Archives de Tag: Jenifer

How deep is your voice ?

Vous l’avez sans doute remarqué, une nouvelle émission musicale a vu le jour à grand renfort de matraquage publicitaire sur TF1. Il s’agit de The Voice, concept développé à l’origine en Hollande par le créateur de toutes les téléréalités du monde ou presque : John De Mol (on ne se moque pas, il s’appelle vraiment comme ça).

Le concept est tout sauf hormonal puisqu’il s’agit pour le jury de choisir de recruter des chanteurs en se fiant seulement au son de leur voix. Ils ont, en effet, le dos tourné pendant les performances et s’ils choisissent de retourner leur fauteuil ils offrent une place dans leur équipe (ce sont des « coachs ») au chanteur.

L’hormone n’est donc pas véritablement chez les candidats (même si… on y reviendra !) mais alors : où est-elle ? Une émission de prime-time, déclinée dans des dizaines de pays et pas un seul beau gosse ?

Mais si les pioupious, c’est juste que l’hormone se cache… dans le jury !

Je vous propose donc une sélection des jurés qui me donne le plus envie de faire des vocalises devant mon petit écran.

Dans l’émission originale nous retiendrons deux coach pour le prix d’un, le duo Hollandais Nick & Simon

Un duo de chanteur dont l’un des deux est issu du format « Idol » (Nouvelle star, American Idol…) du pays de l’édam. Ce qui est bien avec la téléréalité c’est qu’ils recyclent énormément.

Puis le concept est arrivé en Belgique, pays hormonal préféré de Vikler, mais, étant donné que tous leurs beaux gosses sont au cinéma ils ont dû faire appel à un franco-suisse pour sauver du naufrage la sexytude de leur jury, et encore ce n’est « que » Quentin Mosimann (ex gagnant de la Starac’ française)(re-cy-clage on vous dit) :

Non, pour un jury qui a vraiment la sseucla (ouais je vous épargne le jury français hein, parce que le plus beau est quand même surtout connu pour le rôle de Quasimodo…), il faut aller sonner chez nos amis anglo-saxons.

Le jury australien a particulièrement de la gueule puisqu’il  est composé de :

Keith Urban, plus connu comme « mr Kidman »

Seal, plus connu sous le nom de « Mr Klum »

et Joel Madden, plus connu sous le nom de « Mr Richie »

Mais la palme revient au jury qui nous fait baver Vikler et moi depuis deux ans maintenant : le jury US (parce que les américains font tout mieux que tout le monde, sauf les films muets).

Composé de Christina Aguilera (puisqu’il faut bien des nichons), de Cee-lo Green (parce qu’il faut bien un noir spécialiste de la soul) et de…

Blake Shelton, mari de Miranda Lambert, couple star de la country, musique ridicule en France mais qui, pour eux, veut dire beaucoup.

Il incarne le mâle viril au grand coeur et à l’accent traînant. Un lucky luke qu’on aimerait bien jolly-jumper.

Et et et… La Roll’s royce du stardom international, le mec le plus cool de la terre, celui qui est le meilleur pote de Jake Gyllenhaal, un défenseur des droits des gays, un type qui arrive à rester aussi tatoué sans avoir de bide à bière et qui a un regard qui ferait fondre Ben&Jerry’s :

Adam « ohmagadohmagadohmagad » Levine.

Vous connaissez forcément cette photo prise dans le cadre de son implication dans la lutte contre le cancer des testicules.

Mais connaissez vous celles-ci ?

Expert(e)s de l’hormone, à quel juge donnerez vous votre voix ?


Mais n’te promène donc pas tête nue

Moi, globalement, je suis pas hyper chapeau.

J’y pensais l’autre soir et je me suis fait cette réflexion (mon cerveau et moi, on a des conversations passionnantes le soir autour d’une bonne bouteille d’eau).

Ça me rend pas dingue de voir un mec coiffé d’un couvre-chef. Surtout quand je repense à cette mode des bérets Kangol (encore une preuve que la mode c’est n’imp). Ou alors c’est parce que j’ai été traumatisée à force d’entendre « Ils ont des chapeaux ronds, vive la Bretagne, ils ont des chapeaux ronds, vive les bretons ! ».

Et puis du coup, suivant le fil de cette passionnante interrogation, je me suis mise à penser à des gens connus qui porteraient permanence des chapeaux, faisant de cet accessoire un indispensable vecteur de leur identité publique (et privée peut être on ne sait pas).

Et là

Bien embêtée la meuf. Parce que là clairement, qui ne devient pas fou/folle, à la vision soudaine de Charlie et son chapeau de hobo tout mordillé par son fidèle compagnon canin (en vrai c’est pas le sien, mais CHUT, ne tuons pas la légende)

C’était foutu pour une soirée tranquille à mater la finale de MasterChef (CA VA HEIN !) (NOUS AUSSI PARFOIS ON A DES MOMENTS DE FATIGUE INTELLECTUELLE), j’ai continué ma recherche sur les mecs à chapeau.

En deux secondes, Chapelier Fou investissait mon esprit.
Non pas l’horrible adaptation de Lewis Caroll interprétée par Johnny Depp*.

Louis Warynski de son vrai nom, musicien de son état, quand il joue Darling, darling, darling (et tous ces autres morceaux d’ailleurs, ruez-vous sur sa discographie) est irrésistible. En vidéo comme en live.

http://www.dailymotion.com/embed/video/xd0hjz
La Session (1/1): Chapelier Fou par liberation

Ensuite j’ai pensé aux acteurs, au cinéma. Vous me voyez venir avec mes gros sabots, forcément, quand on associe beaux gosses/acteurs/chapeau/film, on ne peut passer à côté de, feu, Heath Ledger et Jake Gyllenhaal.

Mais mes soirées, je ne les passe pas uniquement avec mon encéphale, je ne suis quand même pas complètement asociale et recluse, non, mes soirées je les partage aussi avec mes copains/copines d’internet !! (Là c’est le moment ou le malaise grandi en vous car l’image de ma vie pathétique se dessine dans vos pensées)

On m’a suggéré Yodelice. Fort bonne idée (thanks). Parce qu’on a beau avoir toujours en nous l’image de Maxim Nucci avec les L5 faisant un enfant à Jenifer (ouais, tout en même temps), quand tu l’as sur scène en face de toi, avec son charisme et sa voix, tu fais moins ta/ton maligne/malin, je te le dis.

4h plus tard, Elizabeth avait gagné MasterChef en faisant une ganache de basilic poêlée à l’arrabiata et j’aimais bien les mecs à chapeaux.

*Comme quoi c’était pas compliqué de lui foutre un chapeau en ne bridant pas complètement son sex appeal…