du jour, si ce n’est du festival, était Russell Pritchard, bassiste de Noel Gallagher, membre fondateur de The Zutons (mais siii ceux qui ont composé le Valerie que tout le monde attribue à tort à Amy Winehouse), et capillairement irréprochable.

[Au milieu]

Sourire émail diamant, entrain fort appréciable, en plus il a une jolie voix (il fait les choeurs) et sa bonne humeur contrebalance le faisage de gueule constant de l’ami Noel.

J’ai raté Of monsters and men – toujours malgré moi – mais je tiens à faire mention d’une hormone dont on parle trop rarement, l’hormone islandaise (d’ailleurs s’il y a un volontaire pour faire un article…) :

DERNIER JOUR :

Gros morceau pour ce dimanche en mode marathon.

On commence par Stuck in the sound qui sont TOUS beaux parce que je suis profondément subjective quand il s’agit d’eux.

C’est que ces gars m’ont offert mes premiers concerts parisiens, gratuits, et fait découvrir la base de ma culture musicale française actuelle. C’était au moment de leur premier album et c’était à l’ancienne Flèche d’or, et c’était bien.

Et c’est TOUJOURS bien. Si leur dernier album m’a moins emballée, ils restent une valeur sûre et certaine sur scène et il faut aller les voir avec vos yeux.

(Sans compter que Toyboy est LA chanson de l’hormone)

C’est Courtney Taylor-Taylor des Dandy Warhols qui prend la suite, il a vieilli, mais il est toujours joli, par contre le filtre sépia sur les écrans m’a donné l’impression de regarder un concert via instagram et ça, c’était un peu too much.

Et puis vint le divin Mark Foster.

J’ai arrêté Twitter depuis plus d’un mois et, c’est bien simple, un seul compte me manque : celui de Mark et sa philosophie de bazar.

Grand gamin énergique, heureux d’être là (ce qui changera des Black Keys), bondissant un peu partout comme un cabri. Mark n’est pas beau mais furieusement sexy sur scène.

Surtout quand il accompagne Pumped up kicks d’une pluie de confettis.

Finissons par l’increvable Billie Joe Armstrong, qui, à 40 ans, fait la nique à bien des keupons des bacs à sable.

Plus il vieillit plus il fait jeune : le Benjamin Button du punk-rock.

Greenday a été grandiose pour clore cette 10ème édition du festival, ne se prenant pas au sérieux une minute et faisant tout leur possible pour combler une foule qui leur était acquise d’avance.

En tout cas, les jeunes filles qu’il a fait monter sur scène n’avaient pas l’air de se plaindre !

 

Vous y étiez, qu’est-ce que vous en avez pensé ? J’ai raté autre chose (malgré moi) ?


On s’est juré de toujours tout partager, on s’est promis d’être toujours réunis

Si Vikler est allée faire bronzette sur le terrain tout l’été dans son safari de l’hormone des pays de l’est, moi, je suis restée sur Paris où j’ai brainstoarmé sévère avec notre think tank de l’hormone.

Nous avons dégagé les grandes tendances de 2012/2013 en matière de bogossitude, analysé les répercutions du déclassement de Ryan Gosling au profit de Bradley Cooper comme « homme le plus sexy de la terre », décrypté l’actualité fourmillante, disserté sur « Robert Pattinson cocu : un signe avant-coureur de l’apocalypse ? », bref, ça a pas été LoL tous les jours, mais nous avons un business plan qui va tiendre la route pour toute la saison.

Alors je vous l’annonce tout de go, la mode de cette fin d’été et de ce début d’automne, le comble du chic, le pic absolu de l’hormone, le « must-have » est à la bromance.

D’ailleurs Rob’ aura toujours son BFF Tom Sturridge pour se consoler !

C’est le moment où vous vous dites « han comme ils slapettent avec des mots incompréhensibles au blog de l’hormone depuis qu’ils ont dépassé les 1000 visiteurs par jour et qu’ils se font harceler sexuellement sur les réseaux sociaux par d’anciens candidats de Top Chef ! », c’est pourquoi je vais vous expliquer le concept : Bromance = Brother + Romance.

Alors non, on ne parle pas d’inceste (désolée les fans de Supernatural*, mais on vous aime quand même !), mais d’amitié virile entre deux homme qui n’hésitent pas à éprouver cette affection en public.

[Pour la petite histoire, Jared Padalecki et Jensen Ackles, respectivement Sam et Dean Winchester dans la série, sont les best bros du monde et leur complicité transparente a poussé les fans du show à créer une communauté très vivement alimentée sur la « Wincest »]

La Bromance la plus durable et la plus classe d’Hollywood est bien sûre celle de George Clooney et Brad Pitt

Regardez moi tout cet amour fraternel !

