Archives de Tag: Doctor Who

<3 Forever youtubers <3 [Part IV]

Toutes les bonnes choses ont une fin.

tumblr_mw9ueiynnX1qb4p3ko1_500

NON ! N’abandonnez pas tout espoir en l’hormone. Pas avant d’avoir lu cet article en tout cas, surtout qu’à la manière d’un feu d’artifice, je voulais achever cette série sur une explosion de couleurs.

Si j’avais présenté les youtubers du premier article comme étant mes préférés, c’était une demi-vérité. Ils ont été mes coups de coeur et ceux qui m’ont permis d’entrer dans le vortex infini des podcasteurs anglais. Ceux qui m’ont fait rester et qui me maintiennent passionnée sont ceux qui vont suivre.

Oh, et que ça ne vous empêche pas de lire les deux autres articles précédents hein. et .

Je vous vois.

Le premier bad-guy de cette série est l’immense Khyan Mansley

tumblr_m9n6yjIz1n1rd6lqbo1_500

Khyan est… dans le haut de la courbe d’âge des youtubers anglais, c’est un dépressif méchant, à la Gaspard Proust, le côté laid-back en plus. L’inspiration de Jon Lajoie est palpable (et tant mieux).

C’est un comédien de génie.

tumblr_mp4sdn3tf31r9xgd7o1_500

Et il sait rendre hommage comme personne à une spécialité bien française.

tumblr_m3q227DufK1qgik8so1_500

Comme ici avec Jack Howard, dont je vous parlais précédemment, il collabore souvent avec de nombreux Youtubers, ce qui ne l’empêche pas de se foutre allègrement de leurs gueules à l’occasion :

tumblr_mwh7smbs7A1qepdq1o2_400

tumblr_mwh7smbs7A1qepdq1o1_400

En résumé, Khyan, c’est ça :
tumblr_ma02uggtFd1rd6lqbo1_500

Il est mignon. On l’aime bien.

Si c’est trop pour vous, alors partez maintenant, et ne vous retournez pas, car vous n’avez pas fini d’en bouffer du dépressif, je vous le dis, mais là on passe à la vitesse supérieure.

maxresdefault

Sieur Ryan O’Connor est un youtuber un peu spécial, toujours « in character », il vlogue comme s’il était son personnage et joue ce rôle dans d’autres vidéos, aussi bien « réelles », comme des réunions de youtubers, que jouées, comme des courts-métrages.

Son personnage de PleasantRyan porte très mal son nom. Il a pour seul ami un cactus secrètement amoureux de lui, il se réveille le matin et regarde le soleil se coucher en pensant à la mort.

Si Napoleon Dynamite et Proust avaient eu un enfant d’amour, il se serait appelé Ryan. 

On aurait pu penser que sa carrière balbutiante dans la musique aurait pu sauver sa pauvre âme tristoune…

…Mais non.

[RIP PleasantRyan]

Puisque nous sommes sur une lancée musicale et que je vous avais promis de la couleur, l’enchaînement est tout trouvé.

tommilsom_1883

Je vous présente, le choupinou, le merveilleux, le multicréatif : Tom Milsom (et hop http://tommilsom.com/)

tommilsom

C’est à Tom que les autres youtubers doivent la plupart de leurs bandes-sons/compo originales.

Vous allez me dire qu’on est loin du Lol et de la gaudriole et je vous répondrai que vous n’êtes que de sales mécréants et que vous avez toute une éducation Youtube à refaire.

HEUREUSEMENT Benjamin Cook est là !

tumblr_meszsvMSju1qesw5a
Ben Cook est l’auteur d’un échange épistolaire avec Russell T. Davies (scénariste et homme de télé de génie à qui l’on doit, entre autres, Queer as Folk UK et le nouveau Dr Who). Fanboy à la base, Cook a mailé Russell un soir qui, après quelques échanges, s’est pris d’affection pour le garçon, d’où deux bouquins assez magiques sur les coulisses de la série.

Et si vous ne me croyez pas, voyez par vous-mêmes :

bencook2

Mais qu’est-ce que cette parenthèse interminable a à voir avec votre éducation de petits cerveaux vierges de tout podcasts en V.O, hum ?

Et bien Ben a eu l’idée miraculeuse de créer une série documentaire (entrecoupée de sketchs et d’interviews) sur Youtube et le phénomène des podcasteurs. Cela va très loin, c’est en 12 épisodes, le dernier est encore inédit. C’est un chef-d’oeuvre. J’ai tout arrêté pendant mes vacances de noël pour dévorer cette série de vidéos et je les reregarde encore avec plaisir.

