Archives de Tag: Cillian Murphy

I can be your hero, baby [Part I]

Parce qu’il n’y a pas que Jon Snow et les bébés loups dans la vie, je vais vous parler super, je vais vous parler héros, je vais vous parler superhéros.

Cette année, ce sera la reboot de Spiderman avec Andrew « Social Network » Garfield

Que, personnellement, si j’étais dubitative au début, je préfère mille fois à Tobey Maguire.

Si si, regardez le un peu :

Il sera opposé au charrrismatique Rhys Ifans

…qui risque d’être moins charrrismatique dans le film puisqu’il jouera le Lézard.

Pour de l’hormone pure et dure vous pourrez compter sur le nom de Chris Zylka au générique

Mais si voyons, c’est le Thor de Kaboom !

Reste à savoir si ces deux là se rouleront une pelle encore plus mémorable que Tobey & Kirsten « Maryjane » Dunst

2012 signe aussi le retour de Christian American Psycho Bale sous la cape et le vocodeur de Batman.

Le problème étant que le costume de chauve-souris gâche un peu toute l’hormone du monsieur, mais par contre, comme Bruce Wayne, il a à peu près la grosse classe :

Il était question que Joe Gordon-Levitt  succède à son pote Heath Ledger et à Cillian Murphy comme méchant, un héritage pas dégueu, mais en fait ce sera Tom Hardy et sa bouche.

Rassurez vous, Joe est toujours pote avec Christopher Nolan et aura bien un rôle, celui d’un jeune officier de police (Robin ? Robin ? ROBIN ?)

Et les forces de police seront gâtées puisque sir Aidan Gillen fera un parfait agent de la CIA à ses côtés.

[Si, j’ai le droit de mettre Aidan dans tous mes articles]

Et dans la deuxième partie de l’article, ce sont tous les Avengers pour le prix d’un que vous retrouverez. Et je laisserai les boucles d’Aidan et de Jon Snow pour celles de Tom « god of badassry » Hiddleston !

Stay tuned !

Publicités

Le kiki de tous les kikis.

Avant l’ouverture de ce temple virtuel de la beauté, avait lieu la semaine de l’hormone, dans un autre temple virtuel, beaucoup plus intimiste.

Elle avait lieu au mois de novembre, généralement. Je veux ainsi, aujourd’hui, rendre hommage à la semaine de l’hormone et donc, me souvenir avec vous d’une des notes les plus emblématiques de celle-ci. Elle portait sur l’adhésion de Cillian Murphy au Blue eyes Clan

Le Blue eyes clan étant une création de moi-même et d’une vieille bande de potes tous munis d’une paire d’yeux bleus. C’est un club très très privé, jusque dans les blagues.

Voyons voir ce qu’est devenu Cillian, aka « Kiki » – car oui, ça se prononce ainsi – depuis ce jour !

En tant que membre honoraire d’une société secrète, Kiki a pris le parti de se faire discret.

[La discrétion selon Kiki]

Il a donc tourné dans des films qui ne sortaient pas en France, pour faire profil bas.

Mais comme il faut bien manger, il a aussi tourné dans des super-productions, mais – car le Kiki est un malin – il a utilisé des subterfuges afin d’être méconnaissable :

[Kiki dans Tron, legacy par exemple, où il a bien pris le soin d’être « uncredited »]

On est d’accord, Sam Fischer à côté de Kiki, c’est un petit joueur.

Mais bientôt, plus personne ne venait quérir Kiki pour lui proposer des siouper rôles. L’Irlandais se laisse donc aller à ses pires travers : le cheveu gras, la barbe éparse et les gilets informes.

Et puis Kiki en a eu marre de passer à côté d’une grande carrière, et quand Kiki en avoir marre, Kiki toujours faire ainsi :

Il a décidé que non, décidément, on ne laisse pas Kiki dans un coin

Il a donc fait le tour de ses vieux amis pour trouver des piges par-ci par-là…

… avec plus ou moins de réussite

Et puis un jour, Christopher Nolan a remarqué un truc de dingue : Kiki  fait très bien le mec qui dort.

[V’voyez ?]

