Archives de Tag: Jean-Pierre Foucault

Guilty pleasure

L’autre jour, en conf de rédac, Heights m’a proposé de faire le top 5 des films qu’on regarde avant tout pour l’hormone.
Je m’enfonçais, outrée, dans mon siège en m’offusquant que moi, cinéphile, jamais Ô GRAND JAMAIS, je n’avais choisi de regarder un film uniquement pour des raisons physiques.

Enfin ça a duré 30 secondes, le temps de réaliser que je venais juste de choper le torrent d’acheter le DVD de Ma première fois de Marie-Castille Mention-Schaar juste pour admirer Martin Cannavo.

Je vous en avais parlé l’année dernière en le mettant dans mes wannabe de 2012. Finalement j’ai pas l’impression que le film ait fait grand bruit, mais, peut-être que dans les cours de collèges et lycées, l’histoire de Zach et Sarah faisait bruisser les cœurs comme celle de Delphine et Laurent dans Mauvaises Fréquentations de Jean-Pierre Améris à mon époque (PAS SI LOINTAINE).

Bon sauf que là, vu la classe sociale des protagonistes (ils sont au lycée dans un château. UN CHÂTEAU.), y’a pas besoin de sucer des bites dans les toilettes pour se payer une semaine de vacances à Biarritz.

Du coup c’est l’occaz d’en placer une pour Robinson Stévenin qu’on aurait bien accompagné sur son île (ouais je suis pleine d’humour).

Malgré tout, j’ai quand même lutté pour trouver mon top 5. Que j’ai dressé dans un ordre antéchronologique parce que j’aime bien ce mot.

Clara et moi d’Arnaud Viard. 2003.
J’aurais dit que c’était plus vieux. Je ne me souviens pas du tout de l’histoire mais il fait parti de ma liste « Quand j’ai envie d’être une fille gnangnan, de manger du chocolat et de ne penser à rien » sur SensCritique et je sais que je l’ai maté parce que j’étais en pleine période Julien Boisselier (genre à en regarder J’me sens pas belle de Bernard Jeanjean quoi) (en fait je m’aperçois que cette liste est quasiment uniquement constituée de sa filmographie).

On ne sait plus trop ce qu’il devient, mis à part dans Xanadu sur Arte y’a deux ans, ça fait un bout de temps que je suis sans nouvelles. Et puis de toute façon je l’avais un peu mis à la porte de mon cœur en apprenant sa romance avec Mélanie Laurent. La tolérance a ses limites.

The Notebook de Nick Cassavetes. 2004 / Crazy Stupid Love de John Requa et Glenn Ficarra. 2011.
En 2011 j’ai découvert Drive et par la même Ryan Gosling. Grosse claquasse artistique et esthétique. Du coup, je confesse avoir rattrapé mon retard dans la filmo de Ryan.

Dans The Notebook il est parfait et dans Crazy Stupid Love il est torse nu. Je n’ai rien de plus à ajouter.

(Bonus so charming : Ryan Gosling et Rachel McAdams recevant le MTV Best kiss Award avec Adam Levine en fond sonore)

Toi, moi, les autres d’Audrey Estourgo. 2011.
Un film sans aucune qualité, vraiment naze, mais qui permet de mater Benjamin Siksou, ex Nouvelle Star pendant 1h30. Et je peux vous dire, heureusement qu’il y a ça, parce que sinon… C’est un naufrage.

Pour finir, je manquerais à tous mes devoirs et serait à peine crédible en ne citant pas la filmographie complète de Jérémie Rénier. Il va sans dire que si je vais voir ses films c’est au delà de sa blondeur. Mais quand même.
Par honnêteté envers ma bio wordpress, je me dois de lui décerner le haut du podium ainsi qu’une chouette couronne de lauriers.


La voix de son maître

Tout le monde ne parle que de ça cette semaine, non pas de Kadhafi, non pas de DSK, non pas de la faim dans le monde, ni de la sortie du nouvel album de David Guetta, mais de la rentrée des grilles radiophoniques ! 

Je me suis dit que c’était l’occasion rêvée de tordre enfin le cou à cette vilaine expression « Ah ! Il/Elle a bien un physique de radio… » condamnant tous les moches de notre monde à se planquer dans une cave derrière un micro.

C’est particulièrement injuste parce que Jean-Pierre Foucault (même s’il sévit sur RTL) est connu pour son interminable carrière télévisuelle, prouvant que la laideur n’est pas l’apanage des héritiers de Charles de Gaulle Jacques Chancel. 

Celui dont on parle particulièrement cette année, c’est Bruce Toussaint, qui, passant de Canal à la matinale d’Europe (ouais on abrège les noms pour faire style on baigne dans le milieu), aurait donc perdu son sex appeal et serait renvoyé un an minimum à l’ombre pour reprendre du poil de la bête.
Un premier travail a été effectué pour la campagne de pub où il affiche une barbe de 3 jours savamment travaillée, renforçant le côté viril MAIS cool, négligé MAIS travailleur.

Quelle bonne bouille il a ce Bruce quand même!

C’est ton choix si : tu aimes te coucher tôt ET avec un teddy bear

Un dont on ne parle pas, éclipsé sur Virgin Radio par l’arrivée de Cyril Hanouna qui est moche et qui cumule avec l’insupportable habitude de parler de lui à la 3ème personne (de rien, c’est gratuit), c’est le petit Camille Combal.
Quel chouchou celui-là ! Non seulement il a un physique de gendre idéal (et il porte bien le costard) mais il a un petit air canaille qui doit faire fondre les plus réticent(e)s.  

Ajoutons à cela un léger accent en provenance directe des Hautes-Alpes et une souplesse hors du commun.

C’est ton choix si : tu aimes l’humour potache ET passer tes soirées seule

Et celui dont on ne parle plus depuis qu’il s’est fait virer du Mouv’ le 30 juin dernier, c’est Yassine Belattar. Espoir du politiquement incorrect depuis ses débuts sur Générations 88.2, fricotant avec toute la fine fleur des jeunes humoristes français, Yassine est le prophète des fervent(e)s croyant(e)s du « Fille qui rit, à moitié dans ton lit ».

Des yeux de braise, un air réfléchi, des bouclettes brunes et un carnet d’adresse bien rempli (le mec est pote avec Luc Besson) (oui bon…), il vous ravira physiquement et intellectuellement. Et vu son actualité il devrait avoir un peu de temps à vous consacrer.

C’est ton choix si : tu aimes entretenir ton mec ET faire des batailles de vannes

Oui alors ok, ils sont tous les 3 passés par la case télé à un moment donné, mais que voulez-vous que je vous dise !? Les purs animateurs radios n’ont pas les faveurs de Google Images.