Archives de Tag: sexe

League of extraordinary dreadful hormone

Vous aviez kiffé LXG – l’adaptation du comics La Ligue des Gentlemen extraordinaires ?

 

Alors vous allez vous régaler devant Penny Dreadful, série gothique et poisseuse où se croisent plein de nouveaux (et quelques anciens) minois qui vous raviront les mirettes.

20140509HOPennyDreadful2-1

La tête d’affiche est partagée par Eva Green et Timothy Dalton.

"Penny Dreadful" Series World Premiere

Clâsse.Timothy-Dalton-Penny-Dreadful

[Timothy est un ancien James Bond et, ici, une resucée d’Alan Quatermain qui aurait fusionné avec Abraham Van Helsing]

Ces deux monstres de charme et d’allure sont suivis de très près par un outsider qui avait disparu de nos radars depuis une dizaine d’années, le revenant Josh Hartnett :

10311762_10152507799238132_8875079136794300400_n

www.indiewire.com

Vous l’aurez compris il s’agit d’un mash-up des créatures littéraires les plus populaires, le tout avec beaucoup de sang et de sexe, parce qu’il faut bien vivre.

Si ça ne suffit pas à vous convaincre de vous mettre devant votre petit écran, alors voyez-donc ce qui suit.

 

Frankenstein n’est pas le nom de la créature, mais du scientifique qui l’a « mis au monde ». Et il a un prénom : Victor. Et il a désormais un visage, celui d’Harry Treadaway.

600full-harry-treadaway

Etrange et glaçant mais aussi profondément fascinant et hypnotique, ce savant fou dont on suit les aventures peu glam’ n’a pas peur de mettre les mains dans le cambouis et ce avec un entrain qu’on n’aurait pas prédit.

MV5BMTM0NjM4NTY5OV5BMl5BanBnXkFtZTcwMzU4NDc0Nw@@._V1_SX640_SY720_

[Un mélange réussi – et c’était pas gagné – de Russell Tovey et de Alfie Allen]

Bien sûr, quand on annonce la présence de Dorian Gray, c’est une autre affaire. On s’attend à un dieu de l’hormone. A un pic, à une péninsule, que dis-je, à un jeune premier ayant la profondeur d’un acteur oscarisé pour la 4ème fois.

On s’attend donc à être déçu, comme avec la prestation du pourtant sublime Stuart Townsend dans LXG, justement.

Et bien, perso, je ne l’ai pas été.

Episode 102

Je n’aurais jamais casté Reeve Carney dans ce rôle à première vue, et j’aurais eu tort.

Reeve-Carney2

Celui qui est un petit chouchou de Broadway où il roule des pelles à l’envers comme personne, se révèle être une bombe sensuelle dans ce rôle.

reeve-carney-spiderman-kiss_650_20130430

Avec cette dose de mammouth de charme mêlée à une perversité sous-jacente qui fait de Dorian le personnage le plus moderne de toute la littérature anglo-saxonne.

Et puis quand on voit à quel niveau d’hormone se situent les personnages de second plan…

Robert Nairne - Vampire

[Robert Nairne joue le(s) vampire(s) – je voudrais bien vous expliquer pourquoi, mais pour cela je devrais vous spoiler]

 

Gavin Fowler - Simon

[Gavin Fowler joue le rôle de Simon, figurant pour l’instant mais appelé à au moins une ou deux apparitions plus conséquentes]

…il n’est même plus question de résister.

Publicités

Les autres Borgia

Vous vous souvenez sûrement de cet article (nommé 3 années consécutives au Pulitzer)(au moins) plutôt dithyrambique sur les Borgias de showtime par Neil Jordan (avec François Arnaud et David Oakes comme têtes d’affiche de l’hormone) ?

Et bien depuis 15 jours maintenant, sévissent sur Canal + des Borgias dissidents dans la série de Tom Fontana : Borgia.

Si le Jordan-Borgias était classieux, avec des acteurs proprets et une histoire un brin lissée (mais pas trop), Fontana-Borgia annonce la couleur : du sang, du sexe & du catholicisme :

Jordan-Borgias :

VS

Fontana-Borgia

A première vue, pas grand chose de différent entre les deux, mais si on regarde de plus près :

Dans le rôle de Papa Borgia, aka Rodrigo/Alexandre VI, chez Jordan il s’agit du sex symbol Jeremy Irons :

Tandis que chez Fontana il s’agit de… du… de… enfin… Lui là :

Dans les Borgias de Jordan, tous les acteurs parlent anglais, même François Arnaud qui est Québécois, genre ils ont fait un effort pour harmoniser les dialogues, dans les Borgias de Fontana, chacun parle sa langue d’origine (co-production européenne oblige) et tout a été doublé en français pour diffusion, ce qui est du coup beaucoup moins sexy.

Co-production européenne oblige : les acteurs viennent de partout, Italie, Angleterre, France, Russie… et comme on veut les faire tourner à poil, couverts de sang ou même [Spoiler] de merde de cochon [Fin du spoiler], on a été obligé de prendre des débutants (y a qu’à regarder leurs imdb, ils sont tous nés entre 85 et 89).

Nous avons donc le « fils de » Stanley Weber, « fils de » Jacques, donc. Dans le rôle de Juan :

Joli.

Contrepied du Juan Borgia de Showtime (couard et frêle), ce Juan-ci est grand, fort et macho, il sent bon la sueur, le sang et le cuir/moustache. Les deux personnages sont des marie-couche-toi-là, mais ce Juan-ci aime bien violer les femmes de ses potes quand le Juan de Showtime préférait voler la femme de son frère de 12 ans. Vous allez devoir trancher la question à ma place.

Et puis entrons dans le vif du sujet. Cesare.

Totalement conquise par sa version américaine, vous l’aurez compris, j’aime assez le casting du Cesare Canal + qui se rapproche beaucoup plus des portraits d’époque :

Mark Ryder, donc, au naturel, un type plutôt banal (si ce n’est son regard mi-transperçant mi-glaçant) :

Sisi, banal :

D’ailleurs regardez le présenter son rôle en sweat capuche, ça pourrait être votre poteau avec qui boire des guiness au pub d’à côté

Mais la façon dont son rôle est traité dans la série le place plutôt comme celui qui pourrait aller envoyer Henry VIII-Tudor-Jonathan Rhys-Meyers aux oubliettes :
Un maso névrosé qui peut tuer, amputer, coucher et prier en 5 minutes d’intervalle.
Alors que la série américaine va être renouvelée, pas sûre que la série européenne revienne l’année prochaine, si j’ai bien compris, les 12 épisodes servent à boucler à la fois la grandeur et la décadence de cette famille mythique.
Je suis pas totalement anti borgia-fontana-canal+, il y a de bonnes choses, mais dans l’ensemble, le fait qu’aucune empathie ne puisse être acquise – pour aucun des personnages – en fait une série historique que l’on regarde et que l’on oublie, alors que je me suis vraiment prise de passion pour le Cesare de Showtime et ses pantalons en cuir. Ouais. Cesare-Mark Ryder a bien la robe violette mais PAS le pantalon en cuir, et ça, c’est un erreur majeure.
Pour vous faire votre propre idée branchez vous sur Canal ce lundi soir, pour les épisodes 5 & 6 !