Du coup il s’est dit « hey les mecs, truc de dingue, et si on fézé un blockbuster qui se passerait pendant 1h30 dans la tête de Kiki et seulement dans la tête de Kiki ? »

C’est ainsi qu’est née l’idée d’Inception (vous l’avez lu ici en premier)

[Kiki en train d’étudier de près le décor d’Inception]

Alors bien sûr ça a soulevé un certain problème de jalousie auprès de ses co-stars:

Mais Kiki est Irlandais, et il régla le problème à l’irlandaise :

[C’est à dire : avec une casquette en tweed]

Maintenant, Kiki peut reprendre une activité normale, et ça, Kiki, il aime bien.


If I had a boat

Parce que Le Blog de l’Hormone se targue d’avoir une rédaction à l’internationale (européenne tout du moins), vendredi dernier, je me suis envolée pour Dublin afin d’écrire le reportage qui suit.

Si ton idéal irlandais ressemble à ça :  

Kikoo, I’m a genetic exception !

 Tu risques d’être fort déçu lorsque l’heure de la bise sera venue.

S’il est plus de ce style :

Kikoo, I’m the elf of the wood !

Tu as déjà plus de chances de trouver ton bonheur.

Et si c’est le frère de celui-ci :

Kikoo, do you want to see my balls !?

L’âme sœur t’attend au bout de Grafton Street.

Ne nous leurrons pas les amis, j’ai passé un excellent week end à Dublin mais le taux d’hormone au m² n’est pas foufou. Malgré tout, j’ai persévéré, écumé les moindres recoins de Temple Bar à Trinity College pour vous rapporter un reportage complet et documenté et ainsi mériter mes gallons de JRI (Journaliste Reporter d’Images).

Cet article est, bien entendu, certifié 100% scientifique étant donné que, lors de ma première année de fac, j’ai fait option psycho ET socio deux heures par semaine pendant un semestre ENTIER.

Que peut-on dire de l’irlandais ?

Globalement l’irlandais est roux (et ne chipotons pas, le blond vénitien n’existe pas, ce n’est que du roux clair), ou brun, mais avec une peau de roux.

 L’irlandais aime la Guinness (et le whisky) et bouffe à toute heure. L’irlandais a donc fortement tendance à avoir un petit bidou passé 25 ans, même s’il joue assidûment dans l’équipe de cricket de son quartier.

L’irlandais ne connaît pas Justin Bieber. Ou alors si mais il est assez intelligent pour avoir décrété qu’il avait une coupe de merde et que, jamais au grand jamais, on ne l’obligerait à avoir la même.

L’irlandais, au contraire de sa version femelle, se vêt de façon plutôt classique (bien qu’on note un certain goût pour le jogging 90’s).

L’irlandais aime les tatouages, faisant ressortir son côté gros dur, peu mis en valeur par sa bonne bouille un peu rougeaude (le vent + la peau de roux ne font pas bon ménage) (moi-même, je confesse avoir eu les pommettes et le nez légèrement colorés au bout de trois jours).

L’irlandais a les yeux clairs. Et ça c’est joli.

  

Toute la difficulté du travail du JRI, qui est somme toute l’équivalent du paparazzi (eux seuls arrivent à faire la distinction) (une sombre histoire de morale ou d’éthique, je ne sais plus bien), c’est de réussir à prendre les gens en photo d’assez prêt pour faire des portraits montrables mais sans pour autant leur foutre l’appareil photo sous le nez.

La deuxième difficulté concernant ce reportage en particulier, fût de shooter des irlandais et non pas un vulgaire touriste suédois passant par là avec sa blondeur alléchante. Les garçons que vous verrez dans cet article sont (quasiment) 100% garanti Irish pure laine, car je me suis arrêtée suffisamment longtemps à côté d’eux pour les entendre parler.

Et encore, ça ne suffit pas toujours. Dimanche soir, au bout de 5 minutes de conversation avec Andy moi oui, chouette violoniste portant un tee shirt « So many Christians, never enough lions » #coeur, j’apprends qu’il est écossais. J’ai rien contre ce peuple, j’aimerais beaucoup aller visiter Edinburgh, mais là NON ! Je me suis barrée sans demander mon reste.

Ce que l’on peut ajouter pour finir, c’est que l’irlandais aime avoir des écouteurs dans les oreilles.

Alors, séduit(e)s !?

NB : If  you are one of these guys, you can send me an email to ask me to take off the photo (or to dedicate one)