Archives de Tag: Chris Hemsworth

Les jeux de la faim de l’hormone

Vous connaissiez Harry Potter (la saga magique de l’hormone où on commence par suivre 3 gosses tête à claque qui se transforment en bombasses ?), vous connaissiez Twilight (la saga mormone où une dinde passe quatre tomes à choisir entre le modèle sexy pâlichon et le modèle sexy caramélisé ?), et bien voici veniiiir Hunger Games, la saga où on enferme l’héroïne dans une arène avec plein de beaux gosses mais où, comme elle arrive pas à choisir, elle les tue.

[Oui, mais avec un arc]

L’héroïne c’est elle, Katniss Everdeen, jouée par Jennifer Lawrence, et parce que c’est une saga américaine, il y aura forcément un triangle amoureux, composé de :

Lui, Gale / Liam Hemsworth (oui oui, le frère de lui)(comme quoi la génétique <3), 1m91 d’Australie pure.

Petit-ami de Miley Cyrus depuis 2009, il en a bien profité pour se placer un peu partout à les Hollywood. Vous risquez donc d’en bouffer dans les années à venir, on vous aura prévenu.

Pour que le coeur de notre héroïne balance, il faut un autre éphèbe, vous aurez fait le calcul tous seuls. Je vous présente donc :

Josh Hutcherson

Dans le rôle de Peeta Mellark, le fils du boulanger, que vous pouvez surnommer pomponette si vous le désirez. C’est comme vous voulez.

Notre héroïne a un mentor, Cinna, qui n’est autre que…

Lenny « sexy » Kravitz

[Bonsoir, homme qui cuisine]

Et un ennemi, le féroce Cato, qui a été élevé au grain pour combattre dans l’arène et tuer tous les pauvres qui, eux, n’ont pas eu d’entraînement.

Joué par Alexander Ludwig et son torse.

Alors je sais qu’il fait pas hyper vilain comme ça, mais rajoutez lui une combi en stretch et un regard noir et là, paf :

[Méchant Cato !]

Si vous avez loupé le premier volet, il y aura vraisemblablement trois autres films (4 films pour 3 livres donc : rentabilité), le temps pour vous de bien vous imprégner de la puissance hormonale littéraire de cette oeuvre !


I can be your hero, baby [part II]

Ouvrons le chapitre The Avengers.

Parce que oui, vous pouvez penser c’que vous voulez de Captain America, Thor et Iron Man, mais avec The Avengers, on va passer au cran du dessus, ne serait-ce que parce que c’est DIEU qui réalise (oui, Dieu est roux, deal with it).

En plus c’est LE film où tout le monde trouvera son compte (aussi bien au niveau de l’hormone que du genre préféré, car, du côté des filles, entre Scarlett et Gwyneth, c’est super trop la fête).

Le blond de service, Chris Hemsworth,  est à lui seul un panaché d’hormone : minet, barbu, skinny, musclé, avec ou sans son gros marteau


Le vieux beau « je vieillis bien » transgénérationnel : Robert Dowdow Junior

Lui aussi, livré avec ou sans gros marteau (c’est une franchise, c’est comme les boys band : ils recyclent beaucoup).

Le gendre idéal pour prépubères, Chris Evans :

[Je vous épargne les photos en costume moulant, hein, je vous considère comme des amis, et ce sont des choses qui ne se font pas, entre amis]

Le gendre idéal pour les ménopausées :

[Mark Ruffalo en Hulk][Parfait pour décorer votre intérieur au printemps]

Dans le rôle du blasphème (AKA le mec canon qui joue une voix), Paul Bettany, dans le rôle de Jarvis le robot :

Dans le rôle du badboy au grand coeur, Hawkeye, Jeremy « graaaou » Renner :

[Au risque de me répéter : graou]

Et, pour finir, le méchant que-c’est-pas-sa-faute-il-a-eu-une-enfance-difficile, Tom Hiddleston, love of my life (depuis au moins 6 mois)(j’en avais déjà parlé et , d’ailleurs) :

A noter que le modèle blond a été récemment réédité (mais pour combien de temps ?) :

Sortie le 25 avril en France !

Faites vos jeux !