Archives de Tag: Heroes

Sous l’hormone, la palme [Part I]

J’étais entrain de défricher une jungle de l’hormone, à l’autre bout du globe, quand mon téléphone satellite a rugi. C’était un de mes informateurs implanté dans le sud de la France qui me lançait de manière un brin stressante « CODE ROUGE REDCODE ROT KODE checke ce lien ».

Il s’agissait de la présentation du jury du prochain festival de Cannes, s’ouvrant le 14 mai prochain. Après un seul coup d’oeil, je lâchais tout et prenais le premier deltaplanne direction la croisette.

Me voici donc, fraîche et dispose et prête à commenter cette brochette d’hormone que le 7 ème art a si bien su enfiler.

(Je ne suis pas sûre sûre d’assumer cette dernière phrase, dans le doute faites comme ci vous ne l’aviez pas lue.)

Jane Campion a donc fait la parité : 4 hommes/4 femmes. Et si ces demoiselles (Carole Bouquet, Sofia Coppola, Leila Hatami, Do-Yeon Jeon – rien que ça) offrent une vitrine plutôt rutilante au jury des longs métrages, prenons 5 minutes pour examiner les membres masculins de ce dit jury – et remercier le dieu de l’hormone en joignant tous nos mains.

Pour nos amis aimant le vintage, la ride pleine de charme et les dents en abondance, Jane a sélectionné Mister William Dafoe.

Dafoe w

Représenter l’hormone à 58 ans, c’est un peu émouvant.

Enfin moi, je trouve.

Mais place aux jeunes (on ne se refait pas).

Mesdames, messieurs, voici le meilleur ami de Ryan Gosling (cette appellation d’origine contrôlée devrait d’ailleurs se suffire à elle-même) :

drive-de-nicolas-winding-refn-10454620pmyle

Nicolas Winding Refn.

A 43 ans et sans lunettes, le réalisateur de Drive tient la dragée haute à ces dames.

A 43 ans également, Jia Zhangke représente la chine en sweat-shirt/blouson de cuir/coupe Beatles.

JiaZhangke

Tranquille.

Mais, et c’est là que mon coeur a décroché, m’a fait faux bond et s’est jeté depuis la promenade des anglais dans la méditerranée :

gael-low1f

Gael « Graouuuu » Garcia Bernal* que Cannes m’avait fait découvrir il y a tout juste dix ans lorsqu’il était venu défendre La Mauvaise éducation de Pédro Almodovar.

Gael est une institution de l’hormone, de la jeune du Che à un travesti en passant par tous les films d’Inarritu (ou presque, on n’a pas compté), il nous a toujours convaincu, à la fois sur le dehors et le dedans.

Si l’Hormone était une religion, Gael serait son prophète.

*Mic drop*

Non, en fait j’ai pas fini, donc restez assis.

Le film d’ouverture sera Grace de Monaco réalisé par Olivier Dahan et marquera le retour d’un rescapé des tréfonds de l’hormone, j’ai nommé le « Matthew Goode du pauvre » :

milo-ventimiglia--large-msg-133004403268

Milo « mais siiii le mec de Heroes, lààà » Ventimiglia.

Et last but not least : il est à noter la présence comme réalisateur dans la catégorie « Un certain regard » d’un visage familier de l’hormone, un type sympa dont on aime bien parler de temps en temps, parce que le pauvre bichon, il n’est pas assez mis en lumière :

27842-Ryan-Gosling

Ryan « The King » Gosling

Ca s’appellera Lost river et ça sera son premier film. On ne l’a pas vu mais on lui donne d’ores et déjà notre voix.

La confiance aveugle, ça s’appelle.

*(Alors je sais que tu tiques, toi le lecteur qui a un peu regardé les actualités récemment mais le vieil écrivain mort c’est Ga(bri)el Garcia Marquez)

 

Publicités

Don’t Stop Believing

Ah oui, ça c’est du titre de compet ! Mais c’est aussi la chanson phare de Glee, celle que tu entends à chaque coupure pub sur W9.

Parce que oui, on va causer Glee ! C’est peut être plein de bons sentiments, de mièvreries et de reprises musicales, à outrance même parfois, mais y a du potentiel hormonal dans cette série, faut pas croire.

C’est partie pour une revue en bonne et due forme de tous les beaux mâles de la série ! (Oui, les moches, je les ai éliminés d’office, faut pas déconner)

Matthew Morrison (Will Shuester) (@Matt_Morrison)

(http://www.matthewmorrison.net/)

Acteur et chanteur (il vaut mieux pour cette série tu m’diras) il n’a fait principalement que des apparitions avant d’avoir un vrai rôle principal dans Glee.

Et c’est à se demander pourquoi on lui a pas attribué de rôle avant. Franchement ?

Alors bon, c’est le prof d’espagnol et de chant des élèves, le plus vieux de tout le casting (hormonalement intéressant), et en plus il est célibataire depuis 2007 !! Que demander de plus ?

