Archives de Tag: Jake Gyllenhaal

Il était moult fois

Combien de fois avons-nous entendu/lu la fameuse phrase « ah bah si tu attends le prince Charmant aussi… » sous-entendant que ce dernier n’existe pas ?

Le blog de l’hormone, qui est un canal d’investigation et de philosophie post-moderniste de l’hédonisme (non, je ne comprends pas tout ce que j’écris, je vous rassure) va vous prouver le contraire et aller même plus loin : oui le prince Charmant existe, et il existe même plusieurs fois.

Si, pour vous, l’image de « Charming » est celle, bien proprette de Once Upon a time, (où Josh Dallas joue bien mieux son rôle de grand-père que celui de sex-symbol)…

Josh-Dallas1

tumblr_mdikowFcCk1rbgyqwo1_500…je vais vous prouver le contraire.

Mais je dois vous avouer que j’étais comme vous à la base, moi aussi je pensais que Charming était un gros niais tout juste bon à servir de faire-valoir à des princesses déjà pas bien dégourdies. Et puis j’ai vu Shrek 2.

shrek

Et, loin de moi l’idée de fantasmer sur des pixels, (enfin si, mais quand ils représentent de vrais gens) mais ce film a détruit l’image du prince et l’a remis à sa place de fils à maman aux dents qui rayent le parquet et qui allie grâce et narcissisme de manière à en faire un sport olympique.

rupert-everett-20060822-154068

[J’avoue, la voix de Rupert Everett a beaucoup aidé à focaliser mon intérêt sur ce personnage]

Un prince charmant, c’est pratique : ça existe dans tous les gabarits. Capillairement, vous pouvez opter pour le côté « petit hérisson blondinet » de Chad Michael Murray dans A cinderella story/Comme Cendrillon, 2004 :

a-cinderella-story-chad-michael-murray-hilary-duff-love-movie-Favim.com-64142

Photos-Chad-Murray-dans-La-maison-de-cire_portrait_w674[Scoop : le prince charmant est tatoué, porte des slops Calvin Klein, des croix celtiques, et ne se rase qu’une fois par semaine !

Vous l’avez lu ici en premier.]

Ou version brushing-Jean-Louis-David noir corbeau, comme dans Ever After / A tout jamais

a-tout-jamais-une-histoire-de-cendrillon_82355_1

Mais le Prince Henry n’a pas que ça à foutre que de courir après sa gourdasse à minuit à chaque bal, non, il lui arrive aussi d’enfiler des vestes en cuir pour fumer des clopes.

dougray_scott_07

[Dougray Scott vous prouve que le Prince Charmant n’est pas celui que vous croyez, un peu comme Miley Cyrus avec Hannah Montana]

jamesmarsden

Le prince Edward de Enchanted (James Marsden), va encore plus loin, en devenant 1 an sur 2 un super héros et en troquant sa grosse épée rutilante contre une paire de ray-ban qui vont bien :

James-Marsden

james-marsden-20080206-372853

[Je n’ai aucune justification brillante quant à la présence de cette photo, juste je la pose là]

movie-princes-ella-enchanted-hugh-dancy-char

Et le « Char’  » de Ella Enchanted/Ella l’ensorcelée me direz-vous ?

Et bien il va très bien, il fait actuellement des séances de psychothérapie avec le docteur Hannibal Lecter et a été recruté par le FBI.

Hugh Dancy hottest-actors

[Hugh Dancy]Hugh Dancy side shot

Il a aussi épousé Carrie de Homeland et troqué son choupi accent anglais contre un accent américain qui permet, maintenant, de se concentrer sur ses mirifiques yeux et non plus sur sa magnifique bouche et ce qui en sort.

jake_gyllenhaal_prince_persia_sands_time_shirtles_01

Oui Jake, j’arrive, je parle de toi, c’est bon.