Surtout l’épisode 10…

tumblr_mqo54iI1Ol1s22h73o1_500tumblr_mqo54iI1Ol1s22h73o2_500

…allez savoir pourquoi.

Donc cliquez et regardez et extasiez vous, c’est gratuit, c’est long, c’est bon, allez viens, on est biens. 

(Pour ceux qui auront tout regardé, c’est bien Tom Milsom qui dans l’épisode 10 joue et compose toute la partie comédie musicale, ce qui prouve mon point précédent sur sa capacité à tout faire, et à tout faire très bien.)

Voilà. C’est fini.

Enfin… ça pourrait s’arrêter là. J’ai été très complète – panoramique même. J’ai donné  de ma personne, j’ai fouillé plus que jamais sous la croûte terrestre de l’hormone, j’ai passé plus de temps à faire des recherches (si !) pour cette série d’articles que pour tout autre texte publié ici-bas.

Mais rien n’aurait été possible sans…

MV5BMjMxNzg1NjI3NF5BMl5BanBnXkFtZTgwMjAxNDE5MDE@._V1_SY317_CR1,0,214,317_

Tim H. 

(deuxième chaîne sous son vrai nom : Tim Hautekiet)

maxresdefault

Alors, après tout ce que je vous ai sorti de mes manches, après ce tour d’horizon si complet, si rempli de bonnes choses, qu’est-ce qu’on peut attendre d’un énième youtuber ? De celui que je choisis précisément pour conclure ce projet ?

Est-il le meilleur ? le plus drôle ? celui qui a le plus de followers ? Est-ce qu’il a une sextape ? Est-ce qu’il sort avec Harry Styles ?

Non. Rien de tout ça.

Juste ça.

Tim a su mettre des mots sur des sentiments qui m’étaient très personnels et avec lesquels je bataillais, sans jamais arriver à les formuler.

C’est donc le moins que je puisse faire, pour le remercier de cette magie, que lui apporter la lumière qu’il mérite.

Alors allons-y.

Tim est mi Belge mi Anglais, mais Belge qui parle Hollandais, hein, sinon ce serait vachement sexy. Du coup il parle plusieurs langues, du coup ça a donné ça.

Tim est aussi passionné de musique et, avec ses amis du lycée, il a décidé de recréer l’histoire de la musique en playback et en voiture. Si vous aimez PVNova, cette série de vidéos est faite pour vous :

[Episode 2 & 3]

Il étudie le cinéma, et l’étudie bien, c’est ce qui a donné Project Library, sûrement la fiction la plus ambitieuse de tout le Youtube britannique. De quoi occuper vos longues soirées d’hiver.

Oh et il surnomme ses viewers les « Awful Friends », et vous comprendrez mieux pourquoi ici (et c’est avec Khyan) :

Concluons maintenant à la youtube, je vous prie.

SI VOUS AVEZ AIMÉ CETTE SÉRIE D’ARTICLES N’HÉSITEZ PAS A VOUS ABONNER ET A COMMENTER ET A LA PARTAGER AUTOUR DE VOUS !!!! VOUS ETES TROP PIPOUS. JE VOUS KIFFE. ABIENTOTPOURDENOUVELLESAVENTURES !!! !


Doctor who ?

Cette semaine, Heights m’a demandé de lui écrire un article sur l’Hormone dans Doctor Who.
Ma première réaction a été de lui dire que c’était impossible… jusqu’à ce que mon cerveau se mette en marche. Là, j’ai commencé à vraiment voir les personnages et les acteurs.
Soyons honnêtes. On ne demande pas au docteur, à ses compagnons ou aux vilains d’être sexy. Cette série n’a pas besoin de ça. Les personnages non plus. D’ailleurs, qui pourrait rivaliser avec un type qui voyage dans le temps et l’espace dans une cabine de police ? Ou qui porte tour à tour des converses rouges, un nœud papillon et un fez ? Personne. Il en va de même pour les personnages secondaires. Et s’ils ne sont pas désagréables à regarder, c’est toujours ça de pris !

Dans cet article, je vous parlerai seulement du docteur nouvelle génération. Je serais très mal placée pour vous parler de l’ancien.

Commençons donc par Nine, le tout premier docteur, qui n’est resté qu’une saison aux commandes.

nine

C’était le docteur super gentil, un peu loufoque. Pas beau à proprement parler, soyons honnêtes, mais avec un charme fou. Il est joué par Christopher Eccleston.

Son souvenir a rapidement été éclipsé par le docteur suivant : Ten (vous commencez à comprendre la logique ?)

Oh oui, souris encore !

