Archives de Tag: Italie

Ti amo

Pour survivre au froid hivernal qui s’est installé ces jours-ci, il devient urgent d’augmenter la température. Et pour ça je vous propose de l’hormone italienne. Un chanteur italien qui plus est.

Alors non, je ne vais pas vous parler des clichés comme Eros Ramazzotti ou Tiziano Ferro (mais si vous aimez les clichés ou si, comme moi, vous avez envie de vous moquer, c’est par ici)

L’homme que je vais vous présenter est un monument en Italie mais sa renommée n’a pas passé les Alpes, ce qui est bien dommage, pour lui comme pour nous et notre hormone.

Ecco… JOVANOTTI !

jovanotti

De son vrai nom Lorenzo Cherubini, Jovanotti est considéré comme l’un des pionniers du rap italien. (Oui, Jo a 22 ans de plus que moi, ET ALORS, je ne m’appelle pas Heights !)

Quand il était tout jeuno, Jo, il avait une gueule d’ange…

Jovanotti4

C’est le genre de mec qui te fait la cour en rappant, un bouquet de fleurs à la main, comme dans sa Serenata Rap (Sérénade rap) (je traduis on ne sait jamais).

Mais en 25 ans, Jovanotti n’a pas fait que du rap, il est aussi passé par la dance, le funk, le rock, la world music et même la variété.

Bref, un artiste touche-à-tout qui fait aussi un peu tout (et n’importe quoi) avec ses cheveux.

Jovanotti (1)_bis

Vraiment tout…

20071126_jovanotti2_1

Mais on lui pardonne ces délires capillaires quand il sourit.

Lorenzo Cherubini - Jovanotti - Milano 18.01.08

Le charme italien, tout ça, Jovanotti il connaît bien. Petite démonstration dans le clip de Bella.

En plus de son charme fou, il cultive une âme d’enfant, voit la vie du bon côté et… il me fait rire ! (et femme qui rit… Jo si tu me le demandes je saute dans ton lit).

joovanotti1

Et en plus il danse bien !

Avec l’âge, Jovanotti a pris quelques rides, ce qui n’est pas sans augmenter notre hormone…

jovanotti01-43358_638x0

Sexyyyyyyy !

Je finis cet article par une de mes chansons préférées, Tutto l’Amore Che Ho. (Dans le clip, Jo échappe à d’énormes dangers grâce à son pas de danse magique…)

Alors Tiziano Ferro ou Jovanotti ?

Publicités

Allez les bleus, et les rouges, et les jaunes, et les verts [Part I]

Nous ne sommes pas franchement chauvines en ce qui concerne l’hormone, c’est pourquoi nous allons vous parler des joueurs de l’euro de toutes les équipes européennes. Ouais. Pas seulement de la France.

Et non ça n’a rien à voir avec le fait que le seul joueur français franchement bonnasse n’ait pas été sélectionné. Ou si peu.

Bon, rassurez vous, il reste quelques mignons en équipe de France :

Matthieu Debuchy, défenseur

Olivier Giroux, attaquant

Les deux sont d’ailleurs très très très amis :

Walawala.

Dès aujourd’hui, lundi nous rencontrons l’Angleterre avec Ashley Cole mais SANS David Beckham

Nous rencontrerons à 18h vendredi 15 l’Ukraine d’Andrej Shevchenko

Pour finalement terminer nos matchs de poule face à la Suède de Kim Kallström, le mardi 19

Normalement, on ne devrait pas avoir trop trop de mal à se qualifier, l’Angleterre ayant une équipe de bras-cassés et l’Ukraine étant bien en dessous. Le danger, viendra, comme toujours, des grands blonds de suédoisie.

Suivant la place à laquelle on finira (1 ou 2) nous affronterons le 1 ou 2 du groupe C, formé de :

La Croatie, très métrosexuellement incarnée par Niko Kranjčar

L’Irlande, qui n’a qu’un seul rouquin et c’est Paul McShane :

L’italie, sous les traits de Federico Balzaretti, très très amoureux  de sa femme (et de ses cheveux, semblerait-il) :

Et L’Espagne, favorite, ici magnifiée par Fernando Torres (qui n’est PAS l’enfant Kinder) :

Alors faites vos jeux, en attendant la présentation des groupes A&B,  qui dans le groupe D, qui dans le groupe C soutiendrez vous de toutes vos hormones ?


Più bella cosa

En réfléchissant à mon prochain sujet, et en observant les hommes déjà traités, je me suis aperçu qu’au niveau de la diversité, on n’était pas super au point. Heights focalise sur les ricains et les anglais, moi sur les frenchies (et les scandinaves), mais quid du reste du vaste monde !?

Alors aujourd’hui nous allons mettre le cap sur le sud.
Aujourd’hui nous allons en ITALIE !!

(Oui bon ben ça va hein… J’ai pas dit qu’on allait ouvrir une succursale de Benetton de suite)

Et nous allons parler cinéma. Non parce qu’il faut être honnête, si focus il y a sur l’Italie, ça ne va clairement pas être musical. Domaine dans lequel c’est un doux pléonasme de dire qu’ils ne sont pas des stars. 

Hier soir « Mon frère est fils unique », magnifique film de Daniele Luchetti a été diffusé sur Arte. L’occasion donc de nous attarder sur les deux acteurs principaux, talentueuses relèves du cinéma italien, Riccardo Scarmaccio et Elio Germano.
(Pas la peine de râler qu’il aurait mieux valu publier AVANT la diffusion pour que vous puissiez les mirer en action, vous ne me ferez pas croire que vous passez vos mercredis soirs devant Arte) (Par contre vous pouvez vous rattraper sur Arte 7) (ou à la médiathèque) (ou en VOD) (ou sur n’importe quelle plateforme de téléchargement LEGALE).

Le brun vs le roux l’AUBURN.

 

Riccardo Scarmacio aka le mec qui te transperce avec les yeux. Première découverte dans le film de Daniele Luchetti, puis chez Costa-Gavras dans Eden à l’ouest, un film assez déroutant dans sa forme et son traitement signe d’une fable sur un sujet aussi sérieux que l’exil et enfin, dans Il grande sogno de Michele Placido (avec qui il avait déjà tourné Romanzo Criminale).

J’aime bien le cinéma italien. Et le cinéma italien aime bien Riccardo Scarmacio. Alors nos chemins se croisent régulièrement.

Wikipedia itself le qualifie de « sex symbol ». Voyons donc d’où cela peut bien venir…

Mmoui… Peut être l’intensité du regard…

Ou le sourire ravageur ?

Vous croyez ? La montre ?!

Ou la salopette. Ou le fait qu’il soit doué de ses mains. Le mystère reste entier.

Elio Germano n’a, au contraire et à première vue, pas la carrure du sex symbol (et NON je ne dis pas ça parce qu’il est roux AUBURN), mais son sourire, son charme, font chavirer mon petit cœur.

Dans « Mon frère est fils unique », il est renversant. Dans le dernier film de Daniele Luchetti, « La nostra vita », pour lequel il a eu le prix d’interprétation masculine à Cannes (excusez du peu), il est tout simplement sublime. Et complètement sex.
Sous ses allures de jeune et sage minet, les rôles le font devenir tour à tour rebelle, macho, sarcastique, viril, puissant. Bref à tomber.

Pour l’instant « cantonné » aux réalisateurs italiens, ça me parait impensable que d’autres ne viennent pas le chercher très rapidement.

Alors ? Elio ou Riccardo ?