Archives de Tag: David Duchovny

Top 5 de l’hormone de l’année 2012 [Par Vikler]

Yo !

Les copains je vous dis pas comment j’ai galéré pour élaborer mon Top 5 cette année… Alors qu’Heights me parlait du sien, la bave aux lèvres, depuis un mois, j’étais en panne d’inspiration. Non pas que je n’ai rien vu de joli durant 12 mois (ouhla non), mais j’étais bien en peine de trouver une équivalence aux chocs de 2011 causés par, entre autres, Adam Levine et Ryan Gosling.

En fait, en réfléchissant un peu (ce qui n’est clairement pas mon fort en décembre), des sourires, des yeux, des attitudes me sont revenus en mémoire et je suis ravie de vous les faire partager aujourd’hui !

(Comme d’hab, et sans le faire exprès, je me fais défenseuse de l’exception hormonale française, le boy next door continue de me faire rêver)

5. RUBEN BLOCK

Ruben

J’imagine déjà la tête de Johnson en voyant la photo « NON MAIS ON N’A PAS DIT QU’ON FAISAIT L’HORMONE NECROPHILE BORDAYL !! ». Certes. Mais il lead un des meilleurs groupes de rock belge, ce qui est un premier critère positif.
Et pour avoir vu Triggerfinger deux fois en concert cette année, je peux vous assurer que le déhanché de Ruben, la voix de Ruben, les fringues de Ruben, le sex appeal de Ruben font apparaitre des étoiles dans les yeux et provoquent des évanouissements, même en plein hiver.

Rub

Je vous laisse le regarder reprendre Man down de Rihanna, j’en connais pas beaucoup qui pourrait rester digne et sexy sur un tel exercice ! (Et puis écoutez Love lost in love en accoustique aussi tiens, c’est magnifique)

4. YANNICK AGNEL

yan

(Quota blond du Top 5, ici on est pour la discrimination positive) Le nageur préféré des français, celui qui a fait battre les cœurs durant les JO et augmenter le taux de réussite de l’équipe tricolore.

S

Il est choux, il a l’air teeeeellement gentil et drôle, il est cultivé, intéressé/intéressant et il a une des bios les + chouettes de Twitter.

tw

3. PIERRE NINEY DE LA COMEDIE FRANCAISE

pierre

Oui bon là c’est sûr que je fais baisser la moyenne d’âge de mon Top 5, mais franchement c’est impossible de passer à côté cette année. On l’a vu aux Césars, on l’a vu à Cannes, on l’a vu au Français, on l’a vu dans Comme des Frères, et à chaque fois il cultive son image de garçon naturel avec qui on aimerait devenir pote (voire bien +, évidemment).
Rajoutons un sourire dément et une maitrise de la guitare (aaaah un petit coup de Jeux Interdits sur la plage…).

pn

2. DAVID DUCHOVNY

dav

Je ne suis pas à l’avant-garde en le propulsant number 2 en 2012, mais j’y peux rien si j’ai découvert Californication cette année. Mieux vaut tard que jamais comme on dit.
Je ne vais pas développer, ceux qui suivent la série n’ont pas besoin d’explication, et ceux qui ne connaissent pas ferait bien de s’y mettre. A part dire qu’il transpire le sexe, je n’ai pas de mots pour expliciter l’effet Duchovny.

DD

Et puis bon, ça donne un peu d’espoir à ceux qui vieillissent. 52 ANS BORDEL !

1. LAURENT LAFITTE DE LA COMEDIE FRANCAISE

laurent

(Je tiens à préciser que cet article n’est pas du tout sponso par la Comédie française, mais c’est à se demander s’ils n’ont pas les mêmes critères de recrutement que nous…)

lau

Laurent Lafitte, au-delà d’être un des auteurs et interprètes de la pastille radiophonique la plus drôle de la décennie « A votre écoute coûte que coûte », s’impose cette année comme mon number one.
La promo éléphantesque de De l’autre côté du périph*, son dernier film, a achevé de me convaincre (et pourtant d’habitude, ce matraquage a plutôt le don de me gaver). Mais comment résister à ce sourire canaille, cette nouvelle coupe de cheveux, ces costumes élégants et ce visage aminci ? ON NE PEUT PAS.

ll

[Bonus track : une séance photo pour Madame Figaro (oui, bon…) de toute beauté]

*SPOILER : Dans le film on voit ses fesses.