Jake aime être un prince. On l’a connu en prince des ténèbres (ou à peu près) dans Donnie Darko, puis en Prince des voleurs « Nan mais nan je suis pas Aladdin » of Persia…

jake-gyllenhaal-prince-of-persia-moscou…et, en 2014, il concourra dans un blockbuster de l’hormone aux côtés de Chris Pine et Johnny Depp pour le rôle du « prince des princes » dans Into the woods un disney qui promet d’être intéressant

      tumblr_m4tqo2rHAz1r5ruse[Et il est très content]

Alors voilà, le Prince charmant c’est un rebelle, un super-héros, un brun, un blond, un roux, bref : c’est votre vision de l’homme idéal. Qu’il soit tatoué, poilu, tout petit ou bodybuildé, dites-vous bien que contrairement à la croyance populaire, le prince Charmant n’est pas unique, il est ce que vous voulez qu’il soit.

Le Prince charmant existe et, bonne nouvelle, chacun(e) d’entre nous peut en avoir un, so go get him bitches!

Publicités

La maison du bonheur

Megaupload est mort mais ouais on regarde toujours des séries KESKYAAA !??

Une des nouveautés de la saison 11-12 c’est New Girl, produite et jouée par la malicieuse Zooey Deschanel.

Zooey Deschanel est absolument insupportable. Fille de, sœur de, actrice, chanteuse, compositrice, musicienne, pote de lycée de Jake Gyllenhaal, pote tout court de Joe Gordon-Levitt, icône du milieu artistique indé américain, bref on devrait la haïr.

Mais non.

C’est dire si je suis magnanime.

La preuve c’est que, sous vos yeux émerveillés, je vais même mettre une photo d’elle dans cet article.

Profitez-en, ça va pas se reproduire de si tôt.

Zooey Deschanel étant riche et bankable, elle a pu produire la série de ses rêves dans lequel elle joue son rôle favori de fille un peu lunaire, assez drôle et complètement cutie. Mais là où ça devient intéressant, c’est que cette New Girl a trois colocs MÂLES.

Un noir, un juif et un mec normal (oui j’ai fait cette blague).

Dans le pilote, Damon Wayans Jr sautillait élégamment sous nos yeux, il était mignon, nous étions aux anges, l’idylle promettait d’être intense. Et puis non. Parce qu’il a du aller tourner la 2ème saison de Happy Endings et que lui, pas plus que les autres, ne peut être au four et au moulin. L’ubiquité, un vrai problème de société.

Il est remplacé dans les épisodes suivant par Lamorne Morris, qui est sympa, c’est pas le souci, mais niveau dopage du flux sanguin c’est pas vraiment ça. Désolée. (Disons les choses comme elles sont, il ressemble à Charly de Charly&Lulu)

Les deux autres n’ont pas changé.

Max Greenfield joue Schmidt, un ancien obèse (l’alter égo masculin de Monica Geller) qui passe sa vie torse nu pour montrer ses beaux abdos tous neufs. Il a un emploi subalterne, mais qui nécessite néanmoins un costard cravate, dans une entreprise uniquement composée de femmes.

Ce qui lui vaut l’immense chance de devoir jouer le rôle de Sexy Santa, Sexy Lapin de Pâques and so on.

Schmidt c’est le mec branleur au premier abord, qui se voit obligé de déposer des milliers de $ chaque mois dans le pot « douchebag », mais qui, bien sûr, n’est au fond qu’un petit cœur sensible à la recherche de la femme de sa vie. Et c’est probablement un très bon coup d’après… NO SPOILER.

Et le dernier, mon préféré, Jake Johnson aka Nick. C’est un peu le redneck de la bande, le mec qu’a légèrement la lose, qui s’est fait plaqué, qui a abandonné ses études de droit à 2 doigts du diplôme, qui bosse dans un bar en attendant de trouver sa voie, qui vit en coloc à 30 ans, bref le mec un peu paumé, donc forcément touchant.

Nick c’est le bon pote sur qui tu peux compter, et auquel tu vas penser au bout de quelques années comme une vraie évidence en te demandant comment t’as pu vivre à ses côtés pendant si longtemps sans songer à lui rouler une pelle.

Jake Johnson a de plus un réel don pour les mimiques expressives, comme la turtle face :

Les vrais fans de la série ont même carrément inventé un verbe à partir du prénom de son perso pour désigner une personne qui fait ce genre de têtes, parlant ainsi de « someone who’s nicking ».

New Girl, en 16 épisodes, nous a également offert quelques guests, comme Justin Long, mais surtout RYAN KWANTEN !!

