Archives de Tag: Ewan McGregor

On s’est juré de toujours tout partager, on s’est promis d’être toujours réunis

Si Vikler est allée faire bronzette sur le terrain tout l’été dans son safari de l’hormone des pays de l’est, moi, je suis restée sur Paris où j’ai brainstoarmé sévère avec notre think tank de l’hormone.

Nous avons dégagé les grandes tendances de 2012/2013 en matière de bogossitude, analysé les répercutions du déclassement de Ryan Gosling au profit de Bradley Cooper comme « homme le plus sexy de la terre », décrypté l’actualité fourmillante, disserté sur « Robert Pattinson cocu : un signe avant-coureur de l’apocalypse ? », bref, ça a pas été LoL tous les jours, mais nous avons un business plan qui va tiendre la route pour toute la saison.

Alors je vous l’annonce tout de go, la mode de cette fin d’été et de ce début d’automne, le comble du chic, le pic absolu de l’hormone, le « must-have » est à la bromance.

D’ailleurs Rob’ aura toujours son BFF Tom Sturridge pour se consoler !

C’est le moment où vous vous dites « han comme ils slapettent avec des mots incompréhensibles au blog de l’hormone depuis qu’ils ont dépassé les 1000 visiteurs par jour et qu’ils se font harceler sexuellement sur les réseaux sociaux par d’anciens candidats de Top Chef ! », c’est pourquoi je vais vous expliquer le concept : Bromance = Brother + Romance.

Alors non, on ne parle pas d’inceste (désolée les fans de Supernatural*, mais on vous aime quand même !), mais d’amitié virile entre deux homme qui n’hésitent pas à éprouver cette affection en public.

[Pour la petite histoire, Jared Padalecki et Jensen Ackles, respectivement Sam et Dean Winchester dans la série, sont les best bros du monde et leur complicité transparente a poussé les fans du show à créer une communauté très vivement alimentée sur la « Wincest »]

La Bromance la plus durable et la plus classe d’Hollywood est bien sûre celle de George Clooney et Brad Pitt

Regardez moi tout cet amour fraternel !

Et gare à celle qui se mettra entre les deux…

Si parfois les Bromance laissent assez rêveurs…

[Ian Somerhalder et son grand poto Jared Leto]

Elle sont parfois à la limite du porno gay :

[Ryan Reynolds & Scott Thompson]

[Ryan Gosling et son réalisateur d’amour Nicolas Winding Refn à Cannes]

Il faut dire que beaucoup de Bromance se créent au boulot, ce fut le cas pour Kit Harrington et Richard Madden sur le plateau de Game of thrones qui, depuis, ne se quittent plus et partent même en vacances ensemble.

Parce que de vrais Bro font TOUT ensemble

Si, généralement, notre Bromanceur typique est un garçon hétéro – disposant même la plupart du temps d’une femme de compagnie pour l’occuper quand son Bro n’est pas là-, l’amitié universelle entre deux hommes existe aussi lorsque l’un est gay et l’autre hétéro, le « Gay BFF » n’est pas exclusif aux donzelles trentenaires célibataires travaillant dans l’industrie culturelle.

Découvez ici Jason Segel et Neil Patrick Harris (l’inventeur du Bro Code dans How I met your mother) chanter en choeur Confrontation extrait de la comédie musicale Les Misérables.

Il existe tellement d’exemples que je n’ai forcément pas été exhaustive, alors n’hésitez pas à partager en commentaires vos Bromance préférées !

Et pour avoir votre dose quotidienne, maintenant que je vous ai rendu accros,  je vous suggère cet excellent tumblr : http://dailybromance.tumblr.com

Publicités

Alors que revoilà la sous-préfète

Le festival le plus glamour du monde (sans chauvinisme aucun) aka the Cannes Film Festival a ouvert ses portes hier pour une 65ème édition.

Chaque année c’est l’occasion pour tous les amoureux du cinéma OU des stars OU des paillettes OU des potins OU de la coke OU du Palais de la Tong, de se réjouir pendant 12 jours en regardant Le Grand Journal de Canal +.

De mon point de vue c’est évidemment le cinéma qui prime (SI), mais il serait complètement con de passer à côté d’un tel événement hormonal pour parler scénarios et plans séquence.

Qui va tirer son épingle du jeu cette année en montant les fameuses marches du Palais des festivals ? Qui saura le mieux porter son costume Dior Homme (vous avez déjà essayé d’écrire « Dior Homme » à l’envers lol ?) (TA GUEULE) ? Qui fera le sourire le plus craquant à ses fans l’attendant en hurlant devant l’entrée du Martinez ?

Je vous ai concocté une petite sélection qui, certes n’engage que moi,  mais vous ravira néanmoins je l’espère. Elle sera divisée en deux parties car je me suis dit qu’un article de 8 pages vous assommerait peut être.