Voilà pour cette année, il me semble avoir ratissé large. Du blond, du brun, du chatain, du vingtenaire, du trentenaire, du quarantenaire, du cinquantenaire, du musicien, du sportif, du comédien, le bonheur est dans la diversité.

Et une pensée, bien évidemment, pour Orelsan, my cherry on the cake de 2011, qui n’en finit pas d’être encore plus bonne que la plus bonne de tes copines.


D’un FILF à l’autre

Je suis en train de complètement ruiner ma réputation d’early adopteuse hype (si, j’avais cette réputation) car après Watch the Throne, j’ai décidé de consacrer un article à David Duchovny.

Non je n’avais jamais regardé un traitre épisode de Californication avant la semaine dernière et ce fut un véritable COUP DE CŒUR.

Remarquez, je suis bien contente de ne pas m’être précipitée car si j’avais dû attendre une putain d’année pour connaitre la suite après le dernier épisode de la saison 1, je pense que j’aurais gagné un nouvel ulcère de frustration.

Alors que là, j’ai 5 saisons à dévorer tranquillou, ça va me faire deux semaines facile.

Donc David Duchovny, DD comme l’appelle ses proches (je suppose). Dans l’imaginaire collectif, Mr Duchovny est pour toujours lié au personnage de Mulder qu’il a interprété dans X Files durant 7 ans. Même pour les gens qui, comme moi, n’ont jamais vu cette série.

Je sais pas trop pourquoi, je crois que j’avais pas le droit. Mais par contre j’avais le jeu vidéo sur PC. J’aimais bien. Mais je l’ai jamais fini. Et maintenant pour trouver un ordinateur sur lequel il pourrait démarrer, je peux toujours me brosser. Encore une pièce inachevée dans ma si jeune vie.

Bon bref. Y’avait fort à parier que le mec allait jamais réussir à se sortir de son image bien lisse d’agent du FBI, et ça n’aurait pas été le premier à connaître le problème (kikoo James Van Der Beek).

Et là pouf, MIRACLE, Californication.

Etant donné que je ne connais pas X Files, je peux difficilement analyser le grand écart qu’il semble y avoir entre Fox Mulder et Hank Moody, mais j’imagine.

Personnellement, je ne suis pas trop porté sur les vieux (au-delà de 35 ans donc), mais malgré sa fraiche cinquantaine, dieu que David Duchovny est sexy !

La nature de son personnage y est certes pour beaucoup, mais comme il est souvent à poil dans la série, on peut tout de même constater qu’il est bien conservé pour son âge quasi canonique.

Hank Moody, saute à peu près tout ce qui bouge, sans faire de réels efforts car en fait le plus souvent, ce sont les femmes (les plus bonnasses tant qu’à faire) qui se jettent sur lui.
Avec son air désabusé, son auréole d’écrivain à succès mais pas trop, sa cigarette au bec, son verre de whisky à la main, ses fringues froissées, ses lunettes de soleil vissées sur le nez, sa Porsche défoncée, son amour inconditionnel pour sa gothique de fille et la mère de celle-ci, malgré tout, il fait fondre à peu près toutes celles qui croisent son chemin.

David Duchovny a l’air beaucoup plus sage de ce côté-là : 11 ans de mariage avec Tea Leoni, puis divorce, puis réconciliation. Depuis 1997, on peut donc présumer qu’il n’est plus sur le marché.

Ce qu’on sait moins, c’est qu’il est diplômé de littérature anglaise de Princeton et Yale, OUI MADAME, OUI MONSIEUR. Et végétarien. Mais ça n’a rien à voir.

[Bonus tracks] Deux autres autres cinquantenaires pinoculmettables sévissant dans la série : Callum Keith Rennie et Peter Gallagher.