Rappelle-toi quand tu tirais la langue devant Summerland en rêvant de vivre dans cette maison paradisiaque au bord de l’eau avec des colocs surfeurs se baladant en permanence en short de bain. Un rêve.

Ryan a poursuivi sa carrière dans la surhormonale True Blood, toujours dans le quasi plus simple appareil, et je peux vous dire que ça ne change pas beaucoup dans New Girl.

Bref, certainement pas la série de l’année, mais pour un week end de fatigue, entre grasse mat’ et gueule de bois, vous y trouverez largement votre compte.

[Bonus Track] Beaucoup, beaucoup, beaucoup + de .gif sur le tumblr de New Girl.


Top 5 de l’hormone internationale de l’année [Vikler]

Ouh qu’il était joli ce top 5 d’Heights ! Je m’en suis léché les babines (en tout bien tout honneur OF COURSE), voici venu le temps des rires et des chants de faire MON top 5 et je peux vous dire que cela m’a demandé de longues heures de réflexion.

Je suis hyper nulle pour les classements, et tout bêtement je suis hyper nulle pour faire des choix. Mais Heightsou m’a tancé d’un « Roh Vikler, fais-toi violence », donc j’ai obtempéré.

En 5, je place Arnaud Fleurent-Didier.

Arnaud Fleurent-Didier a porté le renouveau de la chanson française sur ses frêles épaules avec son album La Reproduction sorti début 2010. Adoubé, que dis-je ! Idolâtré par la France Libé/Les Inrock/Télérama/France Inter.

Un style de dandy 70’s, un charisme et une classe folle, un physique atypique, esthétique, digne des gravures de mode qu’on trouve dans les magazines, une peau PARFAITE ! (Et ce n’est pas dû à Photoshop, j’ai pu le constater en face to face)(en 2011) (d’où sa présence en ces lieux).

Un mec qui n’hésite pas à donner de sa personne dans ses clips pour réchauffer nos longues soirées d’hiver.

En 4, j’ai pensé à un acteur français, pour l’instant trop peu connu du grand public mais qui a alerté mon sens critique dans Le Skylab de Julie Delpy (dans lequel il montre ses fesses tout de même…) et affolé ma rétine dans les Adoptés de Mélanie Laurent : Denis Ménochet.

Qui, comme dirait Heights, peut totalement resservir dans un article visant à prouver qu’on peut réussir dans le cinéma avec un patronyme peu alléchant de prime abord.

Denis Ménochet, c’est des yeux, une carrure d’ours, une barbe, des bras qui ont l’air de serrer bien fort et de tenir chaud (oui j’ai un problème avec la chaleur, à l’heure où je vous écris j’ai un pull, une écharpe et des mitaines). Bref un homme stable sur qui se reposer en toute confiance.

En 3, le mec qui m’a donné chaud chaud chaud en 2011, le mec à qui tu n’aurais même pas le temps de dire trois mots tellement il transpire le sexe et l’érotisme et tellement tu serais occupé(e) à lui arracher les vêtements (si tant est qu’il en ait) avec les dents, le mec qui m’a convaincu de mater toute la saison 1 de The Voice US, j’ai nommé ADAM LEVINE.

Je crois pas à toutes ces conneries, mais là franchement je veux bien jouer Eve.

(Avec  Adam t’as pas besoin de galérer des heures et taper des mots clefs interdits au moins de 18 ans sur Google Images pour trouver des photos de nus)

A ce qu’il parait je suis complètement inculte d’avoir vu la tête du chanteur de Maroon 5 pour la première fois en 2011, tant ses clips lui font une réputation de chaudière sex symbol depuis des lustres.
Avantage non négligeable, il passe ses aprems avec Jake Gyllenhaal, nous promettant ainsi des doubledate des plus agréables.

 

En 2, et l’immense majorité de la planète ne me contredira pas, si l’on en croit tous les tops BG qui fleurissent un peu partout en cette fin d’année, celui qui porte le mieux un blouson orné d’un scorpion. Celui qui joue le mieux du ukulélé. Celui qui est pote avec Mickey ET Britney Spears. LA star masculine incontestée de 2011 (au coude à coude avec Michael Fassbender), je parle bien sûr de Ryan Gosling.