Et comment ne pas tomber sous le charme de David Tennant ? Je pourrais vous parler de son sourire pendant des heures…
Mais il a surtout eu le mérite d’inventer un docteur différent, plus sombre, plus torturé, dont le moindre regard prêtait à l’interprétation.

ten torturé

Vous voyez ce que je veux dire ?

Au fil des années, Ten est devenu LE docteur, le vrai. Son jeu était tout bonnement parfait, la psychologie du personnage aussi. On l’a vu tout perdre, on a voulu le consoler.
On l’a détesté, aussi. On ne l’a pas compris… mais je pense que c’est la raison pour laquelle on l’a autant aimé.
Malgré ses deux cœurs, il était plus humain que nous tous.

Bon, OK, le fait qu’il ne soit pas moche aide beaucoup aussi… Vous avez vu David dans le remake de Fright Night avec Colin Farrel ? Il est méconnaissable (au début), mais le pantalon en cuir moulant-pas-la-peine-de-porter-de-caleçon-dessous lui va comme un gant !

Beware of the pants

Malheureusement, il a bien fallu qu’il cède sa place.

Quand on m’a dit le nom du petit nouveau et que je suis allée voir mon ami Google, j’ai tiqué. Deux choses me sont passées par la tête : 1) il est jeune, 2) il a un physique atypique.

C’est toujours très difficile d’accepter un nouvel acteur, surtout quand il s’agit d’un rôle aussi emblématique qui avait déjà trouvé l’interprète idéal.

Soit. Je lui ai laissé sa chance… Et il a été parfait.

Je vous présente Matt Smith :

Attention, tu as une valise entre les jambes

Matt Smith, c’est le docteur nouvelle génération à proprement parler : plus jeune, plus foufou, sans pour autant perdre de sa profondeur. Il est simplement devenu plus philosophe.

Matt Smith, c’est aussi le charme à l’anglaise qui remet au goût du jour des accessoires désuets ou incongrus. Ses préférés sont le nœud papillon et le fez…

Doctor Who ?

Je l’avoue volontiers. Eleven est devenu mon petit chouchou. Physiquement, le docteur est plus jeune, mais mentalement, il est plus posé, moins tête brûlée.
Matt a parfaitement su s’approprier le personnage.

Et puis… plus je le vois, plus je le trouve beau.

Bref.

L’ère d’Eleven a aussi apporté un compagnon masculin non négligeable : Rory (petit ami, puis mari d’Amy, le dernier élément du trio).

Roryyy

Rory est la classe à l’état pur, le héros malgré lui, le prince charmant sur son cheval blanc. On ne compte plus le nombre de fois où il est mort par amour.
Il a aussi survécu à un voyage dans le passé où il est devenu légionnaire ! Plus romantique que ça, tu meurs.

Rory, c’est le gars qui ne paie pas de mine, mais qui, finalement, est beaucoup plus courageux, plus charmant que n’importe quel beau gosse.
Et je ne vous parle même pas des yeux d’Arthur Darvill…

Blue eyes...

Ensuite, si on remonte un peu dans le temps, au moment où Nine se transforme en Ten, on tombe sur un autre personnage masculin et pas des moindres : celui du Capitaine Jack. Rien à voir avec Jack Sparrow, oubliez ça. Jack, c’est John Barrowman :

Capitain Jack<

L’intérêt hormonal de ce personnage (je ne rentre pas dans les détails parce qu’il est assez complexe), c’est qu’il aime les hommes et qu’il n’a jamais caché son attirance pour le docteur. Il a même conservé sa main coupée (qui a repoussé, rassurez-vous) dans du formol ! Si ça, c’est pas de l’amour…

Bon, le docteur ne se laisse pas approcher dammit… mais les producteurs nous ont quand même mis ceci, sous la dent :

Le bisou !

Si vous voulez en savoir plus sur ce personnage, très sombre, il a sa propre série : Torchwood.

Dans tous les cas, je ne pouvais pas faire cet article sans vous parler du vilain le plus jouissif de la création.
Un gars complètement déjanté capable de danser sur du Scissors Sisters tout en restant crédible.

J’ai nommé…

Le Maître, l’autre seigneur du temps de la série, interprété par John Simm.

master

Moi, je ne sais pas vous, mais un gars avec le sens de l’humour, ça me fait craquer.

Bon, je ne vais pas m’attarder sur tous les personnages masculins… J’aurais pu vous parler de Mickey ou de Craig, mais ce serait trop long. Sachez seulement que dans Doctor Who, il y en a pour tous les goûts :

mickey

craig

Même pour celles ou ceux qui ont envie d’exotisme :

cyberman

silence

oods

Mais c’est à vos risques et périls. Je vous aurais prévenus…

Sur ce,

Geronimooooo !