Kevin McHale (Artie Abrams) (@druidDUDE)

Bon, je dois admettre que dans la série, le potentiel hormonal de Kevin est pas flagrant flagrant.

Faut dire qu’il y met pas du sien avec ses lunettes et son fauteuil roulant ! (Oui les personnes à mobilité réduite et/ou déficientes sont assez bien représentées dans cette série).

Mais dans son cas, on a affaire à un bon gros fake, vu que Kevin est tout à fait valide !

Mais j’avoue qu’il faut bien choisir sa période parce qu’il a quand même testé des looks tout à fait douteux


Avouez que ça donne moyen envie.

Mais il a quand même fait, avec son groupe Not Like Them, la première partie des Pussycat Dolls, et ça, c’est pas rien pour du potentiel hormonal.

Chord Overstreet (Sam Evans) (@chordoverstreet)

 Le Blond de la série. Ok, avec une bouche démesurée.

Soit, il est un peu jeune (1989). Soit, avec sa mèche il a un faux air de Bieber. Mais il est célibataire depuis peu, c’est un brave garçon !

Et puis s’il se déshabille un petit peu, il augmente son potentiel hormonal indéniablement :

Et comme il joue de pas mal d’instruments (piano, guitare, mandoline, entre autre), on doit pouvoir faire quelque chose de son habileté.

Jonathan Groff (Jesse St James) (@MrJonGroff)

 Même si c’est pas du tout ma came, aussi bien physiquement que humainement (pour le rôle qu’il interprète hein, je suis pas intime avec lui), il peut plaire à certaines (ou certains), avec son look bien propre sur lui.

(Mais bon, ya certaines photos qui ne devraient pas trainer sur le net, c’est pas à son honneur. J’ai eu envie de le baffer en faisant les recherches de cet article! Je vous épargne ça)

Je vais juste être obligée de vous décevoir : il est gay ! Et serait en couple avec Zachary Quinto (Sylar de Heroes).

Mais il joue très bien les mecs blasés sur un canapé devant la télé. Ca rattrape tout.

Chris Colfer (Kurt Hummel) (@chriscolfer)

 Le plus jeune de nos acteurs. Mais pas que !

Il est aussi scénariste, producteur, écrivain et chanteur. A même pas 22 ans. Ça fout un coup. Bon, il est aussi gay. IRL et dans Glee. Oui, parce que cette série est très très gay friendly, faut dire.

Bon par contre il est tout bonnement impossible de trouver des photos de lui un peu déshabillé. Ca fait chuter son taux d’hormone direct au petit !

C’est dommage, il a une bonne bouille.

Darren Criss (Blaine Anderson) (@darrencriss)

Encore un qui a une multitude de rôles différents : chanteur, acteur, musicien, auteur-compositeur et fervent acteur dans la lutte contre les discriminations faites aux homosexuels.

Mais l’histoire Wikipedia ne dit pas s’il est homo lui-même.

Un latino-irlandais, à fort potentiel hormonal, qui ne se fait pas prier pour se mettre torse nu, et ça on aime.

On regrette simplement son petit excès capillaire qui ne le met pas toujours à son avantage.

Harry Shum Jr (Mike Chang) (@iharryshum)

 Dans Glee, il en faut pour tout le monde. Du brun, du blond, du gay et de l’asiat. En la présence d’Harry donc. Un des plus vieux du casting « élève » (29 ans). En plus de jouer dans Glee, il a joué aussi dans Sexy Dance 2 et dans le 3D aussi. Avoue que ça impressionne hein ? Non ? Tu n’as pas vu ces films de légende ?

(Au moins il ne se fait pas prier pour se déshabiller)

Avec l’engouement des jeunes pour la K-pop et toute cette culture asiatique (si si j’insiste sur le terme de culture)(demande aux jeunes de licence jap dans n’importe quelle fac tu verras), Harry est LA touche indispensable du casting.

Et il est pas désagréable à regarder, il faut l’avouer.

(Et il sait même se la jouer bad boy en plus)

Mark Salling (Noah Puckermann) (@marksalling)


Au bord de la piscine, en mâchouillant du chewing-gum gum ou torse nu dans un jardin, il a la classe.

Le beau gosse indéniable du casting. Celui qui se tape toutes les nanas de la promo (ou pas loin). Celui à qui on pardonnerait tout.

Il fête ses trente ans cette année, et moi, sans souci, je veux bien aller faire la fête avec lui.

Cory Monteith (Finn Hudson) (@corymonteith)

 Lui aussi fête ses trente ans cette année. Mais là, même en cherchant bien, on dirait pas.

Malgré sa gueule d’ange, il est loin d’être le gendre idéal. Il a enchainé les petits boulots avant de commander Glee, parce que Monsieur a arrêté l’école en 3ème. Ça craint !

Bon il a quand même une filmo longue comme le bras (même si ce ne sont que des petits rôles) et puis, ouais avec sa gueule de petit jeune, moi je lui pardonne tout !

Dans Glee, yen a vraiment pour tous les goûts ! Il faudrait être vraiment difficile pour ne pas trouver chaussure à son pied !