Depuis que j’ai vu Drive, je dois faire un article à son sujet mais je voulais d’abord voir le reste de sa filmographie, étant complètement ignare dans ce domaine. Pour l’instant je n’ai pu visionner que Blue Valentine, mais ces deux films m’ont à eux seuls complètement conquise.

Vous l’aurez compris, à la question « Is Ryan Gosling cutter than a puppy ? », je réponds OUI. DEFINITIVEMENT OUI.

Et le top des tops volume 1, si vous lisez ce blog assidument, vous aurez sans peine deviné son nom ; Il incarne la brillance, l’humour, la poésie, le 2.0, il ne pouvait y en avoir un autre à cette place tant convoitée : MICKAEL MIRO !!

 

(Ceci était une blague)(Je reprends)

Pour sa métamorphose hallucinante, son talent, son sourire choupi, son naturel, son accent bas-normand (si on m’avait dit que j’écrirais ça un jour…), l’homme de l’année 2011 est pour moi, sans conteste, ORELSAN.

(c) Pauline Darley ci-dessus; (c) Audrey Cerdan ci-dessous.

Homoneuses, hormoneux, d’avance BONNE ANNEE, et que vos lignes soient belles…


Mais n’te promène donc pas tête nue

Moi, globalement, je suis pas hyper chapeau.

J’y pensais l’autre soir et je me suis fait cette réflexion (mon cerveau et moi, on a des conversations passionnantes le soir autour d’une bonne bouteille d’eau).

Ça me rend pas dingue de voir un mec coiffé d’un couvre-chef. Surtout quand je repense à cette mode des bérets Kangol (encore une preuve que la mode c’est n’imp). Ou alors c’est parce que j’ai été traumatisée à force d’entendre « Ils ont des chapeaux ronds, vive la Bretagne, ils ont des chapeaux ronds, vive les bretons ! ».

Et puis du coup, suivant le fil de cette passionnante interrogation, je me suis mise à penser à des gens connus qui porteraient permanence des chapeaux, faisant de cet accessoire un indispensable vecteur de leur identité publique (et privée peut être on ne sait pas).

Et là

Bien embêtée la meuf. Parce que là clairement, qui ne devient pas fou/folle, à la vision soudaine de Charlie et son chapeau de hobo tout mordillé par son fidèle compagnon canin (en vrai c’est pas le sien, mais CHUT, ne tuons pas la légende)

C’était foutu pour une soirée tranquille à mater la finale de MasterChef (CA VA HEIN !) (NOUS AUSSI PARFOIS ON A DES MOMENTS DE FATIGUE INTELLECTUELLE), j’ai continué ma recherche sur les mecs à chapeau.

En deux secondes, Chapelier Fou investissait mon esprit.
Non pas l’horrible adaptation de Lewis Caroll interprétée par Johnny Depp*.

Louis Warynski de son vrai nom, musicien de son état, quand il joue Darling, darling, darling (et tous ces autres morceaux d’ailleurs, ruez-vous sur sa discographie) est irrésistible. En vidéo comme en live.

http://www.dailymotion.com/embed/video/xd0hjz
La Session (1/1): Chapelier Fou par liberation

Ensuite j’ai pensé aux acteurs, au cinéma. Vous me voyez venir avec mes gros sabots, forcément, quand on associe beaux gosses/acteurs/chapeau/film, on ne peut passer à côté de, feu, Heath Ledger et Jake Gyllenhaal.

Mais mes soirées, je ne les passe pas uniquement avec mon encéphale, je ne suis quand même pas complètement asociale et recluse, non, mes soirées je les partage aussi avec mes copains/copines d’internet !! (Là c’est le moment ou le malaise grandi en vous car l’image de ma vie pathétique se dessine dans vos pensées)

On m’a suggéré Yodelice. Fort bonne idée (thanks). Parce qu’on a beau avoir toujours en nous l’image de Maxim Nucci avec les L5 faisant un enfant à Jenifer (ouais, tout en même temps), quand tu l’as sur scène en face de toi, avec son charisme et sa voix, tu fais moins ta/ton maligne/malin, je te le dis.

4h plus tard, Elizabeth avait gagné MasterChef en faisant une ganache de basilic poêlée à l’arrabiata et j’aimais bien les mecs à chapeaux.

*Comme quoi c’était pas compliqué de lui foutre un chapeau en ne bridant pas complètement son sex appeal…