Et gare à celle qui se mettra entre les deux…

Si parfois les Bromance laissent assez rêveurs…

[Ian Somerhalder et son grand poto Jared Leto]

Elle sont parfois à la limite du porno gay :

[Ryan Reynolds & Scott Thompson]

[Ryan Gosling et son réalisateur d’amour Nicolas Winding Refn à Cannes]

Il faut dire que beaucoup de Bromance se créent au boulot, ce fut le cas pour Kit Harrington et Richard Madden sur le plateau de Game of thrones qui, depuis, ne se quittent plus et partent même en vacances ensemble.

Parce que de vrais Bro font TOUT ensemble

Si, généralement, notre Bromanceur typique est un garçon hétéro – disposant même la plupart du temps d’une femme de compagnie pour l’occuper quand son Bro n’est pas là-, l’amitié universelle entre deux hommes existe aussi lorsque l’un est gay et l’autre hétéro, le « Gay BFF » n’est pas exclusif aux donzelles trentenaires célibataires travaillant dans l’industrie culturelle.

Découvez ici Jason Segel et Neil Patrick Harris (l’inventeur du Bro Code dans How I met your mother) chanter en choeur Confrontation extrait de la comédie musicale Les Misérables.

Il existe tellement d’exemples que je n’ai forcément pas été exhaustive, alors n’hésitez pas à partager en commentaires vos Bromance préférées !

Et pour avoir votre dose quotidienne, maintenant que je vous ai rendu accros,  je vous suggère cet excellent tumblr : http://dailybromance.tumblr.com


Histoires de raquettes

Souvent, les gens me demandent ce que je peux bien trouver au tennis. Au-delà de la performance physique pure (le match de tennis le plus long a duré deux jours, entre l’Américain John Isner et le Cocorico Nicolas Mahut. Ça fait les bras !), il y a le fait que les joueurs de tennis sont des sortes de magiciens. Sérieusement. Ça se lance une baballe, plus ou moins fort, plus ou moins violemment, plus ou moins à la vitesse d’une Formule 1 avant qu’elle se prenne les ballots de foin, et soudain PAF ! Coup Spécial ! La balle fait un truc incompréhensible et le joueur en face se contorsionne, tout le monde retient son souffle. Option A, il la renvoie avec un Coup Spécial Encore Plus Fort et le public retient un cri ; Option B, il la rate et le public se déchaîne.

Aussi, les joueurs s’aiment tous ou presque. Ils se font des déclarations d’amour par interviews, des câlins à la fin et même pendant les matches, et n’allez pas dire du mal de l’un à un autre ou vous vous faites voler dans les plumes. Aaaah, l’Amitié Virile !

Pour tout dire, dans le vocabulaire anglais du tennis, « love » signifie « zéro ». 15-0 devient donc 15-love, on indique ainsi que même s’il y en a un qui gagne, les joueurs ne s’en veulent pas et s’aiment quand même. C’est pas beau ?

Sans plus attendre, les quatre plus Grands Magiciens de la Baballe Jaune dans l’ordre décroissant (à savoir que les trois premiers passent leur vie à échanger de place ; le classement, c’est un peu les chaises musicales)  ; les numéros devant leur nom correspond à leur rang :

1. Novak Djokovic, le grand rigolo

« Nole », comme on l’appelle, est numéro 1 en ce moment après une saison superbe – heureusement que ce ne sont pas des tournois musicaux, hein. Vous aurez noté le torse nu. Ce n’est pas un événement isolé (un autre truc bien du tennis, les joueurs ont assez peu de pudeur, surtout quand ils ont gagné).

Vous voyez ce que je veux dire ?

Tout en souplesse !

2. Rafael Nadal, la brute épaisse (si, si)

Aux alentours de fin mai, début juin, vous sentez ce vent soudain qui se lève ? C’est « Rafa » à Roland Garros venant de taper dans une balle. Je le surnomme affectueusement « Bucheron-chan ».

Ne vous fiez pas à son air inoffensif. Derrière ce sourire d’ange se cache un monstre (non, sérieusement, Nadal est adorable, mais si vous tenez à vos dents, n’essayez pas de renvoyer un de ces boulets de canon qu’il appelle service).

No comment.

3. Roger Federer, The King

Fed’ a longtemps partagé le titre de numéro 1 avec Rafa, avant que Nole ne transforme le sommet du classement en ménage à trois. Ça doit faire cinq ans au moins que les médias annoncent que sa carrière est finie et qu’il vit sa dernière saison ; Federer ne s’en est pas ému et a explosé presque tous les records de tennis et de tournois gagnés parce que le Roi, C’est Lui.

Et il le sait !