  1. Le jury

Comme il faut un quota de chaque continent, il faut également un quota BG. L’année dernière nous fûmes plus que servis avec Jude Law, cette année c’est sur les frêles épaules d’Ewan McGregor que repose toute la pression de TOUS les jurys réunis.

Mais j’ai confiance car en tant qu’écossais, il dispose de quelques arguments convaincants.

  1. Les réalisateurs en compétition

Wes Anderson.

Je suis plutôt partagée sur ce premier élément, d’autant que je me suis royalement fait chiée en regardant La vie aquatique (haters gonna hate) et j’ai moyennement kiffé La famille Tenenbaum. Mais faut avouer que The Darjeeling limited était bien foutu.
Merde putain, je suis en train de parler des films…

Bon bref, Wes Anderson, petit prince du royaume indé, pote avec Brody, Schwartzmann et tout ce qu’il faut des familles Wilson et Coppola, l’air d’un gentil intello timide, doit quand même en faire fondre plus d’un(e).

Xavier Dolan.

Prodige québécois de 23 ans, doué d’un sens du style aussi bien cinématographique que vestimentaire ou capillaire. Absolument agaçant sans doute, mais doté d’une moue divine.

Thomas Vinterberg.

Danois.

(Il vous faut + d’arguments sans déconner ?!)

Joachim Lafosse.

Pensez donc ! Un réalisateur belge qui a fait tourner Jérémie ET Yannick Rénier dans son second film, je vois mal comment on aurait pu être déçu.

Voilà pour aujourd’hui, rendez-vous exceptionnellement demain pour un focus sur les acteurs.
En attendant, vous pouvez aller au ciné, ou encore mater les quotidiennes de Cannes Inside.


Que la force de l’hormone soit avec toi !

Star Wars ressort en 3D dans toutes les salles équipées, l’occasion pour moi* de faire le point sur l’hormone dans cette saga mythique.

Je suis confrontée au problème chronologique de la série de films, par où commencer ? Les trois premiers qui sont en fait les trois derniers ? Ou les trois derniers qui sont en fait les trois premiers ? Faisons un pot-pourri, voulez-vous ?

Bon, commençons avec Luc Marcheurdeciel

Mark Hamill a, il faut bien l’avouer, des yeux tonitruants de bleuitude. Il n’est pas particulièrement à tomber par terre mais peut s’avérer touchant, surtout quand il apprend qui est son père.

Pour les amateurs/trices de pièces détachées.

Han le solitaire

Young Harrison Ford bringait sexy back. Pardon. Je m’emmêle dans le franglais. Mais toujours est-il qu’il a lancé la mode du jeune homme fougueux et un brin rustre aux pantalons moulants. Merci pour lui.

Pour les amatrices de cowboys de l’espace que Buzz l’éclair ne contente pas.

Loisir Premier Kenobi

Obi-wan, si ça n’était pas clair.

Ewan McGregor le joue dans sa prime jeunesse. Pas forcément son rôle le plus hormonal. A se demander s’il ne jouait pas Henry VIII en alternance à cette époque.

Pour les amateurs de bear avec un gros rayon laser.

Homme au nom imprononçable

Qui-Gon Jinn est au mousquetaire ce qu’Han Solo est au cowboy.

Liam Neeson est tout en poil mais incarne la virilité pleine de sagesse.

Pour les amatrices de Jean-Jacques Bourdin.

Celui dont on ne doit pas dire le nom

On préférera le Anakin adulte avec cheveux longs et cicatrice plutôt qu’avec une brosse à wc sur la tête et une queue de rat qui pendouille de l’oreille.

Pour les amateurs de mecs qui se cherchent et qui finissent gothiques ET en burqa.

Ca c’était pour le casting, mais du côté des news, bonne nouvelle : le jeune Bobba Fett a grandi et bien poussé.

Daniel Logan a des origines Maori et ça se voit. Merci l’Océanie.

Pour les amatrices de hakka.

Jake Lloyd (Young Anakin) un peu moins…

On peut donc dire que la première série de film a été révélatrice d’hormonalité, quand la deuxième série, plus récente, a assez mal exploité la sexitude de ses acteurs. On est d’accord : là n’est pas l’important, la beauté est subjective, d’autant plus à l’échelle de l’univers MAIS tout de même, l’accumulation de faux-pas est assez remarquable. On préférera Hayden dans toutes ses pubs, Liam dans tous ses autres films et Ewan au choix dans Moulin Rouge ou Trainspotting.

Et vos chouchous de l’hyperespace, les pioupious, qui sont ils, quels sont leurs réseaux, quelle est la couleur de leur sabre laser ?

Le premier qui répond « et les eeeewoks ! » a perdu.

* oui parce que sans vouloir balancer, Vikler n’a jamais vu les films. Conspuez là.