Archives de Tag: Justin Timberlake

RT or FAV [Part I]

Non, nous ne sommes pas en vacances, nous sommes entrain de conquérir le monde de l’hormone, dans l’ombre, un garçon torse nu à la fois, à la recherche du meilleur, un peu comme un restaurateur va acheter lui même ses melons sur le marché.

Mais je m’égare.

Nous épluchons, ma fine équipe et moi-même, tout twitter à la recherche de ceux qui allient beauté et traits d’esprit.

Les rares énergumènes de l’hormone dont vous pourrez partager le quotidien, tweet par tweet.

Il y a d’abord le non-négociable, celui qui met tout le monde d’accord (si, toi aussi, ne nie pas).

ian-somerhalder-

Ian Somerhalder https://twitter.com/iansomerhalder


Ian-Somerhalder-Meets-Grumpy-Cat

Tout juste célibataire, Ian est un fervent défenseur des animaux et de tout ce qui a des crocs en général, normal, pour un type qui joue le vampire le plus sexy du petit écran actuellement – Damon Salvatore dans Vampire Diaries.

ian_somerhalder_in_jacket-1920x1200

[S’il vous offre sa timeline, Ian ne vous laissera pas accéder à son wall. Oulala non.]

En France, question « beau gosse et à part ça il fait quoi ? de la musique ? Ah oui tiens donc ? Mais, il est surtout beau non ? » Baptiste Giabiconi se pose là https://twitter.com/B_Giabiconi

Enfin… là :
Baptiste Giabiconi

[Mais puisqu’on vous dit qu’il fait de la musique !]

518089-baptiste-giabiconi-637x0-3

Et cessez de sifflez tels de vils serpents : si Karl aime, le blog de l’hormone aime !

Non mais j’ai compris, vous voulez de l’acerbe, de l’ironie ciselée, quitte à vous servir du français autant vous farcir de la haute volée ?

Ok. Alors, dites Tweet tweet à Alexandre Astier  (https://twitter.com/sgtpembry)

Plus connu pour avoir tenu le rôle majeur d’un personnage littéraire fondateur…

Les-Miserables-Alexandre-Astier

Cosette dans les Misérables !

Ah non pardon…

18843318.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le roi Arthur dans Kaamelott !

70ee0809188c2b95d098e8e5c480c41c

Et n’écoutez pas les twitclash, il ne fait pas que la gueule. Non.

Et si, en cette période de soldes, vous cherchez le modèle en dessous, plus à votre taille/moins grisonnant/plus science-fiction, je vous propose le bro’, Simon Astier : https://twitter.com/simonastierHC

479319bf13513

Mais, à l’heure de Wimbledon, retournons à nos internationaux (je suis très très en forme)

Justin-Timberlake-New-Song

 

Justin « the boss » Timberlake, dont on ne se lasse pas, peut rocker son body ou mettre sa dick in a box on applaudira toujours des 4 mains (oui, Vikler, moi, quatre mains…) le pro des Social Network : https://twitter.com/jtimberlake

téléchargement

téléchargement (1)

Twitter ne lui suffisait plus, JT a racheté MySpace. #Normal. Tout ça – hey oui, vous la sentez venir… – pour vous permettre de rentrer dans sa bulle !

(Je rappelle à toutes fins utiles que je n’ai toujours pas eu de vacances, hein)

Et si je vous apprenais que la 21e personne la plus suivie sur twitter s’appelle Kaka ? Vous trouvez ça drôle ?

medium_kaka_armani2-beenzip

Et bien c’est pourtant vrai : https://twitter.com/KAKA

KaKa-Armani-ricardo-kaka-800983_533_800

Il est footballeur, a un joli sourire, et un nom vraiment très rigolo, et au blog de l’hormone, ça nous suffit.

Ashton Kutcher Pictures2

Mais le roi des twittos est sans conteste Ash. https://twitter.com/aplusk

ashton-kutcher-20080524-415240

Michael Kelso a bien grandi, et nous, on est très contents qu’il ait quitté les années 70 pour le XXIe siècle.

A très bientôt pour la suite de cette sélection qui n’a aucune, mais alors aucune, ligne éditoriale.

Non mais vraiment.

 

Publicités

Yes we Cannes [Part I]

Le 15 mai prochain s’ouvrira l’éternel Festival de Cannes, tous les ans, c’est un peu LE rendez-vous de l’hormone.

De l’hormone internationale à la pelle : à la télé, dans les magazines, et, accessoirement au cinéma.

Car oui, l’intérêt de Cannes ça n’a jamais été les films mais plutôt qui vient les défendre.

Voici donc une petite sélection des jolis minois que vous verrez en mai prochain un peu partout. Cet article est donc comme les séances d’UV préparatoires à une exposition au soleil : une petite dose avant le grand bain, pour ne pas risquer l’insolation.

Tout d’abord, comment échapper au roi Léo en costard, qui fera l’ouverture en portant très bien son titre de magnifique Gatsby

tumblr_mljne5z5CE1rf29u9o1_500

tumblr_mlwjthdRPu1qaoo1eo1_500

Et en plus, comme le film ne sera pas en compétition, Léo n’aura pas la frustration de voir un nouvel award lui passer sous le nez. Merci Cannes.

Il y a partage l’affiche avec la fort jolie Carey Mulligan qui nous sert de transition parfaite pour parler de « Inside Llewyn Davis » des frères Coen, où elle joue avec un entourage très admirable.

Et si j’aurais pu m’en servir pour vous parler de Garrett « Graou » Hedlund ou de Justin « Sexyback » Timberlake, je préfère faire un choix éditorial stupéfiant et parler du magnétique Oscar Isaac.


