Archives de Tag: Hulk

I can be your hero, baby [part II]

Ouvrons le chapitre The Avengers.

Parce que oui, vous pouvez penser c’que vous voulez de Captain America, Thor et Iron Man, mais avec The Avengers, on va passer au cran du dessus, ne serait-ce que parce que c’est DIEU qui réalise (oui, Dieu est roux, deal with it).

En plus c’est LE film où tout le monde trouvera son compte (aussi bien au niveau de l’hormone que du genre préféré, car, du côté des filles, entre Scarlett et Gwyneth, c’est super trop la fête).

Le blond de service, Chris Hemsworth,  est à lui seul un panaché d’hormone : minet, barbu, skinny, musclé, avec ou sans son gros marteau


Le vieux beau « je vieillis bien » transgénérationnel : Robert Dowdow Junior

Lui aussi, livré avec ou sans gros marteau (c’est une franchise, c’est comme les boys band : ils recyclent beaucoup).

Le gendre idéal pour prépubères, Chris Evans :

[Je vous épargne les photos en costume moulant, hein, je vous considère comme des amis, et ce sont des choses qui ne se font pas, entre amis]

Le gendre idéal pour les ménopausées :

[Mark Ruffalo en Hulk][Parfait pour décorer votre intérieur au printemps]

Dans le rôle du blasphème (AKA le mec canon qui joue une voix), Paul Bettany, dans le rôle de Jarvis le robot :

Dans le rôle du badboy au grand coeur, Hawkeye, Jeremy « graaaou » Renner :

[Au risque de me répéter : graou]

Et, pour finir, le méchant que-c’est-pas-sa-faute-il-a-eu-une-enfance-difficile, Tom Hiddleston, love of my life (depuis au moins 6 mois)(j’en avais déjà parlé et , d’ailleurs) :

A noter que le modèle blond a été récemment réédité (mais pour combien de temps ?) :

Sortie le 25 avril en France !

Faites vos jeux !


Histoires de raquettes

Souvent, les gens me demandent ce que je peux bien trouver au tennis. Au-delà de la performance physique pure (le match de tennis le plus long a duré deux jours, entre l’Américain John Isner et le Cocorico Nicolas Mahut. Ça fait les bras !), il y a le fait que les joueurs de tennis sont des sortes de magiciens. Sérieusement. Ça se lance une baballe, plus ou moins fort, plus ou moins violemment, plus ou moins à la vitesse d’une Formule 1 avant qu’elle se prenne les ballots de foin, et soudain PAF ! Coup Spécial ! La balle fait un truc incompréhensible et le joueur en face se contorsionne, tout le monde retient son souffle. Option A, il la renvoie avec un Coup Spécial Encore Plus Fort et le public retient un cri ; Option B, il la rate et le public se déchaîne.

Aussi, les joueurs s’aiment tous ou presque. Ils se font des déclarations d’amour par interviews, des câlins à la fin et même pendant les matches, et n’allez pas dire du mal de l’un à un autre ou vous vous faites voler dans les plumes. Aaaah, l’Amitié Virile !

Pour tout dire, dans le vocabulaire anglais du tennis, « love » signifie « zéro ». 15-0 devient donc 15-love, on indique ainsi que même s’il y en a un qui gagne, les joueurs ne s’en veulent pas et s’aiment quand même. C’est pas beau ?

Sans plus attendre, les quatre plus Grands Magiciens de la Baballe Jaune dans l’ordre décroissant (à savoir que les trois premiers passent leur vie à échanger de place ; le classement, c’est un peu les chaises musicales)  ; les numéros devant leur nom correspond à leur rang :

1. Novak Djokovic, le grand rigolo

« Nole », comme on l’appelle, est numéro 1 en ce moment après une saison superbe – heureusement que ce ne sont pas des tournois musicaux, hein. Vous aurez noté le torse nu. Ce n’est pas un événement isolé (un autre truc bien du tennis, les joueurs ont assez peu de pudeur, surtout quand ils ont gagné).

Vous voyez ce que je veux dire ?

Tout en souplesse !

2. Rafael Nadal, la brute épaisse (si, si)

Aux alentours de fin mai, début juin, vous sentez ce vent soudain qui se lève ? C’est « Rafa » à Roland Garros venant de taper dans une balle. Je le surnomme affectueusement « Bucheron-chan ».

Ne vous fiez pas à son air inoffensif. Derrière ce sourire d’ange se cache un monstre (non, sérieusement, Nadal est adorable, mais si vous tenez à vos dents, n’essayez pas de renvoyer un de ces boulets de canon qu’il appelle service).

No comment.

3. Roger Federer, The King

Fed’ a longtemps partagé le titre de numéro 1 avec Rafa, avant que Nole ne transforme le sommet du classement en ménage à trois. Ça doit faire cinq ans au moins que les médias annoncent que sa carrière est finie et qu’il vit sa dernière saison ; Federer ne s’en est pas ému et a explosé presque tous les records de tennis et de tournois gagnés parce que le Roi, C’est Lui.

Et il le sait !

Entre deux records, il a eu le temps de se reproduire : il a des jumelles Destinées A Sauver Le Tennis Féminin ! Avec des gènes pareils, ce n’est pas possible autrement.

4. Andy Murray, The British

Un Écossais ! Il ne joue malheureusement pas en kilt. Mais il faudrait songer à en parler à son sponsor. Ou aux éditions Marvel, parce que Andy, c’est le Hulk d’Outre-Manche :

Terrifiant !

Le couple princier William-and-Kate est venu le voir jouer sans prévenir, le pauvre Andy ne s’est pas remis de s’être montré si transpirant devant ses futurs souverains. Ah, ces British…

Côté français on ne se débrouille pas mal, et ce malgré les mauvaises langues ! Nos quatre meilleurs joueurs sont dans le Top 20, ce qui n’est pas une mince affaire.

6. Jo-Wilfried Tsonga, la tornade placide

Tsonga, c’est la force tranquille, il a surgi dans le classement un jour et se maintient sans faire de vagues… Les Américains l’appellent « Gentle Dino », ça résume assez bien le personnage !

A Wimbledon, il s’envole ! Magicien.

Jo est aussi très généreux de sa personne :

Il  posé nu dans Cosmo dans le cadre de la Lutte contre le Cancer. On lui dit merci.

12. Gilles Simon, le Survivor

« Gillou » a longtemps été un autre genre de magicien, il a réussi à se maintenir dans le Top 10 en perdant tous ses matches ! Il a fini par en chuter, mais reste le troisième joueur français le plus titré (après Guy Forget et Yannick Noah. Avouez : combien d’entre vous ne savaient pas que Yannick Noah était champion de tennis ?)

Tout en intensité.

Mais la plus grande performane de Gillou restera quand même ce qui suit :

16. Gaël Monfils, le ninja

Si vous avez  joué à Street Fighter un jour dans votre vie, vous vous souvenez sans doute de ce type :

Gaël est son équivalent dans la vie réelle avec plus de cheveux.

Entre deux contorsions et élongations surnaturelles des bras et des jambes, Gaël aime Smallville, Naruto, son pote M. Pokora et s’envoler.

I belieeeeeve I can flyyyyy… (air connu)

19. Richard  Gasquet,le Fêtard

Même en étant la lanterne rouge du Top 20, Richie a un style un tantinet plus complet que ses compatriotes. Aucun doute qu’il finira par remonter !

Du moins s’il ne passe pas trop de temps à faire la fête !

Et pour conclure, quelques belles images des bromances du Top 4 :