Archives de Tag: Henry Cavill

Top 5 de l’hormone de l’année des lecteurs

Le blog de l’hormone : un an et demi d’articles, une farandole de pectoraux, de mèches, de regards mutins, de poses millimétrées… Des pigistes de renom. Deux autrices principales dévotes & dévouées.

Et puis vous.

173 sur Facebook et près de 1000 chaque jour ici même. Des mots d’encouragement. D’autres carrément vénères.

Mais une passion commune : la volonté de se détendre en bonne compagnie.

2013 sera l’année des bouleversements pour le blog, mais pas d’inquiétude à avoir,  son identité c’est avant tout ce qui suit : un panaché de garçons très différents mais qui réussissent à créer le consensus chacun présenté à vos yeux dans son écrin de bon humour bonne humeur.

Trêve de blabla émotionnant, voici votre top, un peu anarchique, totalement bigarré, complètement à votre image et, on l’espère, à la notre aussi !

A LA CINQUIEME PLACE DU TOP 5…

…4 personnes.

Oui, vous êtes comme ça, vous avez poussé le vice jusqu’à mettre à égalité 4 garçons à la cinquième place. De là à vous déclarer insatiables, il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas.

Et je ne le franchirai pas en partie parce que vous tombez d’accord avec mon Top 5 concernant deux d’entre eux !

Hormoneuses, hormoneurs, fans de la première heure comme simples passants voici les immarcescibles…

bw

atj

Ben Whishaw (en haut) et Aaron Taylor-Johnson (en bas) !

Vos deux premiers cinquièmes du top !

Celui qui vient n’est pas un total inconnu non plus puisqu’il avait fait son apparition dans un article de Silecee, ce voyageur de l’extrême est peut-être même apparu plus que ça mais ça ne m’étonnerait pas qu’il ait changé deux trois trucs depuis l’avenir, ou le passé. Ou les deux.

Introducing, l’inénarrable Mr David Tennant !

603805a

Votre dernier « cinquième » (ne me regardez pas comme ça, pour une fois c’est VOUS qui avez décidé de rendre les choses incompréhensibles) est totalement inédit sur ces pages. C’est une honte et un crime contre l’hormone, je ne vous le fais pas dire, et c’est grâce à vos votes que Henry Cavill débarque ENFIN parmi nous !

Henry-Cavill-Dunhill-Ad-henry-cavill-8632432-800-1200

Attaquons la 4e place.

Il s’agit d’un homme qui vous a particulièrement émoustillé à en croire le déferlement de votes pour défendre sa candidature (en plus c’est bien pour nos statistiques, puisqu’il fait remonter la moyenne d’âge)(quoi ?)(mais non je ne suis pas désagréable).

Beautiful-Richard-richard-armitage-20800440-2560-1920

Richard Armitage !

Vous risquez d’entendre beaucoup beaucoup parler de lui puisqu’il fait partie d’une petite franchise de films sur des polly pockets un peu virils qui font joujou dans la forêt en buvant du saké.

On est journalistes d’investigation ou on ne l’est pas.

Et maintenant votre Top 3, ceux qui sont indiscutables et indiscutés, ceux qui ne sont pas 36 mais juste 3 et qui ont été élus dès le premier tour. Ceux qui ont le plus marqué votre année.

En troisième place….

Personne ?

Ah bah non personne. Puisque nous avons deux ex-aequo à la deuxième place.

Quand je vous dis que vous êtes un lectorat pas banal.

En deux et en deux voici venir les charmants, les papillonnants, les abracadabrants….

PIERRE-NINEY-1

97td9j

Pierre Niney DE LA COMEDIE FRANÇAISE (bravo à Vikler) et Tom Hiddleston DE LA FRANCHISE MARVEL (bravo à la moi de l’année dernière)

J’ai envie de dire qu’il ne leur reste plus qu’à faire un film ensemble, un film où Loki tenterait d’empêcher un jeune garçon d’aller disperser les cendres de sa baby-sitter en Corse, par exemple. Non ?

Rassurez vous, je ne suis pas scénariste.

Avec tout ça, qui peut bien être premier ? Brad Pitt qui vous aurait enchanté avec sa pub un peu obscure pour Chanel ? Jean Dujardin qui vous aurait ébloui avec son Oscar ? Louis Tomlinson qui est number ouane des recherches pour tomber sur ce blog ?

Que neni.

Vous avez certes élu un frenchy, mais dans un genre tout autre. Un boy next door au regard de fer. Un tatoué qui doit sûrement sentir très bon le sable chaud (on sait pas, on imagine). Un mec aussi hormonal en costume qu’en tenue d’Adam. Un acteur (oulalah, la surprise, c’est pas comme s’il n’y avait QUE CA dans ce classement). Bref…

nicolas-duvauchelle-20070929-318137

nd

Nicolas Duvauchelle !

Voilà les gens, c’était votre Top, votre hormone, vos 9 préférés de 2012, ceux qu’on retrouve le plus accrochés sur votre mur ou au moins planqués quelque part dans votre coeur. Rendez-vous en 2013 pour toujours plus de découvertes !

Keep Rocking !

HsJ


L’hormone ne meurt jamais

Maintenant qu’on a parlé de Q, il est normal que l’on consacre un article à un monument de l’hormone qui, depuis 50 ans, a fait fantasmer des spectatrices par milliers.

Son nom est Bond.

James Bond.

Au départ, Ian Fleming, son créateur, se l’imaginait plutôt comme ça :

Et comme Ian était auteur et non pas casteur, sa préférence pour l’adaptation de Bond allait à David Niven.

Lui.

Heureusement, la compagnie Eon productions a repris le personnage en main et a choisi un jeune perdreau…

…Sean Connery

Puis, Sean en ayant marre de se balader tout poil à l’air et de se taper des pelletés de James Bond girl, il fut remplacé par un illustre inconnu, et 007 devint… australien !

George Lazenby dans son unique incarnation du mythe dans Au service secret de sa majesté.

Faute de succès, c’est ce bon vieux Sean qui reviendra dans Diamonds are forever avant de céder sa place à celui qui deviendra le recordman :

Roger Moore, Bond de 73 à 85…

… période pendant laquelle il se fera de super potes.

C’est le très décrié Timothy Dalton qui reprendra le flambeau le temps de deux films Tuer n’est pas jouer et Permis de tuer

A noter que Robert Bathurst (actuellement dans Downton Abbey) était sur les rangs

Tout comme Sam Neill…

et, Pierce Brosnan, grand favoris, retenu par son contrat pour le tournage de la dernière saison de Remington Steele qui ne tiendra finalement ce rôle qu’en 1995 l’espace de 5 films.

En 2006, révolution, James devient blond.

Ca ne serait pas arrivé si Goran Visnijic avait réussi à maîtriser l’accent british.

Ou si le néozélandais Karl Urban avait eu un peu plus de bouteille

Tout comme le majestueux Henry Cavill, qui, de l’aveu du producteur, a été le principal concurrent de Daniel Craig.

Considéré trop jeune à l’époque (il avait 22 ans), reste à espérer qu’ils fassent appel à lui quand Dany aura usé sa gâchette.