Oscar-Isaac-demolitionvenom-32291989-500-318

inside-lleweyn-davis-trailer-oscar-isaac

Il a un chat. Fin de discussion.

Autre garçon qui ne fait pas forcément l’unanimité mais qui bénéficie de l’appui d’un lobby dans mon propre groupe d’ami :

valeria-bruni-tedeschi-et-louis-garrel

Louis « THE SMILE » Garrel

A l’affiche d’Un château en Italie de sa meuf Valeria Bruni-Tedeschi

Enchaînons avec un autre chaînon manquant à ce blog : le glaçant Mads Mikkelsen dont nous n’avions pas encore parlé sûrement à cause de son âge avancé, mais les Danois gagnent 10 ans en date de péremption. C’est écrit, c’est la loi.

Mads-Mikkelsen-mads-mikkelsen-8948614-1680-1050

Dans le rôle de MICHAEL KOHLHAAS (ne me demandez même pas comment ça se prononce)(ne me demandez même pas de quoi ça parle)(demandez moi ce qui est important : oui il portera un costume et oui il parlera français)

Pour continuer dans le FILF, Arnaud Desplechin nous a fait le plaisir de caster Mathieu Amalric ET Benicio del Toro dans le même film, « Jimmy P. », et ça, ça fait drôlement augmenter la moyenne d’âge du blog, mais c’est pas grave, c’est bon pour les stats (non, pas le vampire).

MathieuAmalric

benicio_del_toro

Concluons cette première partie de balayage de la sélection par un des chouchous de feu ma compratriote Vikler :

65488_uen-tahar

Tahar Rahim sera à l’affiche de Le Passé de l’iranien Asghar Farhadi et a eu la chance de dernière minute de jouer avec Bérénice Bejo et non Marion Cotillard qui a dû annuler (parce qu’elle est morte dans le dernier Batman, sûrement).

Rendez-vous donc très bientôt pour la suite de cette sélection qui s’avère donc riche en beaux bruns ténébreux mûrs et Franco-Latino. Ce qui ne sera pas pour vous déplaire, j’en suis convaincue.


Just to say how much you mean to me

Dernièrement, j’ai eu une semaine chargée. D’où quelques impairs de planning ici même, mais, comme vous êtes des gens charmants et compréhensifs (ou doués d’un sens de l’observation très approximatif), vous n’avez mot dit.

Vous avez eu raison, car après l’effort, le réconfort et j’ai pu bénéficier de mon début de semaine pour visionner d’excellents films (entre autres Les Tuches et Twilight) et vous trouver de la matière.

En faisant mon marché parmi les différentes com rom à ma disposition (3 jours de loquage intense sur son canap sans film à base d’histoire d’amour c’est pas 3 jours de loquage intense sur son canap), l’évidence m’est apparue ainsi que le sujet de la semaine : Justin Timberlake.

C’est d’ailleurs assez surprenant que nous ayons réussies à tenir quasiment 6 mois sans en parler (peut-être dû au fait que quand j’ai parlé de « Justin » à ma co auteur, elle s’est aussitôt transformée en belieber).

Justin Timberlake, malgré son jeune âge, a déjà une histoire chargée. Nous passerons brièvement sur l’éducation baptiste, les débuts chez Mickey Mouse, le dépucelage de Britney Spears, le passage chez les boys band avec NSYNC pour nous concentrer sur ce qu’il est advenu depuis les débuts de sa carrière solo en 2002.

Rock your body et Cry me a river passent en boucle sur toutes les ondes, Justified truste les charts, le blondinet porte des diams et conquis le monde grâce à sa street cred assurée par The Neptunes et Timbaland (excusez du peu) à la prod et en prouvant que les blancs becs peuvent assurer dans le RnB.

Personnellement j’en étais encore à écouter/moquer le CD 2 titres qui tournait en boucle dans la chambre de ma sœur, le terme de « guilty pleasure » ne faisant pas partie de mon vocabulaire à cette époque.

2006 signe le début de mon amour officiel et assumé pour Justin.

2 raisons :

–          « My love » en duo avec T.I. que j’ai écouté des milliers de fois dans le bus qui m’amenait à l’IUT. Je veux bien qu’il m’écrive une symphonie ou un mot d’amour, y’a pas de problème

–          « Alpha Dog » de Nick Cassavetes où il crève l’écran en petit dealer tatoué sexy en diable (Je vous conseille d’ailleurs ce film, très réussi, au-delà de sa présence, qu’il partage avec Emile Hirsh)

Depuis Justin Timberlake n’a cessé de gravir les échelons de la notoriété, du succès et du respect en multipliant les featuring avec tout le gotha de la musique pop/RnB/hip hop, les rôles cinématographiques dans lequel on ne l’attendait pas (notamment Sean Parker dans The Social Network de David Fincher) et la pub pour le parfum Play de Givenchy (ça on s’en tape un peu mais c’était histoire de placer la photo).

On a également appris qu’il avait un sens de l’humour, et de la parodie, bien développé grâce à Saturday Night Live.

Tout ces éléments, liés à sa gestion de carrière, ses prises de risques, me poussent à penser qu’il est pourvu d’un cerveau dont il se sert habilement.

Bref, Justin Timberlake est l’homme parfait : doué, drôle, intelligent, attractif (et riche).

Hier après-midi j’ai donc fondu pour Friends with benefits dans lequel il forme un couple de rêve avec Mila Kunis (dans la vie il le forme avec Jessica Biel, c’est pas dégueu non plus).
Et tout ce qui peut plaire en Justin Timberlake y est. Pas une beauté fatale loin de là, mais un joli nez, un air malicieux, un rire craquant et un regard touchant (et un corps à se damner, forcément).

J’espère qu’il ira encore loin ce petit.