Archives de Tag: massage

Les coqs sportifs

Que serait un dossier sur l’hormone dans le sport sans parler du sport national de la France ?

Non pas les manifestations.

Le football. Ce sport qui se joue à 11 contre 11 et où, à la fin, c’est l’Allemagne ou Liverpool F.C qui gagne.

Depuis que la France a été championne du monde il y a 14 ans (oui, ça fait mal hein ?) les footballeurs sont devenus des égéries de la mode, de la presse people et de la publicité.

Photographiés sous toutes les coutures ils font désormais partie intégrante du paysage hormonal actuel.

Voici quelques échantillons triés sur le volet.

Que reste-t-il de nos amours ?

De la dreamteam française de 98 : pas grand-chose, Zidane est toujours plus chauve et les autres s’empâtent, sauf :

Le plus petit et le plus mignon, Bixente Lizarazu qui continue le sport (surf) et que ça se voit :

Je garde de cette époque le souvenir ému de ma première bromance, le duo d’attaquants David Trézéguet et Thierry Henry, deux fiers gaillards pas gay pour deux sous mais presque :

Ensemble dans l’adversité qu’ils gagnent ou qu’ils perdent…

Ne soyons pas mauvaise langue sur nos champions du monde, il y en a quand même un qui s’est clairement bonifié avec l’âge :

[Avant]

[Main’nant]

Après eux, le déluge au niveau footballistique, mais, par-ci par-là, on trouve quelques belles réussites hormonales en équipe de France, dont :

Le toulousain au physique de suédois, Philippe Mexès:

Djibril Cissé, pour les amateurs de tablettes en acier, de coupes déstructurées, de tatoo par milliers :

La dernière révélation en date étant Yohann Gourcuff, avec ses yeux de chaton, son français potable et sa fragilité de façade, il détonne parmi ses compagnons plus teigneux de l’EdF du dernier Mondial :

 

Ce qui est bien avec un footballer, c’est que quand il est bon, il finit généralement le match torse nu, pour fêter sa victoire :

Histoire de ne pas passer tout notre temps à se regarder le nombril, bientôt un article sur les footballeurs du reste du monde !

Hop hop hop, on n’oublie pas de jouer les prolongations avec la vidéo bonus :

Extrait de Les Yeux dans les bleus