Entre deux records, il a eu le temps de se reproduire : il a des jumelles Destinées A Sauver Le Tennis Féminin ! Avec des gènes pareils, ce n’est pas possible autrement.

4. Andy Murray, The British

Un Écossais ! Il ne joue malheureusement pas en kilt. Mais il faudrait songer à en parler à son sponsor. Ou aux éditions Marvel, parce que Andy, c’est le Hulk d’Outre-Manche :

Terrifiant !

Le couple princier William-and-Kate est venu le voir jouer sans prévenir, le pauvre Andy ne s’est pas remis de s’être montré si transpirant devant ses futurs souverains. Ah, ces British…

Côté français on ne se débrouille pas mal, et ce malgré les mauvaises langues ! Nos quatre meilleurs joueurs sont dans le Top 20, ce qui n’est pas une mince affaire.

6. Jo-Wilfried Tsonga, la tornade placide

Tsonga, c’est la force tranquille, il a surgi dans le classement un jour et se maintient sans faire de vagues… Les Américains l’appellent « Gentle Dino », ça résume assez bien le personnage !

A Wimbledon, il s’envole ! Magicien.

Jo est aussi très généreux de sa personne :

Il  posé nu dans Cosmo dans le cadre de la Lutte contre le Cancer. On lui dit merci.

12. Gilles Simon, le Survivor

« Gillou » a longtemps été un autre genre de magicien, il a réussi à se maintenir dans le Top 10 en perdant tous ses matches ! Il a fini par en chuter, mais reste le troisième joueur français le plus titré (après Guy Forget et Yannick Noah. Avouez : combien d’entre vous ne savaient pas que Yannick Noah était champion de tennis ?)

Tout en intensité.

Mais la plus grande performane de Gillou restera quand même ce qui suit :

16. Gaël Monfils, le ninja

Si vous avez  joué à Street Fighter un jour dans votre vie, vous vous souvenez sans doute de ce type :

Gaël est son équivalent dans la vie réelle avec plus de cheveux.

Entre deux contorsions et élongations surnaturelles des bras et des jambes, Gaël aime Smallville, Naruto, son pote M. Pokora et s’envoler.

I belieeeeeve I can flyyyyy… (air connu)

19. Richard  Gasquet,le Fêtard

Même en étant la lanterne rouge du Top 20, Richie a un style un tantinet plus complet que ses compatriotes. Aucun doute qu’il finira par remonter !

Du moins s’il ne passe pas trop de temps à faire la fête !

Et pour conclure, quelques belles images des bromances du Top 4 :


Les coqs sportifs

Que serait un dossier sur l’hormone dans le sport sans parler du sport national de la France ?

Non pas les manifestations.

Le football. Ce sport qui se joue à 11 contre 11 et où, à la fin, c’est l’Allemagne ou Liverpool F.C qui gagne.

Depuis que la France a été championne du monde il y a 14 ans (oui, ça fait mal hein ?) les footballeurs sont devenus des égéries de la mode, de la presse people et de la publicité.

Photographiés sous toutes les coutures ils font désormais partie intégrante du paysage hormonal actuel.

Voici quelques échantillons triés sur le volet.

Que reste-t-il de nos amours ?

De la dreamteam française de 98 : pas grand-chose, Zidane est toujours plus chauve et les autres s’empâtent, sauf :

Le plus petit et le plus mignon, Bixente Lizarazu qui continue le sport (surf) et que ça se voit :

Je garde de cette époque le souvenir ému de ma première bromance, le duo d’attaquants David Trézéguet et Thierry Henry, deux fiers gaillards pas gay pour deux sous mais presque :

Ensemble dans l’adversité qu’ils gagnent ou qu’ils perdent…

Ne soyons pas mauvaise langue sur nos champions du monde, il y en a quand même un qui s’est clairement bonifié avec l’âge :

[Avant]

[Main’nant]

Après eux, le déluge au niveau footballistique, mais, par-ci par-là, on trouve quelques belles réussites hormonales en équipe de France, dont :

Le toulousain au physique de suédois, Philippe Mexès:

Djibril Cissé, pour les amateurs de tablettes en acier, de coupes déstructurées, de tatoo par milliers :

La dernière révélation en date étant Yohann Gourcuff, avec ses yeux de chaton, son français potable et sa fragilité de façade, il détonne parmi ses compagnons plus teigneux de l’EdF du dernier Mondial :

 

Ce qui est bien avec un footballer, c’est que quand il est bon, il finit généralement le match torse nu, pour fêter sa victoire :

Histoire de ne pas passer tout notre temps à se regarder le nombril, bientôt un article sur les footballeurs du reste du monde !

Hop hop hop, on n’oublie pas de jouer les prolongations avec la vidéo bonus :

Extrait de Les Yeux dans les bleus